Tsutomu Nihei
(scénario & dessin)

Blame!, tome 3

Manga, science-fiction / cyberpunk / Hard Dark
Publié en VF le 18 octobre 2000 chez Glénat Manga
Publié en VO entre juin 1998 et septembre 2003 par Kodansha dans Afternoon (« ブラム!, Buramu! »)

Peut-être sur Terre… Peut-être dans le futur… Killy est un cyborg taciturne qui erre dans une gigantesque cité labyrinthique, s’étendant sur des milliers de niveaux. Armé d’un revolver amplificateur de radiations et accompagné de Shibo, un scientifique, il part en quête du « net-gene », un programme qui aurait échappé à la contamination globale d’un virus informatique, et qui serait capable de gérer le monde.

Dans ce bon tome 3 Killy et Shibo sont parvenus au niveau suivant de la mégastructure, où grouillent les Constructeurs et les Sauvegardes qui ont condamné les survivants au nomadisme… Ils récupèrent le/la dénommé(e) San-Kan en chemin, et échappe à une attaque grâce aux électro-pécheurs qui les ramènent aux pieds des Chantiers Orientaux… Les électro-pécheurs utilisent des armes qu’ils ne savent plus fabriquer, côtoient des signes qu’ils ne savant plus déchiffrer, et conservent un échantillon cellulaire de tous ceux des leurs qui sont tombés dans l’espoir que quelqu’un puisse les ressusciter.

Killy est en convalescence (et comme Son Goku il revient plus fort à chaque fort qu’il frôle la mort), Shibo qui sait lire ouvre les Chantiers Orientaux pour les explorer et savoir si les électro-pécheurs peuvent s’y réfugier : surprise c’est « bigger in the inside», la gravité y est malléable à volonté et le temps et l’espace y sont déformer au point d’ouvrir des brèches dans la réalité, d’ouvrir des ports vers des univers parallèles…

– On dirait que le bâtiment central n’est pas comme les autres. « Chantiers Orientaux »… ?
– C’est bien comme ça qu’on l’appelle… Mais comment le savez-vous ?
– C’est écrit là-bas.
– Vous parlez des dessins ?
– C’est pas des dessins. C’est des lettres !
– Je le savais ! C’est des lettres ! Alors vous savez lire ? Vous êtres des savants ?!

Super séquence à la Terminator avec une Sauvegarde infiltrée dans la camp des électro-pécheurs, qui pour massacrer tout le monde invoque ses agents avant de se métamorphoser en vampire cyberpunk. Pour affronter le Grand Ancien invoqué par leurs ennemis, Shibo prend alors le contrôle d’un robot géant en le hackant : kaijûs eiga, trop cool, trop fun ! Et pour ne rien gâcher le mangaka se la joue western spaghetti quand se croisent en dernière page les regards de Killy et de la Sauvegarde en chef !!!

 

note : 8/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

Pin It on Pinterest

Share This