Zombillénium, tome 3 : Control freaks

Bande dessinée, fantastique
Publié le 8 novembre 2013 chez Dupuis

C’est l’effervescence au parc Zombillénium. Envoyé par Behemoth lui-même, le vampire Bohémond Jaggar de Rochambeau est officiellement censé seconder Francis dans sa gestion du parc. Inquiets, les employés s’attendent au pire : ne le décrit-on pas comme un authentique tueur ? D’autant qu’à y regarder de plus près, les motivations de sa venue semblent bien moins anodines qu’annoncées. Sa mission, c’est de faire du chiffre, pour les actionnaires, certes, mais surtout pour Behemoth qui, lui, attend son comptant d’âmes. Francis, ulcéré, est obligé de courber l’échine devant ce consultant tout-puissant, bien décidé à prendre le pouvoir et à pervertir les règles de Zombillénium. Tandis que se préparent pour le parc de sombres moments, Aurélien traverse une mauvaise passe. Déprimé par sa condition d’immortel et par l’absurdité de sa vie… pardon sa mort, il fait un burn out. Et un burn out, chez un démon aussi puissant, cela peut être dévastateur. Retenu in extremis par Gretchen, il évite le pire. Et cela tombe bien, car Gretchen a un projet pour lui… Un nouvel épisode de Zombillénium particulièrement mordant, dans lequel on découvre les dessous du parc d’attractions le plus monstrueux du monde.

Avec ce tome 3 intitulé « Control Freaks », la série change de ton car dès le départ nous apprenons que Gretchen est en mission pour délivrer sa mère des enfers au nez et à la barbe de Béhémot son démon de père, et qu’elle a fait de ce nigaud d’Aurélien son instrument pour y parvenir : oui c’est Gretchen et non Aurélien qui le principal moteur du récit ^^ Mais l’heure est grave car le Big Boss a envoyé au Parc Zombillénium un cost killer, autrement dit un assassin économique pour faire encore et toujours plus d’argent au détriment des gens. Il s’agit de Bohémond Jaggar de Rochameau, un vampire américain ayant fait fortune dans les plantations esclavagistes, et ce dernier ne se cache pas de vouloir supplanter Francis von Bloodt pour amener plus de pognon aux actionnaires humains et plus d’âmes aux actionnaires démoniaques (personnellement je ne vois strictement aucune différence entre les uns et les autres)… Si les cadres supérieurs adhèrent à sa vision de la loi du plus fort, où l’homme est un loup pour l’homme et où il faut mordre pour ne pas être mordu (logique psychopathique instituée par la ploutocratie mondialisée), Aton Noudjemet le pharaon spécialiste en grève rallie à lui les employés destinés à être exploités et/ou licenciés pour lancer une grande opération terre brûlée qui consiste à frapper là où cela fait mal (à savoir le pognon et la réputation) ! Par la terreur c’est à grand renfort d’exécutions individuelles et de chantages collectifs que la situation est rétablie à son avantage pour le vampire hypercapitaliste (pléonasme d’après un auteur du XVIIIe siècle dénommé Voltaire), mais la Résistance à la dictature du Grand Capital s’organise : To Be Continued !!!

Bon… Alors, la bonne nouvelle, c’est tu as un job avant même la fin de tes études. La mauvaise, c’est que tu es une vampire.

Dans les années 1980 Robert Zemeckis mettait en garde les Américains contre Trump et le trumpisme avec le personnage du milliardaire beauf Biff Tannen, dans les années 2010 Arthur de Pins a mis en garde les Français contre Macron et le macronisme avec le personnage du dandy managkiller Bohémond Jaggar de Rochameau : Comment croire qu’un ancien esclavagiste allait améliorer la vie dans une entreprise ? Comment croire qu’un ancien bankster allait améliorer la vie dans un pays ? Mais le président par effraction est content de lui, et il met en application la seule chose qu’il sache faire à savoir appliquer aveuglément les méthodes des Chicago Boys qui ne font qu’augmenter la pauvreté et diminuer l’espérance de vie de tous les pays dans lesquels ils sévissent… Mais quel Monde de Merde, et qu’aille se faire foutre l’héritier autoproclamé de cette sorcière de Margaret Thatcher !!!

PS : on ne va pas se mentir, tous ces crevards viennent du même milieu, ont fréquenté les mêmes écoles et ont les mêmes idées qui se résument à appliquer les théories du managkiller Jack Neutron DRH de la mégacorpo General Electrics qui voulait promouvoir les 20 % les plus performants, pressurer les 60 % suivants et dégager à coups de pieds dans le cul les 20 % les moins performants… sauf qu’à ce jeu là avec cette vision du monde de merde il y a toujours 20 % de gens beaucoup moins bons que « les premiers cordées » à éliminer et 60 % de gens moins bons que « les premiers de cordée » à exploiter à satiété… Je n’ai vu une telle mentalité que dans les dystopies nazies, mais comme c’est au nom du pognon la ploutocratie mondialisée trouve cette horreur socio-économique cool et fun : que ses membres soient tous maudits jusqu’à la 13e génération !!!

note : 9/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?
 

Pin It on Pinterest

Share This