Rémi Guérin & Sylvain Dos Santos (scénario)
Guillaume Lapeyre (dessin)

Booksterz, tome 3

Manga, fantasy / fantastique / uchronie 
Publié le 08 septembre 2017 chez Kana

Après les révélations faites par son grand-père sur la mort de ses parents, Soul, Maya et Bao se rendent chez Victorine Leclerc pour éclaircir cette histoire. Seulement, une fois sur place, ils se retrouvent nez à nez avec un Bookmaster inconnu en possession du Codex des « Histoires Extraordinaires » volé au Bookmaster Bedloe.

 

 

Dans ce tome 3 tout est prétexte à faire s’affronter les bookmasters : c’est l’heure des duels ! Clés des fées et bottes de sept lieues contre mur d’épines, et si l’intervention du maître des Mille et Une Nuits est avortée, c’est pour mieux nous montrer Les Contes de la mère l’oye contre Le Chevalier à la charrette, et Vingt mille lieues sous les mers et Le Voyage en Occident associés contre Le Roman de Renart

Car la Team Souleymane voulait savoir qui était le bookmaster de Renart en soupçonnant la maîtresse de guilde Victorine, mais non seulement elle s’est trompée de suspect mais en plus elle s’est trompé de coupable : Renart n’est pas le complice et l’instrument du bookmaster masqué, c’est le bookmaster masquée qui trompé et manipulé est le complice et l’instrument de Renart. Renart créature de fiction veut accéder à l’identité donc à la liberté donc il a orchestré la mort de tous ceux qui auraient pu le stopper, car s’il parvient à ses fins il sera tout puissant. Pour le vaincre les ennemis d’hier sont les alliés d’aujourd’hui et c’est un déluge de combos et d’attaques ultimes, mais dans son propre univers dans lequel il s’est réfugié Renart est Dieu, et on ne peut pas tuer Dieu… Avec la force de l’espoir et de l’amitié, Souleymane lance l’attaque de la dernière chance en invoquant la récalcitrante Rosépine, alias la Belle au bois dormant ! Le miracle va-t-il subvenir ?

On ne refuse pas de combattre. On combat ou on meurt.

C’était très très cool, même si Renart n’est pas si éloigné que cela du Lord Black Fowl de City Hall. J’aurais pu et j’aurais dû lâcher les étoiles mais par 3 fois les auteurs ont traité au pas de course un récit à l’incroyable potentiel feuilletonesque pour nous laisser en plan avec un épilogue appelant clairement à une suite que nous autres lecteurs et lectrices attendons toujours…

Ici on nous tease à mort avec la préparation du Tournoi de Gutenberg dont le gagnant aura le droit d’imprimer le nouveau codex de son choix (allez, tous avec moi : le SdA ! le Sda !! le SdA !!!) : tandis que Souleymane et Maya s’entraînent d’arrache-pied, Khalifa le maître de la Guide des Ombres ordonne à son disciple Bao de stopper Souleymane à tout prix… C’est scandaleux de finir sur un « To Be Continued » et de ne pas donner suite ! (et je le répète sur 3 séries d’affilée : qui des auteurs ou des éditeurs n’a pas de couilles ???)

note : 7,5/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

 

Pin It on Pinterest

Share This