Yasuhisa Hara
(scénario & dessin)

Kingdom, tome 17

Manga, histoire / antiquité
Publié en VF le 15 avril 2019 chez Meian
Publié en VO depuis 2006 par la Shueisha dans le Shuukan Young Jump (« キングダム »)

Suite à une manœuvre de Ryo Fui, chancelier de l’État de Qin, Riboku, qui est l’un des trois Grands Cieux, se rend à Kanyou. Là, sous le feu de regards hostiles et en plein territoire ennemi, ce stratège, vainqueur du redoutable général Ouki, s’apprête à faire une étonnante proposition…

Après un tome 16 masterclass, ce tome 17 redistribue toutes les cartes !

Dans un premier temps, Riboku revient à Qin non en tant qu’envahisseurs mais en tant que chef d’État. Le chancelier Ryo Fui convoque Shin, Moubu, Tou et l’ensemble de ses lieutenants ainsi que la fine fleur des Brutes Écarlates pour lui faire la peau. Mais Riboku a bien saisi le personnage de Ryo Fui, indécrottable marchand qui veut négocier pour gagner plus, encore plus, toujours plus… Quitte à tout perdre parce qu’il ne pense qu’à ses gros intérêts petitement calculés… Donc il troque sa vie contre une alliance, qu’il va s’empresser de trahir. En bon crevard Ryo Fui est persuadé de compter parmi « ceux qui sont tout », donc il se croit assez intelligent pour trahir cette alliance à un meilleur moment donc à un meilleur intérêt. Vous devinez ce qu’il va se passer n’est-ce pas ? Il va se faire mener par le bout du nez, et pris à la gorge il ne va pas hésiter à trahir son propre pays pour se refaire la cerise dans un autre pays… Les mêmes causes provoquent les mêmes effets : nous sommes en présence d’un reagano-thatchéro-macroniste !

– N’oublie pas que même si elle a changé de forme, la guerre continue…

Dans un deuxième temps, l’auteur se rappelle qu’il écrit un shonen nekketsu et donc il offre des rivaux à son héros. L’unité Hi Shin qui compte désormais 300 hommes se retrouve face à Ouhon spécialiste de la lance héritier du général Ouki et à Mouten tout de rouge vêtu fils du général Moubu. Le chaud et volubile Shin aurait pu être un Naruto, le froid et taciturne Ouhon aurait pu être un Sasuke, et gai et généraux Mouten aurait pu être un mélange de Sakura Haruno et de Rock Lee. Mais si Shin et Ouhon se tire la bourre le premier par la ruse, le second par la force, les choses ne sont pas si aussi simples qu’elles auraient pu l’être…

Dans un troisième temps, les intrigues et les complots reprennent de plus belle à la cour de Qin entre la faction du prince et la faction du chancelier. Parce qu’une troisième faction a décidé de bouger, à savoir celle du harem. Sauf qu’elle est contrôlée par la reine-mère qui déteste son fils plus que tout au monde et que ce dernier n’hésite aucunement à lui rendre la politesse !

note : 8/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This