Nanahiko Takagi
(scénario & dessin)

Angolmois, tome 4 :

Chronique de l’invasion mongole

Manga, histoire / moyen-âge
Publié en VF le 29 mai 2020 chez Meian
Publié en VO entre 2013 et 2018 par Kadokawa Shoten dans Comic Walker puis Samurai Ace (« Angolmois – Genkō Kassenki »)

Les Mongols ont débarqué sur la plage de Sasu et l’armée de Tsushima contre- attaque en lançant une attaque nocturne. Ils repoussent le chef ennemi, Fuheng Liu, et traversent l’île afin de retourner à la capitale où se trouve la base de leur armée. Contre toute attente, la capitale est la proie des flammes ! Les Mongols dominent sur tous les fronts, Jinzaburô Kuchii est dos au mur !

Dans ce tome 4, c’est sur une petite île japonaise que se rejoue la Bataille des Thermopyles. Sauf que le courage des spartiates japonais est mis à rude épreuve par les premières armes à feu développées par les Chinois et utilisés par les Mongols… Le récit est cruel car c’est juste quand Yajirô Aburi se révèle à lui-même qu’il transpercé par une balle alors qu’il avait la vie devant lui. Et on ne peut même pas haïr le général mongol responsable de sa mort, car ce dernier pleurs à chaudes larmes tous ceux qui sont morts sous ses ordres (ah ça, on est loin de nos DRH reagano-thatchéro-macroniens)…

Les résistants sont comme un poisson tournant en rond dans une marmite en ébullition. Mais même un poisson peut suffisamment se débattre pour faire renverser la marmite sur le feu qui la fait bouillir. Le plan de Jinzaburô Kuchii est de retourner contre elle la diversité des forces ennemis. Les guerriers japonais n’ont cessé d’être surpris par les différentes méthodes de combat de l’armada ennemi (Mongols, Chinois, Coréens, Jürchens…), mais cela peut jouer pour eux en recourant à ce bon vieux « diviser pour régner ». C’est là que le pirate Onitakemaru entre en scène pour jouer le gardien de trésor et attiser la convoitise des soldats adverses : ce n’est plus une embrouille pour un butin, mais une véritable bataille rangée entre Mongols et Coréens qui permet aux résistants de gagner du temps…

Au beau milieu d’une bataille, quiconque a des doutes sur le sens de celle-ci, n’est pas un général. Ce n’est rien de plus qu’un poète !

Cela déclenche un droit de quota de flashbacks terrifiant, Jinzaburô Kuchii ne voyant plus de différence entre les règlements de comptes de l’armada mongole et les games of thrones des élites japonaises. Il était une fois le Clan Nagoe qui faisait tout pour faire sans taf sans faire d’esclandre. Mais cela gênait le Clan Ôkura qui avait de grandes ambitions qui passaient par l’élimination du Clan Nagoe. C’est donc tout naturellement que le Clan Ôkura n’a cessé de calomnier le Clan Nagoe auprès du Régent Tokimune Hôjô jugé faible et débile. Et c’est toujours naturellement qu’en interprétant à leur sauce les propos ambigus des autorités que le Clan Ôkura a décidé d’éliminer le Clan Nagoe pour prétendue sédition complément illusoire. Donc c’est une fois plus tout naturellement que le Régent pas faible et pas débile a condamné le Clan Ôkura sans pour autant réhabiliter le Clan Nagoe : deux groupes éliminés pour augmenter son propre pouvoir sans se salir les mains, toutes les entreprises et toutes les administrations pratiquent cela au quotidien ! Vous vous doutez bien que Jinzaburô Kuchii qui n’a qu’un cœur et qu’une parole a été condamné pour n’avoir pas respecté les règles des « games of thrones » des puissants en déboulant comme un chien dans un jeu de quilles, « games of thrones » dont bien évidemment n’ont rien à foutre les êtres humains (oui pour moi les puissants ne sont pas humains, ils ne l’ont que trop prouvé, et si ça fait chier quelqu’un et ben « hasta la vista, baby »)…

Si on ne débarrasse pas de cette mentalité d’Ancien Régime de merde, donc des élites et de l’élitisme qui ne jurent que par la loi du plus fort où le dominant a toute liberté d’exploiter ceux , l’humanité va tout simplement crever. La seule question qui reste c’est « quand ? » : dans 50 ans quand les ressources vont commencer à manquer et que les les multinationales occidentales et orientales vont se foutre sur la gueule par pays interposés pour conserver leurs marges bénéficiaires, ou dans 500 ans quand il n’y aura plus de ressources du tout et que tout le monde va se foutre sur la gueule juste pour survivre… Pendant ce temps-là macron et la macronie sont encore dans le « travailler plus pour gagner moins » du XIXe siècle : on ne va se mentir, on est mal barré et l’humanité va crever par que nos élites préfèrent la fin du monde à la fin de l’hypercapitalisme et de l’ultra / néo libéralisme de nos couilles / ovaires…

Jinzaburô Kuchii qui n’est que ténacité commence à douter, et c’est à ce moment qu’il est convoqué par le présumé mort empereur Antoku chef suprême des Purificateurs. Ce dernier reconnaît immédiatement son sabre court comme étant « Ima no Tsurugi », le wakizashi forgé par Munechika Kokaji Sanjô pour Yoshitsune Kurô Minamoto. Et si l’avenir pouvait être sauvé par le passé ? Les résistants doivent tenir encore 6 jours pour espérer sauver leur vie : To Be Continued !

note : 7,5/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This