Shinji Makari (scénario)
Ji-Hyoung Song (dessin)

Issak, tome 5

Manga, histoire
Publié en VF le 04 avril 2019 chez Ki-oon
Publié en VO à partir de 2017 par Kodansha dans Afternoon (« イサック »)

L’attaque-surprise menée dans la vallée de la Hauber a permis à Heinrich et à ses hommes de repousser une nouvelle fois l’ennemi. Mais voilà qu’un message arrive à la forteresse : les Espagnols menacent à présent de marcher sur la ville de Rosenheim, afin d’isoler complètement Fuchsburg !
Hélas, la manœuvre de Spinola se révèle être en réalité un piège destiné au tireur d’élite et à son ennemi juré… Le chef mercenaire espère ainsi faire d’une pierre deux coups : si les guerriers japonais s’entretuent, il pourra rapporter leurs mousquets ainsi que la tête du prince protestant à la cour de Madrid !

Ce tome 5 s’avère être un tome de transition aussi riche que passionnant !
La confrontation entre Issak et Lorenzo se termine sur un match nul dans la plus grande tradition du polar hongkongais à la John Woo, et si chacun suit son chemin (la paix et l’altruisme pour l’un, la guerre et l’égoïsme pour l’autre) les auteurs rajoutent une 2e couche de suspens hitchcockien avec la cavale d’Issak et Heinrich pour retourner sains et saufs à Rosenheim (remember La Chaîne / The Defiant One de Stanley Kramer avec Sidney Poitier et Tony Curtis) !

Avec le désastre de la Montagne Blanche le camp protestant est aux abois, pris en tenaille entre les mercenaires espagnols de Spinola et les mercenaires impériaux de Wallenstein : tous se jouera au Brandebourg où les chefs protestants espèrent bien rallier les Danois et les Suédois à leur cause (pendant qu’un certain Duc de Richelieu compte les coups et les points)… Issak sait que c’est au cœur de la folie qu’il retrouvera son ennemi juré Lorenzo, mais avant cela il doit traverser les lignes ennemis pour accompagner Heinrich qui lui doit retrouver sa mère qui diplomatiquement cherche à trouver une issue pacifique au conflit…

Toutes les victoires ne s’obtiennent pas sur le champ de bataille…

Je vous laisse la surprise de la découverte de l’identité du Baron von Krahenstein, mais je signale également Ernst Adalbert von Harrach le camérier du pape Grégoire XV qui prêche la tolérance dans une tempête d’intolérance ou le grand-père de Zetta ancien adepte de Thomas Müntzer le champion de la lutte des classes qui contamine tout le monde avec foi en Utopia, un monde où les gens seront libérés de la folie des puissants !

Shinji Makari utilise les Guerres de Religion pour transformer un survival historique en manifeste pacifiste, et une quête de vengeance en quête d’espérance… Et la forme n’est pas en reste : au contraire de la majorité de ses collègues qui travaillent en niveaux de gris, Double-S alias Ji-Hyoung Song reste fidèle à un noir et banc brut pour ne pas dire dépouillé / épuré mais qui offre aux moments clés tellement de dynamisme, d’expression et d’émotion !

note : 8,5/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

 

Pin It on Pinterest

Share This