Zombillénium, tome 2 : Ressources humaines

Bande dessinée, fantastique
Publié le 28 août 2011 chez Dupuis

Tags sur les murs, avertissement du curé du coin : visiblement les esprits s’échauffent autour de Zombillénium. Quand on n’embauche que des morts ou des sorcières ! dans une région où le taux de chômage est à 25%, il faut bien s’attendre à quelques frictions. Si l’on ajoute à ça des visiteurs une miette pénibles et des employés qui, pour être morts, n en aimeraient pas moins prendre des vacances, on comprend que ce n’est pas trop le moment de venir parler revendications salariales à Francis Von Bloodt.
Un deuxième tome qui vient étoffer le casting de Zombillénium avec Astaroth, le démon adolescent, et qui confirme, s’il en était besoin, le talent tout particulier d’Arthur de Pins à manier un humour noir totalement jubilatoire.

Ici, on embauche… pour l’éternité.

Ce tome 2 intitulé « Ressources humaines » entremêlent deux fils directeurs :
– d’un côté on a une bande de skin heads qui enlèvent Sirius Jefferson pour pénétrer à l’intérieur du Parc Zombillénium, et qui d’infiltration en investigation découvre ses infernaux secrets…
– d’un autre côté on a Hélène Matauzier qui pète un câble en revenant sur les lieux de son crime, à savoir le Parc Zombillénium où elle a abandonné son fils démoniaque Astaroth, frère jumeau de son fils humain Timothée (qui « en se perdant dans les couloirs » en découvre lui aussi les infernaux secrets)
Malgré le « positive freakiness » institué par le coach en gestion du stress, les choses ne vont que s’envenimer entre ceux qui poursuivent deux humains dans les bureaux pour les massacrer et ceux qui organisent en représailles l’attaque du village voisin de Douchy-les-Mines… du coup c’est Gretchen qui s’occupe du cas Timothée, c’est Francis von Bloodt qui s’occupe du cas Hélène Matauzier, et c’est Aurélien et Deborah la dircom succube qui s’occupent des skin heads pour récupérer les os de Sirius Jefferson… Encore un très bon album : on en veut encore ! ^^

note : 9/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?
 

Pin It on Pinterest

Share This