Norihiro Yagi
(scénario & dessin)

Ariadne, l’empire céleste : tome 10

Manga, science-fiction / arcanepunk
Publié en VF le 18 août 2021 chez Glénat
Publié en VO le 18 février 2019 par le Weekly Shōnen Sunday (« Ariadne in the Blue Sky »)

La princesse Leana et Lashil, son Chevalier de l’Azur, arrivent à Arcnemi, la ville du peuple Pent-zer. Mais les voici barrés par un ennemi auquel ils ne s’attendaient pas ! Pendant ce temps, à Nomade, un groupe de jeunes gens se faisant appeler “les onze disparus” sèment la panique avec leur énergie photonique ! Les voici pourchassés, à la fois par la famille Bosso qui a la mainmise sur la ville, et par une unité spéciale chargée d’éliminer les disparus, les Cœur-de-Lion ! Le conflit dans lequel Lashil et les détenteurs de photons sont impliqués s’accélère !

Un tome 10 à l’image de la série : très sympa mais un peu limité. J’y ai retrouvé pas mal de vibes de One Piece ou Radiant, donc des shonens 100% shonen. Après je pense que l’auteur a commis un grave erreur : puisque dans son récit picaresque inspiré de Jonathan Swift Lashil et Leana n’arrêtent pas de tomber pas « hasard » sur des détenteurs de photons en cavale (ou des al-mirajs détenteurs de lunaphotons), cela aurait été plus simple que leur rassemblement ait un lien avec leur quête…

Les gang adolescent de Nomade prétendait être « les onze disparus », mais ils ont fort à faire quant la mafia et les autorités leur tombent dessus à bras raccourcis. Car ils ont mis la main sur les preuves évidentes que les délinquants en cols blanc collaborent très activement avec les délinquants en col bleu (refrain bien connu : pourquoi croyez-vous qu’on ne donne jamais à la police et à la justice les moyens d’agir ? #corruptiondusystème)…
La Team Lashil s’interpose, donc on a plein de bastons plus shonen tu meurs. Notamment Lashil qui veut affronter en duel le capitaine des cœurs-de-lion pour savoir s’il a enfin passé un cap dans la voie qu’il a choisi d’arpenter. Parmi les imposteurs, il y a un véritable détenteur de photon et cela amène plein de suspens et de rebondissements. D’ailleurs, le meilleur d’entre eux est qu’un détenteur de photons peut en cacher un autre !

Il est dangereux d’arborer un nom trop lourd pour soi.

La Team Lashil continue son voyage / sa quête, ayant pour but de rencontrer les douze civilisations qui peuplent leur univers. Ils tombent rapidement sur des brigands, et ils ont fort à faire avec un duo de snipers pouvant tirer à plus de dix kilomètres de distance. Mais les uns et les autres sont surclassés par les Taure-Cens qui eux peuvent tirer à plus de trente kilomètres de distance. Norihiro Yago met de nouveau en pratique sa fascination pour les centaures de la mythologie grecque, avec une chouette dose de foreshadowing qui donne envie de lire la suite… To Be Continued ?

* Parmi toutes ses conneries diverses et variées, l’État australien a un jour choisi de payer les policiers au mérite en leur octroyant une prime proportionnelle à l’argent récolté. Les policiers ont alors immédiatement arrête de courir après les « voleurs de poules » pour s’attaquer aux « voleurs de chevaux ». Et au bout de quelques semaines les élites autoproclamées ont supplié le gouvernement d’annuler leur nouvelle « politique sécuritaire » qui nuisait gravement à leurs « affaires »… Cela se passe comme cela, dans l’univers du « renard libre » dans le « poulailler libre »…

note : 7/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This