Akira Toriyama (scénario) et Masakazu Katsura (dessin)

Katsuraakira

Manga, science-fiction / super-héros
Pubié en VF le 15 juillet 2015 chez Glénat Manga,
et en VO entre 2008 et 2010 dans les magazines Young Jump et Jump Square

 

Ce recueil d’histoires courtes est le produit de la rencontre entre deux géants du manga bien connus en France et que l’on ne présente plus : Akira Toriyama (Dragon Ball, Dr Slump) et Masakazu Katsura (Video Girl Ai, Zetman).Ces histoires courtes ont été prépubliées dans les magazines Young Jump et Jump Square (seinen) des éditions Shueisha en 2014. Les deux auteurs, plus connus pour leur travail dans le shônen manga, s’essayent au seinen avec des récits étonnants et vifs autour de deux histoires : Sachie-chan Guu (histoire d’une aventurière parcourant la galaxie) et Jiya (membre de la Galactic Patrol). Le volume est agrémenté pour le plus grand plaisir des fans d’un cahier de fin aussi exceptionnel que rare au Japon, où l’on trouvera des illustrations inédites d’Akira Toriyama, des croquis de personnages d’Akira Toriyama, des croquis de personnages de Masakazu Katsura ainsi que les secrets de fabrication des deux auteurs.

Akira Toriyama ne veut plus dessiner mais a encore envie de scénariser, et c’est donc tout naturellement qu’il s’est associé à son meilleur pote IRL Masakazu Katsura pour illustrer ses nouvelles histoires courtes appartenant à ce qu’on va bien devoir appeler l’univers étendu de Dragon Ball… D’où le nom de cet album, KatsuraAkira ! ^^
Les deux mangakas partagent le même goût des comics et ont souvent bourlingué ensemble, les otakus ayant accusé Masakazu Katsura pour autant du héros dans sa série DNA2 qui pourtant avait été imaginé par Akira Toriyama lui-même… (Ces mêmes fanboys qui n’ont pas vu les mille et un plagiats des shonens à rallonge des années 2000… Je ne dis plus rien, mais je n’en pense pas moins)

Trop fort, Sachié :
Les pacifiques extra-terrestres de la planète Octo, (qui ressemble comme deux gouttes d’eau aux aliens de la saga vidéoludique Metal Slug, sont rackettés par les bandits intersidéraux Mil, Kcho, et Colate. L’arrivée des patrouilleurs galactiques se faisant attendre, ils décident de recruter des champions d’arts martiaux venus de la Sol 3, réputés pour être aussi vaillants que belliqueux… C’est ainsi Zarido le champion junior et la jeune Sachié, fille du champion japonais Nijudayu Momochi s’envolent dans les étoiles. Leur récompense sera un article de leur choix dans leur catalogue intergalactique… Tandis que Zarido hésite entre de la nourriture pour sauver le présent de son village et des semences pour sauver l’avenir de son village (remember Lam de Dragon Ball), Sachié lorgne elle sur les soins de la peau qui feraient disparaître une disgracieuse tâche de naissance sur sa fesse gauche.
Arrivés sur la planète Octo, Zarido s’occupe des larbins du super vilain met est en fort mauvaise posture avant que Sachié ne mangent ses ramens magiques qui la donnent des super-pouvoirs qui la rendent plus forte le temps de leur digestion et n’éclate tout le monde… Tous les deux sont décorés par la patrouille galactique, donc le symbole s’avère être identique à la tâche de naissance de Sachié qui décide d’offrir sa récompense à Zarido : une contrée prospère et verdoyante. FIN !
C’est gentil, c’est mignon, c’est sympa mais cela ne va pas loin non plus et je n’ai pas accroché à l’héroïne en mini-jupe parodie de ko-gal cagole… Mais on introduit le concept de patrouille galactique, détournement du Green Lantern Corp de DC Comics à laquelle appartient Jaco !

– Tous les terriens ne sont donc pas des barbares. Ils remontent dans mon estime. Dommage qu’ils soient si laids.

Jiya :
Le patrouilleur galactique Jiya enquête sur Sol 3 sur les divergences entre les archives et les derniers rapports de son confrère Stess dont l’ordre est sans nouvelles… Il tombe rapidement sur Kaédé, fille de bonne famille fumeuse et alcoolique, et son jeune et vertueux chauffeur Kyumonji dont il emprunte le corps pour poursuivre ses investigations. Alors qu’il fait l’expérimentation des sensations humaines (ébriété et sexualité y compris ^^), il doit combattre le mystérieux wampa le vampire et ses puces géantes, qui s’avèrent être des Morgans de la planète Kaino… C’est donc à son ancien collègue Stess qu’il est confronté !
Ah là, malgré la naïveté j’ai bien aimé ! Derrière les dessins réussis de Mazakazu Katsura on reconnaît bien les personnages d’Akira Toriyama, et derrière l’humour potache d’Akira Toriyama on reconnaît bien les parodies de héros DC / Marvel (Superman, Iron man, Green Lantern…). Pour ne rien gâcher, les scènes d’action sont coolesques ! A quand une série régulière ? blink

PS : et pour ne rien gâcher c’est en un seul tome et l’édition de Glénat en semi format est très soignée

note : 6/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

Pin It on Pinterest

Share This