Liu Cixin

La forêt sombre

Roman, science-fiction
Publié le 10 octobre 2017 chez Actes Sud

L’humanité sait qu’il lui reste quatre siècles avant que la flotte trisolarienne n’envahisse le système solaire. Les sciences fondamentales se retrouvant verrouillées par les intellectrons, la Terre doit se préparer du mieux qu’elle peut. Le Conseil de Défense Planétaire lance un nouveau projet : le programme « Colmateur », qui consiste à faire appel à quatre individus chargés d’envisager des stratégies secrètes pour contrer l’invasion ennemie. Car s’ils peuvent espionner toutes les conversations et tous les ordinateurs humains grâce aux intellectrons, les Trisolariens sont en revanche incapables de lire dans leurs pensées.
Après Le Problème à trois corps, Liu Cixin revient avec une suite magistrale et haletante.

Avec ce deuxième tome, l’auteur entre dans le dur : il expose plus précisément son sujet… Rappelons-nous… Des signaux ont été envoyés depuis la Terre et ils ont été captés par la civilisation Trisolarienne, sorte d’humanoïdes qui ont la capacité de se muer en une sorte d’outre desséchée, quant vient à les mettre en péril de mort ce fameux mouvement des trois soleils autour de leur planète, qui se situe dans une autre galaxie.
Proche de l’extinction, plus avancée technologiquement de par un savoir scientifique supérieur, cette dernière décide de venir sur Terre et de la coloniser.
Il leur faudra quatre siècles pour parvenir à destination. Lors de ce périple dans lequel se voit lancée l’intégralité de leur flotte, ils assurent la continuité de leurs renseignements et le maintien des humains dans leur retard général, par l’emploi d’intellectrons. Imaginés dans le premier tome, il s’agit là d’objets technologiques, de la taille de particules subatomiques, que l’on envoie au loin à vitesse quasi-luminique et qui échange des informations de manière instantanée, comme peuvent le faire deux
particules élémentaires en physique quantique, indépendamment de la distance qui les sépare.

Nous avons mis en mouvement la roue de l’histoire. Allons l’attendre dans le futur.

L’humanité décide de réagir : une coalition internationale aura la charge de développer au mieux des défenses spatiales, doublée du recrutement de quatre colmateurs… Ces élus, dotés de protections et de moyens hors-norme, disposent de toute latitude nécessaire quant à développer chacun leur plan. On leur obéit au mieux, sans jamais leur demander la moindre justification, histoire de déjouer l’indétectable surveillance des intellectrons.
Car l’OTT veille, organisation Terre-Trisolaris, attend ses dieux de pied ferme et lance à son tour quatre personnages,qui auront pour charge de démasquer le plan secret de chaque colmateur.
Semble donc lancée une course sur les siècles, droit sur un affrontement spatial inédit pour les hommes.
Quant au titre, lié à la conception de l’univers que développe Liu Cixin, donc au présent récit, il assimilerait chaque civilisation de l’univers, considérée comme avancée, à un chasseur tapi dans l’obscurité, à l’affût des moindres signes de présence étrangère… Ainsi, signaler son existence dans le cosmos, reviendrait à se désigner comme un concurrent potentiel dans une quête à l’expansion ou aux ressources.

note : 8/10

Julien Schwab

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

Pin It on Pinterest

Share This