Chris Evans

Les Elfes de Fer, tome 2 :

Les Flammes du désert

Roman, fantasy / flintlock fantasy
Publié en VF le 09 juin 2011 au Fleuve Noir
Publié en VO en 2009 (« The Light of Burning Shadows »)

À la tête de son nouveau régiment des Elfes de Fer, Konowa part en quête de la Bibliothèque Perdue de Kaman Rhal dans le désert de l’Hasshugeb. Mais là aussi, la révolte contre l’Empire gronde chaque jour davantage. Konowa et ses compagnons s’enfoncent au cœur des sables, affligés d’une nouvelle malédiction : les morts marchent dans leurs pas…
Et si la Souveraine des Ombres n’était pas la seule adversaire à prendre en compte ?
Et si Konowa allait devoir, une fois encore, remettre sa loyauté en question ?

Chris Evans a affiné sa formule depuis le tome 1 en expurgeant 150 pages de tirage à la ligne :
– les méchants caricaturaux se font moins caricaturaux et surtout beaucoup plus discrets
– les concepts clés sont moins flous (les ryk faur, les sarka har, le serment, les elfes fous, la magie de Rallie…), à part celui des Étoiles qui lui reste vraiment très nébuleux
– exit la romance à 2 sous entre Konowa et Visyna
– c’est plus court, mieux écrit et mieux construit
– et les twists se devinent moins aisément !

Mais ce n’est qu’une version 1.1 du 1er tome et cela ne décolle toujours pas :
– 100 pages de blabla, 100 pages de péripéties secondaires pour faire du teasing
– plusieurs factions en route pour retrouver une étoile et l’escouade de Yimt qui part en éclaireur
(encore que la notion d’expédition soit galvaudée car met plus de temps à sortir de la ville qu’à traverser un immense désert et retrouver une cité perdue depuis des millénaires)
– on troque la jungle contre le désert mais ce n’est pas exploité et on n’évite aucun cliché
– la bataille finale est encore une fois un gros bordel avec tous ses rebondissements grosbills
ATTENTION SPOILERS En 30 pages nous avons une armée de monstroplantes, 20 000 feydakins, des dragons-scarabées zombies, une armée de squelettes, des scorpions géants, un dracoliche et 3 trahisons… FIN SPOILERS

– Beaucoup de peuples ont souffert de la venue de l’Empire censé nous apporter les lumières de la civilisation.

Il y a bien quelques thèmes intéressants (impérialisme, colonialisme, esclavagisme; écologie), mais c’est à peine évoqué au détour de quelques dialogues qui ne vont pas très loin. A 30 pages de la fin l’auteur nous explique que le temps des intrigues est fini. C’est gentil parce qu’avec 1 ou 2 les mini-mystères, cela n’intriguait vraiment pas des masses….

Je m’attendais à de la Flintlock Fantasy de bon aloi et à au gros revival napoléonien mentionné par certains spécialistes, et je me suis retrouvé avec un remake assez moyen de La Momie de Stephen Sommers et ce n’est pas les gros clins d’œil à Indiana Jones et les Aventuriers de l’Arche Perdue qui vont amoindrir ma déception. Quand à l’évolution du personnage d’Alwyn, cela relève quand même du gros WTF !

note : 4,5/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

 

Pin It on Pinterest

Share This