Akira Ashimo
(scénario & dessin)

Les Architectes de Babel

Manga, histoire / antiquité
Publié en VF le 27 octobre 2021 chez Glénat
Publié en VO en 2020 par Jitsugyo no Nihonsa dans Jardin (« Babel no Sekkeishi / バベルの設計士 »)

XVIIIe siècle avant J.-C., en Mésopotamie antique. Maintenant qu’il est parvenu à unifier une grande partie de la région, le roi de Babylone, Hammurabi, ordonne la construction d’une tour qui “atteigne le soleil” afin d’assurer une prospérité éternelle à son royaume. De son côté, Gaga, un architecte de la cour né dans une famille de militaires, se voit confier la mission d’aller chercher dans la ville de Dilmun le dénommé Nimrod, un descendant de Noé. Un châtiment impitoyable l’attend s’il ne le ramène pas au palais royal sous dix jours. Dans ce manga historique qui a pour théâtre la cité de Babylone à l’apogée de sa gloire, 4000 ans plus tôt, deux architectes de génie vont tout donner pour tenter de résoudre un problème qui semble, à première vue, insurmontable…

Glénat sort un gros tome VF de plus de 500 pages qui regroupent les 2 tomes VO, et en grand format svp !. Car l’histoire est divisée en deux parties : d’un côté la quête qui consiste à ramener l’architecte Nimrod à la cour du Roi Hammourabi, d’un autre côté la réalisation de la Tour de Babel sous la direction du Roi Hamourabi. Oui, je ne vais pas trop râler sur le fait que tout ressemble à l’Empire Babylonien du Ier millénaire avant J.-C. alors que l’histoire se déroule dans l’Empire Babylonien du IIe millénaire avant J.-C.

Gaga est né pacifiste dans une famille de guerriers. Le destin est farceur puisqu’en temps qu’architecte civil il a obtenu un poste plus élevé que le reste de sa famille qui s’est voué dans limite à l’art de la guerre. Sauf qu’on lui a confié à la place du grand-prêtre Narcis la recherche de Nimrod le descendant de Noé pour réaliser le master plan du Roi Hammourabi. Car ce dernier veut réaliser un édifice architectural tellement édifiant qu’il rallierait tous les peuples à sa propre nation…

La première partie du récit est centrée sur la quête de Nimrod, et Gaga qui n’arrive pas à comprendre le personnage autiste accro au miel (mélange de L et N de Death Note) est obligée d’emmenée donc l’affranchir l’esclave publique Lou pour faire le lien entre lui et le génie. Et c’est en pleine guerre entre les forces des cités de Babylone et de Kish qu’ils rentrent dans la capitale. Et Nimrod trouve immédiatement le moyen de détruire les machines de guerre ennemi (mais aussi le moyen de les renforcer pour les rendre plus efficaces, mais cela seul Gaga le sait)…

La deuxième partie de récit est centrée sur le grand-prêtre Narcis et la première épouse du roi Déborah qui travaillent de concert avec les ennemis de Kish pour favoriser la victoire militaire de la cité ennemie sur leur propre cité histoire de faire de la collaboration pour monter en grade plus rapidement… L’architecte Gaga est le bouc-émissaire tout désigné de leurs intrigues et de leurs complots, mais l’armée de Kish a l’exécution de Gaga ont lieu durant le nouveau déluge…

Le travail d’architecte implique une grande responsabilité car en s’appliquant à mettre en œuvre des travaux de grande ampleur, l’architecte affiche aux yeux de tous la puissance du pays et participe aussi à l’instauration d’une paix globale et durable sur tout le territoire.

Il y a une différence fondamentale entre les architectures joliment travaillées et le charadesign plutôt mainstream, mais on ne se refait pas vu que le mangaka est architecte de formation. Et Gaga architecte de génie comprend bien qu’il n’arrive même pas à suivre les pensées de Nimrod qui voyagent à travers l’espace et le temps du Temple d’Artémis à Éphèse à une Sphère de Dyson…

Gaga pense lutter contre les préjugés de sa famille mais n’arrive pas à devenir contre quoi Nimrod se bat lui. Mais architecte, écrivain, musicien, peintre : créer pour faire émerger quelque chose du néant n’est-ce pas la part de divinité qui habité chaque homme et chaque femme ? A part le nombre de zéro sur les compte en banque, les signes extérieurs de richesses et les i-machins qui ne servent à rien on ne propose plus rien aux gens d’où la décadence de l’Occident.

Space X, c’était la fusée Hermès qu’on devait construire dans les années 1990, mais à la place l’Union Européenne a préféré investir dans la délinquance fiscale et les associations séparatistes (parce que le public c’est la fête à neuneu et le privé c’est la fête du slip selon les préceptes du turbo capitalisme). Résultat 30 plus tard ? Un continent qui se chie dessus devant un rhume tellement il a saccagé la santé publique, des pays au bord de la guerre civile, et une ambiance années 1930 absolument insupportable. Merci qui ? Merci les élites autoproclamées de merde qui vivent dans une autre réalité que le commun des mortel et qui vont nous léguer un monde de merde. Préparez-vous vos leçons de survivalisme, car on va tout droit vers Mad Max IRL !!!

 

PS: Quand à l’unification des langues pourquoi ne pas rendre l’apprentissage de l’esperanto obligatoire comme première langue non maternelle ? Non parce chacun défend sa chapelle pour ne pas se faire bouffer par l’anglais-américain, mais ou final c’est le mandarin ou l’hindi qui gagnera à ce petit jeu-là !

note : 7,5/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This