Tsutomu Nihei
(scénario & dessin)

Aposimz la planète des marionnettes, tome 5

Manga, science-fiction / Hard Dark / Planet Opera
Publié en VF le 03 juin 2020 chez Glénat Manga
Publié en VO à partir d’avril 2017 chez Kodansha Comics (« Ningyō no Kuni »)

Les ambitions démesurées de Kajiwan se sont soldées par la chute catastrophique du régulateur météo Umé, entraînant une terrible vague de froid sur le territoire de la plaque composite nord. Essro, dernier rempart contre la toute-puissance de l’empereur de Revidor, est grièvement blessé. Mais alors que tout semble perdu, un nouveau mouvement fait son apparition…

J’avais cru que le mangaka avait évolué avec Knights of Sidonia où en clarifiant nettement son propos il l’avait rendu beaucoup plus accessible. Que nenni, dans ce tome 5 Tsutomu Nihei retombe allègrement dans ses gimmicks / travers que j’avais déjà signalés dans Blame!, Abara ou Biomega

On commence par faire un résumé des derniers événements à travers les yeux de réfugiés guidés par un message de Titania. Pourquoi pas ?! J’ai toujours aimé qu’à côté des personnages principaux le reste de la population ne reste pas en plan ce qui est le cas ici… Mais c’est pour nous expliquer que les réfugiés sont condamnés et qu’ils vont tous crever à cause du froid extrême (pas de sources de chaleur et pas de protections contre le froid extrême = mort assurée)…
Mais c’est ensuite que les choses se gâtent vraiment. L’auteur nous refait le coup du changement radical de POV : on passe d’Essro en croisade contre l’Empire de Revidor à Keisha en quête d’amnios pour redonner de la masse à Essro dont il ne reste plus grand-chose. Elle traque donc un à un les Réincarnés de l’Empire de Revidor pour redonner vie à son compagnon d’armes durant une durée indéterminée… (et comme dans Gigantomachia de Kentaro Miura on se serait bien passé des gags pissing typiques du toilet humor japonais)

– Tu ne peux pas affronter l’Empire à toi toute seule !

D’un côté son frère Kawijan passe de nationaliste extrémiste à fondamentaliste extrémiste. WTF ? Le mec a eu une illumination religieuse en rencontrant le clone chelou de Titania, et a décidé de réunifier le monde dans l’éternité de la mort-vivance. Grosso modo il veut tuer tout le monde, empire comme rebelles, pour les transformer en marionnettes puis transformer les marionnettes en Réincarnés à sa solde. C’est ainsi qu’on suit un trio de super-guerrières post-humaines qui détruisent les forces de l’empires avant de détruire les populations sous leur garde. Et bien sûr Kawijan détruit les pions qui refusent de génocider les populations…
D’un autre côté l’Empire de Revidor effectue un bond technologie en passant à la production de masse des Réincarnés. Évidemment le goulot d’étranglement est le taux de conversion pour obtenir les super-pouvoirs les plus intéressants (84 % pour Jeit, 47 % pour Rinaï, 0,001 % pour l’Empereur). Et évidemment cela ne marche correctement que parce que l’auteur nous laisse dans le schwartz concernant les multiples hiatus temporels qu’il nous impose parce que cela l’arrange bien de n’avoir aucune continuité dans sa narration… Impossible de prendre cela au sérieux avec un scientifique libidineux qui ne cesse de ricaner en montrant à Dame Jeit le modèle d’origine son clone gigantifié (remember Evangelion) qui lui obéit au doigt et à l’œil et qui déambule à poil pour que tout le monde puisse se rincer l’œil… Soupir…

A ce stade, l’auteur est très content de retrouver sa zone de confort avec une dictature posthumaine qui veut contrôler tout le monde et des fanatiques religieux posthumains qui veulent tuer tout le monde. Mais moi du coup je me désintéresse totalement de la suite, car il nous a déjà fait le coup plusieurs fois et cela a toujours été confus et brouillon autant dans la narration que sur le fond…

note : 6-/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This