Nakajima Michitsune
(scénario & dessin)

Baltzar, la Guerre dans le Sang : tome 7

Manga, histoire / uchronie / 19e siècle
Publié en VF le 14 octobre 2020 chez Meian
Publié en VO à partir de mars 2011 par Shinchosha dans Bunch Comics (« Gunta no Baltzar »)
Liebknecht conduit Baltzar à une entrevue secrète avec l’Impératrice et le prince Theodore. Le vœu le plus cher de la souveraine étant de rapprocher leurs trois pays, celle-ci compte marier chaque prince du Baselland à une princesse d’un pays voisin. Elle demande donc à Baltzar de persuader le prince August d’épouser une jeune princesse d’Erzreich. Une mission presque impossible, surtout que Baltzar est surveillé de près par les deux jeunes espions du Chef d’État-Major.​

Le tome 6 était déjà riche en évènements et en rebondissements, mais ce n’est rien à côté de ce tome 7 qui en plus n’est que le calme avant la tempête…

Au vu de tout ce qui ce qui nous bombarde de tous les côtés, je peux tirer le premier… OMG Rudolf von Liebknecht le Milady de Winter yaoi n’est pas l’agent du chaos, mais le champion de la liberté qui a décidé de marcher dans les ténèbres pour combattre le mal par le mal. Alors que l’Âge des Rois est déjà terminé et que l’Âge des Masses est à peine en train de commencer le changement est nécessaire bien que certains défendent bec et ongles les traditions du passé. Toutefois d’autres sont bien conscients qu’il faut marcher sereinement vers une nouvelle ère et ils misent sur le réformisme en offrant une constitution et un parlement à leur pays. Mais comme vous le savez la ploutocratie mondialisée a toujours préféré une dictature de « droite » à une réforme de « gauche » (remember le Chili de Pinochet parmi tant d’autres exemples, à commencer par celui de l’Allemagne d’Adolf Hitler), donc d’autres comptent sur la mise en place du totalitarisme pour conserver et augmenter richesses et privilèges…

Après la tentative de régicide de sur le Roi de Prusse qui aurait déclenché une nouvelle tempête républicaine sur toute l’Europe, la situation est plus tendue que jamais dans le concert des nations. Pour sauver la paix et la prospérité, le master plan de l’Impératrice d’Autriche est d’amener le calme en Bavière par des mariages princiers : le frère aîné pro-Autriche Franz Theodore devra épouser une princesse prussienne et le frère cadet Reiner August. C’est là que Balzar sert à ses adversaires une plateau d’argent les informations nécessaire à un coup d’État car ses nouveaux subordonnés sont des espions à la solde de la Bête Immonde ! Les troupes d’élites autrichiennes entre en action pour sauver la Bavière, tandis que les troupes d’élites prussiennes se préparent à entrer en action pour annexer le pays. La seule solution pour Reiner August est de mettre fin au coup d’État en cours sans avoir besoin d’aide extérieure, mais la meilleure solution ne serait-elle pas de transformer son ennemi en ami en réconciliant avec son « frère ». Et là on passe de l’epicness to the max de l’école militaire assiégée par les troupes régulières et les mercenaires étrangers au tragicness to the max d’anthologie !

Nous entrons dans l’ère des guerres de propagande.

ATTENTION SPOILERS Franz comme Reiner sont des imposteurs ! Les vrais princes ont disparu lors de la précédente révolution, et le couple royal a choisi des enfants de remplacement le temps de générer de nouveaux héritiers. Le « frère aîné » et le « frère » cadet ne partagent donc aucun lien de sang, et le deuxième soupçonne le premier de ne pas être étrangers aux « accidents » dont ont été victimes leurs « parents »… Mais alors que Franz qui se sent roturier défend le passé et l’aristocratie, Reiner qui se sent noble défend l’avenir et le peuple. Le prince aîné faussement accusé d’être victime de troubles de la personnalité est vraiment tourmenté (dans les deux cas remember Louis II de Bavière), et d’autant plus tourmenté que c’est le prince cadet non lui qui doit épouser l’amour de sa vie. Pas de quoi arranger son moral ou sa santé mentale… Mais le plus tragique dans tout cela, c’est que leur père prisonnier de son propre corps depuis un terrible AVC assiste impuissant à l’affrontement fratricide de ceux qu’ils a toujours considéré comme ses « fils ». Reiner trouve un moyen de communiquer avec lui malgré sa paralysie : pourra-il les réconcilier à temps ? FIN SPOILERS
OMG on n’avait plus vu cela depuis Les Héros de la Galaxie (les vrais savent) !!! Et pour ne rien gâcher Baltzar qui s’est retiré des games of thrones en cours pour calmer le jeu n’a fait que hâter les événements au lieu des les empêcher. Il n’est plus acteur mais spectateur des événements, et malgré toutes les preuves étalérs devant lui il n’arrive toujours à croire que son propre gouvernement est le véritable ennemi parce que c’est lui qui a trahi tous ses engagements. Et c’est complètement esseulé et isolé qu’il ne sait plus à quel saint se vouer…

Malgré tout le bien que je pense de la série en générale et ce tome en particulier, je dois quand même pointer du doigt un truc qui fait tâche… Les dessins sont moins réussis qu’au début, et ce n’est pas à cause des échéances éditoriales démentielles de la Planète Manga. Il y a cet horripilant jeunisme qui n’est pas là pour faire de l’appel du pied à un public cible « djeun ». Non c’est juste que dans l’art séquentiel il apparaît normal de dessiner les enfants de manière cartoonesque et de dessiner les adultes de manière réaliste, or c’est plus rapide de faire des dessins cartoonesques que des dessins réalistes, et comme le temps c’est de l’argent on dessine des enfants cartoonesques plutôt que des adultes réalistes. On voit bien au fil des tomes que des personnages rajeunissent pour entrer dans la doxa enfants = cartoons / cartoons = dessins plus rapides / dessins plus rapides = pognon gagné plus facilement. On est bien conscient de tout cela, d’où des cases et des planches avec des graphismes le cul entre deux chaises qui tirent l’ensemble vers le bas, et c’est bien dommage avec autant de bonne volonté dans un scénario de bonne qualité !

note : 7,5/10 (sans les limitations graphiques j’aurais mis 1 point de plus sans hésiter)

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This