Pierre Pevel (scénario)
et Etienne Willem (dessin)
d’après Pierre Pevel

Les Artilleuses

Tome 1 :

Le Vol de la Sigillaire

Bande desinée, fantasy / uchronie
Publiée le 04 mars 2019 chez Drakoo

Les plans contrariés de trois braqueuses dans les rues d’un Paris féerique du début du XXe siècle. Nous sommes en 1911, dans le Paris des Merveilles – un Paris qui n’est ni tout à fait le nôtre, ni tout à fait un autre. C’est en effet le Paris bien connu d’Arsène Lupin, de Fantomas et des Brigades du Tigre… mais où vivraient des fées, des enchanteurs, des gnomes et même quelques dragons – ce qui n’est pas sans conséquences. Entre autres merveilles, la Tour Eiffel est en bois blanc, les Champs Élysées sont bordés d’arbres dont les feuilles rendent de la lumière dès la nuit tombée, et une ligne de métro mène directement à Ambremer, capitale du Monde Féerique. C’est dans ce décor que les Artilleuses font un retour fracassant en se livrant à l’une de leurs activités favorites : l’attaque de banque à main armée. Aventurières et hors-la-loi, elles sont trois : Lady Remington, Miss Winchester et Mam’zelle Gatling. N’hésitant jamais à faire parler la poudre, elles sont connues de toutes les polices d’Europe. Ce coup, cependant, pourrait bien être leur dernier. Car le vol d une mystérieuse relique – la Sigillaire – leur vaut d’être pourchassées non seulement par les Brigades du Tigre, mais également par les redoutables services secrets du Kaiser…

La collection Drakoo éditée chez Bamboo donne ici la parole à Pierre Pevel qui reprend son univers du Paris des Merveilles. Nous avons le Monde, la Féerie et l’Onirie et les barrières entre les univers ont définitivement été abolies quand les créatures de contes de fées, magiciens et sorciers ont fini par réaliser leur coming out quelque par durant la Révolution Industrielle. Nous sommes à la Belle Époque, et toutes les créatures de fantasy déambulent à Paris, en France et ailleurs le plus naturellement du monde. Ce qui n’est pas sans poser problème, quand on connaît les conséquences de la longue guerre civile qui opposa les fées aux dragons durant un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître…

Dans ce tome 1 intitulé Le Vol de la Sigillaire, le Gang des Artilleuses qui semble remplacer la Bande à Bonnot est de retour à Paris après un exil en Amérique. Nous découvrons donc la magicienne Audrey dite Lady Remington, la flingueuse américaine Kathryn dite Miss Winchester, et la titi parisienne Louison dite Mam’zelle Gatling et sa mitrailleuse Iphigénie dite Fifi.

– Il n’y a pas d’autre issue que la porte d’entrée. Soyez raisonnables, mesdames ! Rendez-vous !
– Raisonnable, je ne l’ai été que rarement. Au grand regret de mes parents et à la satisfaction de quelques prétendants.

Elles sont besoin de renflouer leurs finances et braquent une agence de la BPB (Banque de Paris et de Brocéliande) pour s’emparer d’un bijou à revendre à Cristoforos, le fourbe faune fourgue du tout Paris et de toute l’Europe. Au moment de l’échange elles tombent en pleine guerre de l’ombre entre services secrets français et services secrets allemands. Et malgré l’aide du mécanicien gnome Barillet et de son chien mécanique Tiboulon, l’inspecteur Truchard de la Brigade Féerique finit par remonter jusqu’à elles…

Je vais être franc, malgré la fluidité et le dynamisme (marque de fabrique de Christophe Arleston), je ne suis pas fan des graphismes cartoonesques d’Etienne Willem bien colorisés par Tanja Wenish. Je l’ai connu meilleur sur d’autres séries (et on constate que les animaux anthropomorphiques sont davantage sa came que les êtres humains), mais surtout ça sent l’album un peu fini à l’arrache comme le prouve la multiplication des onomatopées en taille de caractère 72 dans les dernières pages de l’album. Peu importe, ça reste un vrai plaisir que de voir mis en image le Paris des Merveilles de Pierre Pevel !

note : 6/10

Alfaric

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les artilleuses : Le vol de la sigillaire – Pierre Pevel et Étienne Willem – Au pays des Cave Trolls - […] Autres avis: Les portes du multivers […]

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This