Mathieu Lauffray
(scénario & dessin)
librement inspiré de R.E. Howard

Raven, tome 2 :

Les Contrées infernales

Bande dessinée, histoire / pirates
Publiée le 08 octobre avril 2021 chez Dargaud

Malgré la moiteur de l’île du Morne-au-Diable, les retrouvailles entre Raven et Lady Darksee sont glaciales. En brûlant la carte du trésor de Chichen Itza, le hardi pirate a joué un bien vilain tour à sa Némésis. Désormais, seul Raven sait où se cache le magot. Une expédition, commandée par Darksee, s’organise pour récupérer le butin, caché sur les terres de terribles cannibales. Sur le camp, les rescapés du naufrage préparent leur départ. Mais le comte et sa famille n’en mènent pas large et ils savent qu’ils ne peuvent pas faire confiance à Darksee pour les ramener sains et sauf à Tortuga… Tout est en place pour que le spectacle commence !

Quand on aime le souffle de l’aventure, les histoires de pirates ça marche toujours !

Mathieu Lauffray excellent auteur de BD transforme un récit de pirate de Robert Howard un excellent auteur d’aventure, qui l’avait lui-même cannibalisé pour nourrir la saga de Conan le Cimmérien. On retrouve donc tous les passages marquant du récit d’origine, sauf que les protagonistes semblent coincés Skull Island. Sur la plage les pirates et les colons se préparent à lever l’ancre, sauf que Mère Nature se fâche quand les pirates se décident à tuer les colons. Sur la montagne les pirates et leur otage se préparent à mettre la main sur le trésor perdu de Chitzen Itza, sauf que Mère Nature se fâche quand les indigènes cannibales leur tombent dessus à bras raccourcis…

Raven c’est Conan en mode grosse déconne, donc c’est le Gipsy d’Enrico Marini. Darksee c’est Bêlit en mode gros seum, donc c’est la Sorcière d’Enrico Marini. Entre la princesse qui vient le sauver et la diablesse qui veut le tuer, le cœur de l’antihéros aurait pu balancer. Mais l’homme pense d’abord à l’or et à sa peau et il réserve un chien de sa chienne à tous ceux qui s’acharnent à le bolosser !

– C’est la jungle ici, on chasse, on attaque, on tue, on prend ! La règle est la survie ! Il n’y a pas de rang, pas de chevalerie ! A la fin, les vivants trinquent sur les carcasses des innocents !… J’ai choisi mon camp, le mien !

Le ton est à la fois très grave avec des scènes violentes qui ne dépareillerait pas dans un survival ou un film d’horreur, et très léger avec un auteur qui pousse le vice à faire ressembler Raven à Long John Silver. D’ailleurs il pousse le vice encore plus loin en faisant ressembler le jeune Arthur à Jim Hawkins. Ah L’Île au Trésor, ses vrais savent que c’est le livre par lequel tout à commencer et qui a fait rêver des millions de gens du monde entier…

Les survivants de la Team Raven reviennent sur la plage pour découvrir l’absence du Comte, et les survivant du fort les fois revenir sans la Capitaine. Le sang va couler à nouveau dans le troisième et dernière tome d’une chouette aventure qui tient toutes ses promesses : longue vie à Mathieu Lauffray !!!

note : 8,5/10 (si le grand final est à la hauteur, on passe à 9/10)

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This