Kenta Shinohara

Astra – Lost in Space, tome 2

Manga, science-fiction / Space-Opera
Publié en VF le 09 mai 2019 chez Nobi Nobi !
Publié en VO entre mai 2016 et décembre 2017 dans le Shônen Jump+ (série complète en 5 volumes)

Naufragés dans l’espace après avoir été projetés à des années-lumière de chez eux par une mystérieuse sphère lumineuse, les lycéens de l’équipage B5 poursuivent leur route à bord de l’Astra. Après un premier séjour mouvementé sur Vilavurs, Aries et ses camarades se dirigent à présent vers leur deuxième étape : la planète Shummoor.
Alors que Kanata et Zack suspectent un membre du groupe d’avoir intentionnellement coupé les moyens de communication du vaisseau, une remarque de Funicia vient renforcer leurs soupçons. Mais un problème plus urgent s’impose à eux lorsque l’Astra menace de s’écraser !

Dans ce tome 2 les naufragés de l’espace ont fort à faire. La gestion de groupe est mise à rude épreuve par les thématiques survivalistes, la suspicion n’arrangent rien quand démarre la partie de « chercher le traître », et le stress ne fait qu’augmenter quand ils découvrent qu’ils ont sans doute été sélectionnés pour être « perdus dans l’espace » : est-on dans une saloperie d’expérience de Milgram ?
Les déboires du retour à la maison permettent de développer le relationship drama de manière intéressante. Il faut s’unir ou périr, et c’est le personnage le plus individualiste (celui qui tient absolument à posséder une arme pour sa propre survie à lui) qui collabore le plus activement pour éviter le crash du vaisseau en perte d’air, de gravité et donc d’altitude. Et c’est celle qui se sent le plus inutile parce qu’elle n’a servie à rien durant la crise qui va sauver tout le monde sur la Planète Shummoor… Car rappelons qu’à chaque étape de leur odyssée, ils doivent se ravitailler en air, en eau et en nourriture, chaque écosystème rencontré devant être analysé et dans un monde où la chaîne alimentaire à été inversée ils sont carrément en danger !!!

Règle de survie n°6 : ce n’est pas grave de pas y arriver. Mais c’est grave de ne rien faire.

Des thèmes classiques pour de la SF et cela ressemble pas mal aux Mondes d’Aldéran de Léo (surtout au cycle parallèle intitulé Les Survivants en fait), et ce Star Strek adolescent est fort sympathique à suivre. L’humour est bien dosé avec Kanata qui essaye de souder le groupe avec ses règles de survie résolument optimistes et positivistes, mais que personne ne prend au sérieux (mais ces actes parlent pour lui : il a déjà vécu tout cela et ne veut perdre autant de compagnons que la dernière fois). C’est vraiment dommage que les personnages soient aussi stéréotypés (les fameux « -dere » communs à tous les mangas / animes mainstream), et que shonen oblige on ne puisse s’affranchir du sempiternel fanservice boobesque…

note : 7/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

Pin It on Pinterest

Share This