Hirohiko Araki
(scénario & dessin)

JoJo’s Bizarre Adventure, Arc 1 :

Phantom Blood, tome 2

Manga, fantastique / horreur
Publié en VF le 27 août 2014 chez Delcourt/Tonkam
Publié en VO du 10 août 1987 au 10 août 1988 dans le Weekly Shōnen Jump (« JoJo no kimyō na bōken : Fantomu Buraddo »)

Afin de trouver l’antidote qui sauvera la vie de son père, Jojo se rend à Londres, dans le quartier d’Ogre Street. Mais Dio est bien décidé à utiliser le masque aztèque pour éliminer l’héritier des Joestar. En effet, l’étrange artefact se révèle capable de tuer. Le destin tragique de la famille Joestar ne fait que commencer… Jojo s’en sortira-t-il vivant ?

Un tome 2 vraiment très bien rempli, à des années lumière des shonens de dernière génération où on peut passer des chapitres voire des tomes entier sans perdre le fil… JoJo continue dans à Ogre Street sa quête du poison utilisé par Dio et l’antidote qui permettrait de sauver son père… C’est à ce moment qu’il fait la connaissance du criminel Robert Edward O. Speedwagon, qui va devenir son compagnon d’arme, puis le chroniqueur et enfin le protecteur de la famille Joestar.

Pour ceux qui suivent mes critiques, JoJo illustre à nouveau la maxime « il n’est pas de meilleure manière de vaincre un ennemi que de s’en faire un ami ». Admiratif du courage et de la générosité de JoJo, Speedwagon va se retrouver contaminé à son tour par la noblesse d’âme de notre héros et va à son tour partir en croisade contre les sombres puissances de la crevardise ! Pendant ce temps, poursuivant ses sinistre desseins, l’ignoble Dio Brando au visage d’ange mais à l’âme de démon perce le mystère du masque de pierre : activé par du sang humain, il transforme son porteur en surhomme invincible qui doit néanmoins s’alimenter de la force vitale de ses victimes tout en restant vulnérable à la lumière du soleil. Et le fait que le masque de pierre ressemble au face hugger de la saga Alien n’est absolument pas fortuit du tout…

Le cerveau humain est un organe encore inconnu ! Il recèle des capacités encore insoupçonnées !! Ces aiguilles osseuses serviraient-elles donc à les réveiller ? Les anciens le savaient-ils et ils ont conçu ce masque pour réveiller ce potentiel caché.

C’est en présence des forces de polices et de justice que JoJo et Speedwagon confondent Dio, qui tente le tout pour le tout en devant vampire à son tour…  La scène ou Dio annonçant à ses adversaires qu’il se débarrasse des limitations humaines en abandonnant avec joie son humanité est plus que révélatrice, c’est même une critique pas déguisée du tout de la crevardise. Dio était un sociopathe manipulateur n’ayant d’estime pour rien ni personne à part lui-même, sa transformation en vampire ne fait qu’accorder son physique à sa personnalité.
Je reste persuadé qu’un monstre sommeille en chaque petit con, gros con et grand con. Ces crevards sont des pourritures racistes de la pire espèce : pour eux existe une race supérieure à laquelle ils sont persuadés d’appartenir (les forts), et il y a tous les autres qui ne sont que du bétail à exploiter (les faibles)… Donnez un peu de pouvoir à ces gens-là, et ils révèlent rapidement leur véritable nature… Après tout, il faut raisonner comme eux : puisque qu’ils se sentent au-dessus du commun des mortels, traitons-les comme tel, c’est-à-dire comme des parasites qu’il faut circonscrire et non comme de véritables êtres humains.
Sinon, tout le reste du tome n’est que confrontation entre le noble JoJo prêt à tous les sacrifices et l’ignoble Dio prêt à tous les crimes, dans un manoir Joestar devenu un lieu d’horreur peuplé par des créatures de la nuit semant mort et désolation sur leur passage !
ATTENTION SPOILERS JoJo n’a d’autre solution que de mettre feu au manoir et d’empêcher Dio de fuir pour l’emporter avec lui dans la mort… Blessé de toutes parts, JoJo s’élance dans le vide en enserrant le corps son ennemi sans lâcher prise malgré les coups qui pleuvent sur lui… et tandis que Dio s’empale sur la statue de la déesse de l’affection, divinité tutélaire de la famille Joestar, JoJo lui est projeté à l’extérieur et sauvé par Speedwagon… JoJo a tout perdu, et aurait sombré dans le désespoir s’il n’avait retrouvé à son chevet Erina Pendleton, son amour de toujours qui lui redonne fois en l’avenir ! Mais Dio est-il bel et bien mort ??? FIN SPOILERS

To Be Continued =>

Niveau dessin, si tout n’est pas encore bien maîtrisé les progrès sont immédiatement visibles, les visages gagnant ainsi nettement en qualité. Quand on voit Dio Brando, on sent bien que le mangaka est le chaînon manquant entre Tetsuo Hara et CLAMP par exemple. Et puis tous ces décors très réussis participent pleinement à l’ambiance gothique de cette réappropriation du Dracula de Bram Stoker.

note : 7/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

 

Pin It on Pinterest

Share This