David Chauvel (scénario) & Jérôme Lereculey (dessin)

Sept, saison 1 épisode 2 : Sept Voleurs

Bande dessinée, fantasy
Publié le 06 novembre 2007 chez Delcourt

Deux voleurs sans envergure, qui survivent tant bien que mal de leurs larcins, se font abordés par deux nains. Ces derniers souhaitent faire usage de leurs talents dans le cadre d’une mission risquée, mais très lucrative: s’emparer du fabuleux trésor de leur peuple. Pour mener à bien cette expédition, ils ont besoin des deux hommes mais aussi d’un colosse capable de transporter le butin et de deux féroces… orcs !

Les auteurs de Sept Voleurs, 2e épisode de la saison 1, ont toujours voulut adapter Le Seigneur des Anneaux en BD, mais à l’heure d’aujourd’hui il semble qu’aucun éditeur français n’ait eu l’ambition, l’intelligence ou les couilles de démarcher les héritiers Tolkien donc ils se sont rabattus sur d’autres voies…
A Marmaëkard les maîtres nains Barh le sombre et Hrym le joyeux sont à la recherche de maîtres voleurs pour cambrioler le trésor du Roi sous la Montagne, une entreprise périlleuse certes mais promet le pactole pour ceux qui la réussiront. C’est ainsi que nous faisons rapidement connaissance avec les compères Ivarr l’archer, Ebrinh le crocheteur, Igür le colossal portefaix, ainsi qu’Oobnirh et Waborh les mercenaires orcs… Mais nous ne sommes pas que dans l’histoire d’un aller et d’un retour, puisque l’empereur des nains Völk Vladen est mort, que son neveu et l’héritier Men Värrdeek a été assassiné et que tous les clans nains participent à la grande procession du couronnement du candidat du Clan du Bélier Noir. Barh et Hrym sont commandités par leurs opposants, et ils ont en tête un butin très particulier qui permettrait à un autre candidat de les challenger… et leurs ennemis ont envoyé une Sorcier de Termüdd pour les éliminer !

– Ce nain m’a tout l’air d’un richard.
– Les nains sont tous des richards. Et les plus grands avares que le monde ait jamais connus.
– J’en conclus donc que tu n’est pas intéressé ? Que tu préfères tes petits cambriolages miteux ?! Que tu n’as aucune ambition ?
– J’ai pas celle de me faire tuer, en tout cas, ça c’est sûr !! Parce que quand un type propose autant d’argent pour un travail, c’est tout simplement qu’il n’a pas l’intention de payer celui qui le fera… Si tu vois ce que je veux dire…

Un tome très Fantasy donc, qui ne se cache aucunement d’emprunter au Hobbit de JRR Tolkien pour lui rendre hommage (les trémas typique du tolkienisme, la Moria, Smaug). Les cachotteries des maîtres nains causent moult tracas à caractère évidemment létal voire fatal à nos maîtres voleurs, et elles sont les sources des rebondissements de cet album simple mais efficace donc très réussi ! Encore une fois le nombre de pages oblige les auteurs à bazarder des personnages, mais c’est moins flagrant que dans d’autres tomes, et encore une fois il y avait largement matière à transforme ce stand alone en série… D’ailleurs Sept Voleurs c’est un peu le tome 0 de la série Wollodrïn, dont les tomes 1 & 2 sont un peu la version 2.0 de Sept Voleurs avec 110 pages !
Le vieux routard David Chauvel qui connaît peu ou prou tout le monde dans le milieu de la BD, met ici la main à la pâte de la collection qu’il dirige en retrouvant son compère de la série Arthur. Les graphismes sont donc soignés, mais David Lereculey exprimera plus tard la plénitude de son talent avec la coloriste Lou qui est plus chevronnée que Christophe Araldi et Xavier Basset.
note : 7,5/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?
 

Pin It on Pinterest

Share This