Jianhe, Zheng
(scénario et dessin)
Zhihui, Deng (dessin)

Vers l’ouest, tome 1

Manga, fantasy
Publié le 22 septembre 2017 chez Urban China

Le ciel gronde au-dessus du mont Tian Yu, et d’étranges rayons de lumière percent entre les nuages noirs… Son marteau à la main, le roi-fragon attend que l’armée du ciel surgisse. Il sait pourquoi elle vient : les dieux cherchent à s’emparer de la flamme sacrée cachée dans la montagne. Il ne peut pas les laisser faire, ce serait une catastrophe. Aidé de Loup Blanc, un jeune démon inexpérimenté, il va tout faire pour les en empêcher et mettre la flamme sacrée en sécurité. Commence alors un périple dantesque : Vers l’Ouest !

Alerte Rouge, œuvre à découvrir et pas seulement par les professeurs documentalistes de France et de Navarre ! Les auteurs Zheng Jianhe et Deng Zhihui se lancent avec cette série dans une entreprise démesurée : écrire la suite de « La Pérégrination vers l’Ouest », l’un des quatre grands classique chinois donc l’une des histoires les plus lues et les plus connues au monde ! Personnellement je crois qu’on avait plus vu ça depuis Eugammon de Cyrène qui avait bouclé le cycle troyen en écrivant la « Télégonie » qui constitue la suite et la fin de l' »Odyssée »…
Depuis qu’un saint homme, un dragon et trois démons ont ramené du paradis de l’ouest la flamme sacrée, la paix et la prospérité règnent sur tous les peuples humains et non-humains de Chine. Mais la tribu céleste veut être la seule à en bénéficier et se lancent à l’assaut de Mont Tian Yu pour récupérer la flamme sacrée que Bouddha a arraché à leurs griffes pour la confier aux vaillants et intègres hommes-dragons… La lutte est féroce entre l’armée du ciel de Shakra menée par le général Shen aux Trois Yeux (oh, on dirait Raoh d' »Hokuto no Ken » ^^) et l’assassin Guanyin (oh, on dirait Yuda d' »Hokuto no Ken » ^^), et les hommes-dragons qui préfèrent périr et être privés de réincarnation que de faillir à leur mission… Les survivants du massacre doivent continuer leur route coûte que coûte car ils sont porteurs des derniers espoirs de l’humanité : Loup Blanc le démon mineur qui a accédé à l’humanité est désormais détenteur de l’esprit de la Bête et de l’esprit du Dragon, mais seul contre tous réussira-il là où Prométhée a échoué ??? To Be Continued !!!

Blessé, l’animal sauvage devient plus féroce.

Par un coup de baguette magique les auteurs abolissent les frontières entre les légendes occidentales et les légendes orientales, et par la grâce de la mythologie comparée on retrouve les thématiques universelles du Héros aux mille et un visages et de la lutte des classes : les sutras bouddhiques sont remplacées par une flamme sacrée, et j’ai bien vu où auteurs voulaient en venir avec ces crevards divins qui veulent priver la création du savoir, de la sagesse et de la vérité… Car oui, malgré la chape de plomb qui s’est abattue sur la création culturelle hongkongaise, les auteurs parviennent à faire la nique au Parti Communiste Chinois au nez à la barbe dudit Parti Communiste Chinois : ils sont tous les deux autant géniaux qu’iconoclastes, et vu que les deux auteurs multitâches collaborent constamment à toutes les tâches et changent souvent de pseudo il y a sûrement anguille sous roche pour passer à travers les mailles de la censure… Et à bien des niveaux les deux auteurs connus pour leurs oeuvres d’heroic fantasy basculent dans le shenmo (l’équivalent asiatique de la high fantasy tolkienienne ^^) en marchant dans les pas du génial et iconoclaste réalisateur hongkongais Tsui Hark ! (ah ça oui, on est à des années lumières de « Le Geek, sa blonde et l’assassin » ^^)
Alors oui barrière culturelle oblige pour les occidentaux le Shenmo a toujours eu un côté kitsch, mais les graphismes entièrement en couleurs sont très chouettes avec un charadesign réussi et un découpage abouti : je pense qu’on sans doute plus proche des comics occidentaux que des mangas japonais, même si la touche Miyazaki se fait agréablement sentir (remember « Conan, fils du futur », « Princesse Mononoké », « Le Voyage de Chihiro »…) : j’adore cette vision du monde qui abolit les frontières et les différences entres bêtes et hommes, dieux et démons… L’important n’est pas ce qu’on est, mais ce qu’on fait !

PS: Moi, j’ai fait mon taf en présentant cette super série : maintenant c’est à vous de faire fonctionner le bouche à oreilles… blink

note : 8/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

Pin It on Pinterest

Share This