Boichi
(scénario & dessin)

Sun-Ken Rock,

tome 18

(pour public averti)

 

Manga, policer / mafia
Publié en VF le 02 octobre 2013 chez Bamboo
Publié en VO entre avril 2006 et février 2016 par Shōnen Gahōsha dans Young King (« サンケンロック, Sanken Rokku »)

Ken n’avait jamais réussi à avouer à Yumin ses véritables activités de chef de gang, mais quelqu’un d’autre s’est chargé de la mettre au courant. Quittant la cellule où ses kidnappeurs la retenaient, c’est arme au poing que la sublime policière à l’ascendance mafieuse part retrouver Ken aux prises avec Ban Phuong. Les coups vont pleuvoir et les balles vont fuser !

Boichi est au sommet de sa art, et ce tome formidablement bien dessinée est entièrement consacré à l’affrontement d’anthologie entre Ken Kitano, partisan du « on peut le faire ! », et Ban Phuong, partisan du « nous sommes des victimes ! ».

Ce combat est moins idéologique que philosophique voire existentialisme. On mélange parfaitement baston, réflexion et introspection, et même l’intervention de Yumin ne ralentit en rien l’intensité du récit. Il faut dire que la belle en a marre que tout le monde lui mente, que tout le monde la prenne pour une conne, et que tout le monde la considère comme une demoiselle en détresse…

– Tu ne vis pas enfer, non… Car l’enfer est en toi !

L’espoir rassemble, la haine esseule. Le messie créé par Boichi ne peut donc pas perdre… C’es très beau !
Malheureusement le groove est pourri par le récit bonus où Yumin de nouveau en mission d’infiltration subit pendant 30 pages du brimades, humiliations, harcèlement et agressions sexuelles… Soupirs… Boichi ça t’amuse certes, mais pourquoi tu nous inflige ça ?

note : 7+/10 (9- sans les délires érotiques de Boichi à la fin)

Alfaric

0 commentaires

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This