Jérôme Alquié
(scénario & dessin)
d’après Leiji Matsumoto

Capitaine Albator : Mémoires de l’Arcadia, tome 1

Les Doigts glacés de l’oubli

Bande dessinée, science-fiction / space-opera
Publiée le 28 juin 2019 chez Kana

Dans cette aventure inédite du Capitaine Albator, une équipe de scientifique a découvert un mausolée de Sylvidres et des informations où il est fait mention de manipulations génétiques et d’un pouvoir destructeur terrifiant. Pouvoir capable de rendre les Sylvidres immortelles ou au contraire de provoquer leur destruction. La vague de froid extraordinaire qui frappe la planète bleue pourrait bien être liée à l’une de ces Sylvidres mutantes. Le Capitaine Albator et son équipage parviendront-ils à élucider ce mystère et sauver la Terre de ce nouveau péril ?!

Il était une fois Jérôme Alquié fanboy de la Génération Y qui faisait des fanarts. Ses fanarts furent remarqués, et il fut engagé pour réaliser des jaquettes. Puis ses jaquettes furent remarquées, et il fut engagé pour faire des BDs. Et son rêve se réalisa le jour où on lui demanda d’écrire, dessiner et coloriser une nouvelle aventure du Capitaine Albator, alias le Capitaine Nemo dans l’Espâce… Actuellement il est sans doute quelque part au paradis des geeks !

Les 6 premières pages nous résument tout ce qu’il faut savoir sur le capitaine, son vaisseau, son équipage, ses amis et ses ennemis : l’introduction est donc parfaite pour tous ceux qui ne connaîtrait rien au Leijiverse (je pense aux néophytes de la Génération Z).
Tandis que l’Arcadia fait quasiment à lui tout-seul le blocus de la Terre ravitaillée depuis l’Espace, les terriens eux souffrent d’une vague de froid planétaire pas très loin d’une nouvelle ère glaciaire (et dans les deux cas le gouvernants sont d’un aveuglement et d’une incompétence confinant à la trahison, tous occupés qu’ils sont à leur réélection pour continuer à profiter du confort qu’ils ont volé au reste de la population). A la base météorologique Ledus 4 dans l’Océan Arctique, le Docteur Imer et le Professeur Reiji Matsumoto découvrent que l’origine de la vague de froid est un tombeau sylvidre contenant le caisson d’hibernation d’une titanide. Seul survivant de l’expédition, le Docteur Imer est incompris des élites autoproclamées qui en ont rien à foutre de la fin du le monde et poursuivis par les agentes sylvidres qui sont très intéressées par la fin du monde. Il ne doit la vie sauve qu’à l’Arcadia et son Capitaine : et c’est parti pour l’Aventure, à la poursuite de la Sylvidre de Glace !

– C’est impensable. Avec un tel gouvernement, nous courons à notre perte. La seule chose qui intéresse vraiment nos dirigeants, c’est leur confort personnel.

Il s’agit d’une série prévue en 3 tomes, et autant vous dire que les twists de la fin du tome 1 redistribuent toutes les cartes ! ATTENTION SPOILERS (Mel la Sylvidre de Glace n’appartient sans doute pas au peuple dirigée par la reine Sylvidra, Talika en quête de vengeance n’est ni humaine ni sylvidre et si elle a le même but qu’Albator elle diverge de lui par les moyens qu’elle compte utiliser pour y parvenir) FIN SPOILERS
C’est beau, c’est coloré, c’est dynamique, et c’est respectueux de la saga originelle. L’auteur s’éclate à insérer son histoire dans la grande histoire du Leijiverse, et pour ce tome 1 il le fait avec talent et subtilité certes, mais surtout avec passion ! Ma joie est pondérée par le fait que mon Albator à moi, c’est celui de 1984 avec les Humanoïdes et l’Arcadia 4, et non celui de 1978 avec les Sylvidres et l’Arcadia 5. Mais bon, à chacun ses préférences n’est-ce pas ? Mais elle est aussi pondérée, et ce de manière plus objective à mes yeux, par le fait qu’ à l’image de plusieurs de ses confères et consœurs de la Génération Y (Bruno Lemaire, Romain Lemaire, Tony Valente, Patricia Lyfoung, Elsa Brants, le duo Vincent Chalvon-Demersay / David Michel dans l’animation et tant d’autres) le côté fan reste encore prédominant. Frères et sœurs de la Génération Y, émancipons-nous du passé et trouvons notre propre style pour redonner vie à tout ce qui nous a fait rêver !

La France est devenue plus que la Corée du Sud et la Chine l’autre pays du manga, et bon an mal an elle est désormais le 3e producteur mondial d’animation. Il est maintenant venu le temps de se poser cette question : la culture populaire française peut-elle redonner vie à l’Âge d’Or de la Science-Fiction japonaise, et plus encore si affinité (avant de mourir Shingo Araki avait déclaré qu’il fallait laisser les Français gérer l’avenir de la franchise Saint Seiya !). La French Touch revisitant Mazinger Z, Goldorak, Albator, Capitaine Flam, Gundam, Macross, Armored Trooper Votoms… Avec un petit coup de pouce ou un petit moment de lucidité de la part des « premiers de cordées » maraboutés par les sinistres, vénaux et ultralibéraux marketeux de la Disney Corporation, c’est fort possible ! OMG suis-je moi aussi quelque part au paradis des geeks !!!

note : 7/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

Pin It on Pinterest

Share This