Kôhei Horikoshi

My Hero Academia, tome 3 : All Might

Manga, super-héros
Publié le 9 juin 2016 aux Éditions Ki-oon

Confronté au test d’aptitudes d’Eraserhead, Deku échappe de justesse au renvoi en réussissant à concentrer le One for All dans un seul doigt au moment crucial ! Dernier du classement avec une seule performance surhumaine à son actif, il compte bien tout donner pour remonter la pente. Et justement, il va avoir l’occasion de faire ses preuves, puisque sa formation au métier de super-héros commence enfin…

Mais l’entraînement au sauvetage tourne court lorsqu’une horde de vilains s’introduit dans le SCA afin de tuer le symbole de la paix ! Disséminés dans toute la zone, les seconde A parviennent à tenir tête à l’ennemi jusqu’à l’arrivée d’All Might… Hélas, il ne lui reste plus que quelques minutes pour vaincre Brainless avant de perdre sa forme héroïque !

Waouh, le nouveau « Naruto » suit les traces de « One-Punch Man » ! Que du bonheur pour petits et grands de 7 à 77 ans !!!
Je suis allé à reculons vers cette nouvelle série du Weekly Shonen Jump, qui a fait un peu n’importe quoi avec les shonens à rallonge des années 2000 qui ont fini en eau de boudin (ça plus des illustrations de couverture assez mainstream et un titre que je trouve assez mal choisi pour ne pas dire assez mauvais)… J’ai vraiment bien fait de passer outre mes réticences même si on reconnaît assez vite les héritiers de Naruto, Sasuke, Sakura et Gaara, Kakashi et Jiraya, parce que mine de rien niveau relationship drama on est plus proche d' »Haikyu !! » et de « Silver Spoon » que des shoneries habituelles !

Les hommes cessent de s’affronter quand un ennemi commun apparaît, mais les conflits ne cessent pas pour autant.

Dans l’univers de « My Hero Academia », les superpouvoirs ont fait irruption dans la réalité donc dans la banalité (comme dans quantité de séries super-héroïques, mais quand c’est aussi cool et fun qu’ici on ne peut que kiffer sa race ^^) : 80% de la population mondiale deviennent des supers, alors que les 20% restants restent cantonné au rang de normaux… le nombre de crimes a explosé, et pendant que les politiciens se regardaient le nombril (pléonasme ^^) de courageux citoyens ont pris les choses en main en s’inspirant des super-héros de comics américains ! Sous la pression de la population, ils ont obtenus le statut le statut de fonctionnaires et dans un monde nouveau régis par de nouvelles règles ils sont devenus les principaux gardiens de la paix…
Nous suivons dans cet univers les aventures d’Izuku Midoriya, un adolescent fan de superhéros privé de superpouvoirs à l’inverse de l’immense majorité des élèves de son collège qui prennent un malin plaisir à le bolosser voire à harceler et à le maltraiter… On aurait pu avoir la version shonen de l’excellent comic « Kick-Ass », mais le hasard choisi par le mangaka Kohei Horokoshi veut que le boloss au grand coeur fanboy d’All Might, le plus grand héros de tous les temps, devienne l’ami, l’élève et l’héritier d’All Might. du coup, derrière le school life barrré on reprend toutes les thématiques de « Spiderman » (à grands pouvoirs, grande responsabilité, « Batman » (la lutte contre le crime, le devoir d’exemplarité, l’acharnement à défendre les valeurs incarnées…), « Superman » (l’homme d’acier symbole de paix), mais aussi « Captain America » (le faible qui devient fort pour défendre les faibles contre les forts), « Avengers », et « X-Men » ! Allez hop, passons tous en mode super-geek… ^^

All Might est très bien ^^ : derrière la caricature de super-héros yankee tout en muscles et en sourires ultrabright, il y a un homme blessé dans son âme et dans chair, rattrapé par le temps qui passe et désespérément à la recherche d’un héritier capable d’assurer l’équilibre du monde. Mais derrière les archétypes du super-héro lumineux ou du super-héros sombre, il y a un homme hanté par le poids de ses responsabilités qui puise dans ses dernières forces pour incarner aux yeux du monde les valeurs qu’il a toujours défendues et pour retarder la terrible déchéance qu’il sait désormais de plus en plus proche : telle une étoile filante il s’enfonce dans les ténèbres pour briller de mille feux avant son inéluctable fin…
La relation entre le maître et l’élève est très bien ^^ : on est en dans la quête du Héros aux mille et un visages, la plus vieille et la plus belle histoire du monde qui raconte comment tout homme peut devenir plus grand et plus noble (je sais que ce mythe fondateur de l’humanité insupporte les commissaires littéraires, mais il faudra qu’un jour ces derniers se rendent compte qu’eux aussi il font partie de l’humanité). Entre « Karaté Kid » et classiques super-héroïques, on est dans du très bon shonen !
La rivalité entre Izuku et Katsuki est très bien ^^ : au-delà de l’opposition scolaire entre le fresh air vantard et le boloss trouillard, c’est d’abord et surtout l’opposition entre un surdoué, inébranlable mais égotique, et un bosseur, hésitant mais altruiste… C’est l’opposition de l’inné et de l’acquis, de ceux qui héritent de tout et de ce ceux qui doivent tout gagner à force de volonté ! le relationship drama entretenu entre les deux personnages est joliment troussé, le connard égocentrique devant se remettre en cause quand il se fait coiffer au poteau par celui qu’il a toujours haï et méprisé…
Et au final on a une génération de super-héros bénévoles qui reprennent tous les discours humanistes du shonen nekketsu vintage, dont la devise du leader est « un pour tous » / au service de tous, et une génération super-vilains accros au pouvoir et au pognon qui reprennent tous les discours égoïstes et suprématistes des business schools anglo-saxonnes, dont la devise du leader est « tous pour un » / tous à mon service ! Les séquelles de la crise des subprimes sont décidément encore plus profondes que je ne le croyais… Monde de Merde ?
Izuku parviendra-t-il à devenir le nouveau symbole de paix ? Izuku parviendra-t-il à réunir autour de lui la Justice League des temps nouveaux ? Katsuki Bakugô parviendra-t-il à atteindre les sommets sans succomber au Côté Obscur de la Force ? Shôto Todoroki parviendra-t-il à accomplir sa vengeance contre son père sans devenir ce qu’il a voulu faire de lui (cad l’instrument de ses ambitions malsaines) ? Tenya Iida parviendra-t-il à devenir assez fort pour défendre à son tour la cause de son frère et l’honneur de sa famille ? Ochako Uraraka parviendra-t-elle venir en aide à ses parents victimes de la crise économique ?…

Encore une bonne surprise avec ce tome 3, intitulé « All Might », qui et pour ne rien gâcher voit les dessins s’améliorent avec de chouettes cases qui s’étendent sur 1 page entière voire sur 2 pages ! 4,5 étoiles pour la supracoolitude ^^
All Might va au-delà des limites en rendant coup pour coup à Brainless le mutant conçu pour le tuer avec sa super-force, sa super-vitesse, sa super-résistance, sa capacité à absorber les chocs et ses dons de régénération extrême… Izuku va au-delà des limites en s’interposant entre son mentor à bout de forces et son vis-à-vis du Côté Obscur de la Force frais comme un gardon… Appelé à l’aide par Tenya Iida, les professeurs super-héros vont au-delà des limites pour arriver en un temps record et mettre une branlée monumentale à la Ligue des Super-Vilains… le propre des héros est donc bien de renverser les situations les plus désespérées… Plus Ultra ! Au-delà des limites !!!
Le debrief de l’attentat du SCA est sciemment calqué sur le final de « Star Wars : La Menace Fantôme » : on joue à fond la carte du danger Sith, qui toujours par deux vont avec le maître et l’élève… Si le plus grand des super-héros qui incarne l’altruisme est doté du « One For All », le plus infâme des super-vilains qui incarne l’égoïsme est lui doté du « All For One »… Des heures sombres attendent les héros et l’univers de « My Hero Academia » !
Pour faire retomber la pression, quoi de mieux qu’un bon vieux tournoi de shonen ? Et c’est parti pour les examens chûnin, euh pardon du Championnat Yuei dont la première épreuve est une course d’obstacle avec « l’enfer des robots », « la chute » et « le champ de mines Rambo III ». Véritable tortue parmi les lièvres, Izuku l’emporte grâce son intelligence et à ses connaissances : il est la cible à abattre de la 2e épreuve, cad les combats de cavaliers ! ^^

Plus Ultra ou Nec Plus Ultra ??? Dans tous les cas Justice Forever ! to be continued…

PS : mention spéciale à l’anime qui a privilégié la qualité sur la quantité au contraire de moult adaptations de shonens à succès… All Might pète la superclasse, l’animation est top, les musique sont top, et cerise sur le gâteau les diverses explications prennent la forme de jeux vidéo 16 bits !

note : 8,5/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

Pin It on Pinterest

Share This