Nicolas Jarry (scénario)
Gianluca Maconi (dessin)

Elfes tome 7 :

Le Crystal des Elfes Sylvains

Bande dessinée, fantasy / heroic fantasy
Publiée le 20 août 2014 chez Soleil

Après le sacrifice de la princesse Llali et d’Yfass, qui permit aux Hommes et aux Elfes de vaincre les Orcs, les rois des archipels unirent leurs forces et repoussèrent l’alliance au plus profond de la forêt, mettant leur royaume à feu et à sang. Aujourd’hui est venu le temps de le reconquête…

Autant quand Jean-Luc Istin s’inspire de Nicolas Jarry j’adhère, autant quand Nicolas Jarry s’inspire de Jean-Luc Istin j’ai du mal. Ici on complique bien les choses avec un récit divisé en deux points de vue décalés dans le temps qui finissent par se rejoindre (remember la Bataille du Rohan), avec des narrations à rebours encore plus décalées dans le temps qui finissent par se rejoindre (remember la Bataille du Rohan). N’aurait-il pas été plus simple de faire deux albums en narration directe consacrés à chacun des points de vue ???

Dans ce tome 7 intitulé Le Crystal des Elfes Sylvains, nous reprenons le cours des événements laissés en suspens dans le tome 2. Les morts tragiques de Llali et Yfass ont permis aux Hommes et aux Elfes de marcher à nouveau ensemble, mais après 11 ans de résistance acharnée la Cité d’Eysine a fini par tomber face aux sicaires de la ploutocratie mondialisée (vous savez, celle qui a réussi à criminaliser l’appel au boycott dans un pays qui se gargarise de défendre bec et ongle la liberté d’expression face à l’intégrisme islamiste). Et après 20 années de guérilla, l’alliance entre les Hommes et les Elfes menée par Elian le frère de Llali et Solyss le fils du Maître de Chasse sort de l’ombre pour partir en reconquête. Et ils commencent par bloquer le canal construit par les Marchands du Temple, histoire de le pognon là où cela fait le plus mal… Sauf que le Grand Capital a ourdi un complot pour justifier une guerre totale donc un génocide total à grand renforts de Vikings Nazis (remember David Gemmell, les vrais savent), car comme par hasard Mahadenn la fille du Seigneur Camorian meurt dans le premier affrontement…

– La lutte prend fin… Maintenant vous pourrez vivre en paix et en harmonie.
– Comment ?
– En apprenant les uns des autres…

On suit d’un côté la quête de Eliseii qui veut ramener le crystal vert au pays avant que la Grande Alliance des Hommes et des Elfes ne succombe face aux Vikings Nazis. Et dans sa quête elle est accompagnée de son mari Lotomn transformé en loup, avant d’être rejointe par un Han Solo flintlock fantasy dénommé Artigan qui est très cool et très fun (mais qui sort de nulle part et qui va quitter le récit sans avoir eu droit à un développement digne de ce nom).
On suit d’un autre côté Elian et Solyss qui mènent ensemble la lutte désespérée des Hommes et des Elfes contre les Vikings Nazis engagés par la ploutocratie mondialisée sans pour autant arriver à communiquer l’un avec l’autre. Si Elian est fier que ses enfants Fadre et Louenn arrivent à suivre la voie des druides comme sa défunte sœur, Solyss lui plein de colère éprouve les pires difficultés à accepter les enseignement de son propre père…

Au final une bonne histoire sur le fond mais inutilement compliquée dans la forme, sans parler des complots du Grand Capital, des intrigues de la Bête Immonde pour le doubler, des autorités elfiques de la Forêt de Daëdenn qui dans un esprit munichois de bon aloi se lavent les mains du bain de sang à venir, et de Lotomn qui a été condamné alors qu’il essayait de se racheter en offrant aux Hommes ry aux Elfes les moyens de se défendre contre les sicaires de la ploutocratie mondialisée (qui comme chacun le sait n’est pas humaine, sinon elle agirait en être humain ce qui n’est pas le cas). Et pour ne rien gâcher je vous avais bien dit que les crystaux elfiques allaient tout gâcher : dans le tome 1 on avait bien précisé qu’ils avaient été créés par un Fëanor eco+, et ici on écrit noir sur blanc que le crystal vert a été créé par des khmers verts qui ont vampirisé tout un continent pour donner vie à un petit paradis écologiste pour bobos hipsters élitistes… (tout cela pour finir avec des vampires elfes invisibles donc WTF ?!)
Graphiquement Gianluca Maconi aux dessins et Olivier Héban aux couleurs réalisent un travail sans doute plus abouti qu’au tome 2, mais Eliseii passe mystérieusement des cheveux blonds aux cheveux roux et Solyss passe mystérieusement des cheveux bruns aux cheveux blonds : c’est marre des auteurs qui ne relisent même pas leur ouvrage précédent pour être cohérent ! Et en plus la cicatrice qui barre l’œil droit de Solyss disparaît tout aussi mystérieusement en gros plans…

note : 6+/10

Alfaric

0 commentaires

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This