Akamitsu Awamura (scénario)
Yû Satô (dessin)
d’après Akamitsu Awamura

The Alexis – Empire Chronicle, tome 2

Manga, fantasy / dark fantasy
Publié en VF le 04 novembre 2020 chez Doki Doki
Publié en VO à partir de 2018 par Square Enix dans MangaUP! (« Waga Gyouyuu ni Furueyo Tenchi – Alexis Teikoku Kouryuuki / 我が驍勇にふるえよ天地 ~アレクシス帝国興隆記~ »)

Alors que le monde est plongé dans une période de troubles, Léonate perd sa patrie suite à une trahison. Couvert d’infamie et imputé du surnom de “prince vampire”, il sombre dans la tristesse et la déchéance. Mais son histoire ne fait que commencer. Illustres généraux, femmes de talent, sages et prodiges se rassemblent autour du jeune homme qui a juré de se relever. Voici venu le temps d’exercer la vengeance et de mener une virulente riposte pour éliminer le mal qui gangrène l’empire.

Ce tome 2 est divisé en 3 parties bien distinctes :

– Dans un premier temps qui occupe le premier quart du tome, on expédie assez vite la bataille entre les bandits de la province de Zaan et les survivants de la guerre d’Alexis (où avec son armure noire et son heaume à visière Léonate ressemble quand même un peu à un Guts eco+)…

– Dans un deuxième temps qui occupe le deuxième quart du tome, Sheana l’adolescente à grosse poitrine et petite culotte censément être une stratège de génie essaye de pécho le héros comme dans n’importe quel manga shojo. Il va de soit que ce passage est dispensable tellement le comic relief arrive trop vite et trop fort !

Qu’y a-t-il d’anormal à vouloir se battre pour ce qui est juste ?

– Dans un troisième temps qui occupe tout le reste du tome, après les retrouvailles entre Léonate et Alan, qui en tant que souverain d’Eïdonia est devenu le bailleur de fond des réfugiés d’Alexis, les intrigues et les complots reprennent bon train (avec droits de quota de flashbacks et foreshadowing). La province d’Eïdonia est attaquée par la province de Krimeria du détestable Keynes qui est passé tout naturellement d’enfant harceleur à adulte oppresseur. Cela pourrait être un banal conflit de voisinage féodal, sauf que le détestable Keynes est soutenu politiquement par le Prince Schardt, l’homme le plus influent de l’empire, et financièrement par le Duc de Dinkwood, l’homme le plus riche de l’empire. Pour les crevards c’est juste un moyen comme les autres de passer le temps, tout en se vengeant d’affronts imaginaires que leurs egos surdimensionnés croient avoir subi… (car on manque vraiment d’information pour comprendre pourquoi Schardt hait à ce point son demi-frère Léonate)…

J’espère de tout cœur que le tome 3 sera plus musclé que celui-ci, où alternent encore des dessins aboutis, réalistes et expressifs, et des dessins un peu cartoonesque encore trop « mangas mainstream »…

PS: le message comme quoi il faut traiter le problèmes des enfants harceleurs qui impunis deviennent tout naturellement des adultes oppresseur devient récurrent sur la Planète Manga… à quand une prise de conscience, une politique de santé publique et un changement de mentalité pour éradiquer le suprématisme à sa source ?

note : 6/10

Alfaric

0 commentaires

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This