Nanahiko Takagi
(scénario & dessin)

Angolmois, tome 5 :

Chronique de l’invasion mongole

Manga, histoire / moyen-âge
Publié en VF le 27 juillet 2020 chez Meian
Publié en VO entre 2013 et 2018 par Kadokawa Shoten dans Comic Walker puis Samurai Ace (« Angolmois – Genkō Kassenki »)

Grâce à une tactique consistant à utiliser le terrain à leur avantage, l’armée de Tsushima parvient à repousser les Mongols. Malheureusement, Yajirô se fait tuer par une nouvelle arme mongole du douzième siècle, un canon ! Jinzaburô, l’esprit torturé par la diminution des troupes, finit par s’allier avec les Purificateurs, les descendants des gardiens. Assistez à une bataille épique qui s’est transmise depuis les temps anciens !

Les habitants de Tsushima devaient résister une semaine avant l’arrivée des renforts, mais désormais ils doivent résister quelques jours avant le départ de l’armada mongole : comme le dit dans ce tome 5 l’Empereur Antoku présumé mort depuis la légendaire Bataille Yashima, parfois la victoire réside uniquement dans la survie. Et c’est ainsi que les réfugiés conduits par le samouraï Jinzaburô qui a tout perdu et la princesse Teruhi qui a tout perdu rejoignent les Purificateurs, descendants des Gardiens missionnés il y a six siècles pour défendre le Japon contre les envahisseurs continentaux…

Pour espérer survivre à l’armada mongole ils ont besoin les uns des autres, et c’est ainsi que de nouvelles amitiés se créent alors qu’un poignée d’hommes et de femmes s’apprêtent à rejouer l’un des vieux et l’un des plus beaux drames du monde : la bataille de peu contre beaucoup, récit universel et universellement apprécié mais tellement vilipendé par le petit-monde de l’entre-soi parce que les riches et les puissants ne se sont jamais retrouvés dans le camp des pauvres et des déshérités…

Les jeunes sont comme des oiseaux ! Mêmes en les entravant, ils finissent prendre leur envol.

Les dessins quoique plaisants en sont pas vraiment top, mais le message véhiculé est tellement beau qu’il est apte à nous rendre plus grands et plus nobles. Je ne le comprends que maintenant, si Nanahiko Takagi développe l’idée qu’il n’y a rien de plus précieux que la vie (et non l’argent contre l’affirme le reagano-thatchéro-macronisme), il arrive un moment où on met sa propre vie dans la balance pour défendre des valeurs qu’on juge plus importantes qu’elle.

Pour la plupart des gens il s’agit de valeurs collectives comme sa famille ou son pays, mais pour les homines crevarices qu’il faudrait neutraliser pour le bien de la société il s’agit de valeurs individuelles comme l’argent ou le pouvoir. C’est donc malheureusement tout naturellement qu’alors que nos héros se préparent à affronter l’armada mongole pour la victoire ou la mort, il y a forcément un ou plusieurs traîtres pour les poignarder dans le dos histoire de gagner trente deniers ! To Be Continued !!!

note : 7,5/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This