Buichi Terasawa
(scénario & dessin)

Cobra the Space Pirate

Tome 10 :

Golden Gate

Manga, science-fiction / space opera
Publié en VF le 24 septembre 2021 chez Isan Manga
Publié en VO par le Shueisha dans Shuukan Shounen Jump (« Cobra Space adventure / コブラ Space adventure »)

Ce tome contient 2 aventures de la série d’origine de Cobra, mises en couleurs par Buichi Terasawa :
– « Le Génie de l’Espace » : Cobra et Lady croisent le chemin de deux comètes. L’une d’elles pénètre dans le Turtle et prend la forme d’une jeune femme du nom de Bellamy. L’autre se révèle être un génie de l’espace nommé Galtan.
– « La Porte d’Or » : Sur la planète Vénus, Secret, agent de la Police Galactique, tente d’échapper à la Guilde des Pirates pour protéger la « Clé de Shiva ».
Dans sa fuite, elle percute la voiture de Cobra, qui est très troublé par sa parfaite ressemblance avec la défunte Dominique. Il va l’aider à se débarrasser de ses poursuivants, mais alors qu’ils sont à l’hôpital, la Guilde attaque de nouveau pour récupérer la Clé.

​Buichi Terasawa a été élève d’Osamu Tezuka le créateur de la Planète Manga, compagnon de route de Shotaro Ishinomori (Cyborg 009) et de Leiji Matsumoto (Albator), ainsi que le mentor de Tetsuo Hara (Hokuto no Ken), Tsukasa Hojo (City Hunter) et Hirohiko Araki (JoJo’s Bizarre Adventure)… Désolé, j’ai des vertiges, Syndrome de Stendhal oblige… Bon vivant et cinéphile boulimique (mais pas que au vu sa connaissance pointue de la littérature SFFF), son Univers Zéro est un régal pour les amateurs de culture populaire !

 

Le Génie de l’Espace :

Un récit très fantasy qui ici sent bon les Mille et une nuits ! Cobra et Bellamy la fugitive affrontent le génie Galtan, qui s’est piqué de faire de Cobra son bras droit. Tandis que l’apprentie magicienne a fort à faire pour protéger notre Bébel intersidéral de la plupart des noirs sortilèges de Galtan, le temps des deux compères est compté pour retrouver la bouteille dans lequel il fut autrefois enfermé 1000 ans durant…Tous les codes du conte de fées sont respectés dans cette histoire courte et sympa, mais pas plus. Et que Cobra gagne-il dans tous cela ? la reconnaissance enthousiaste des membres de l’ex-harem du djinn neutre mauvais bien sûr !

– J’ai réussi à ouvrir la porte ?
– Oui.
– Alors ça fait quoi d’avoir vu la femme aux mensurations les plus parfaites de l’univers ?
– Je suis certains que Marilyn Monroe doit enrager au paradis.

La Porte d’Or :

Ce récit emprunte pas mal d’éléments au film d’animation dédié à Cobra sorti en 1982, splendide mais particulièrement triste donc loin de la supracoolitude de notre bébel interstellaire…

La planète géante errante Garon, créée par une civilisation depuis longtemps disparue, menace de détruire le système solaire ! La Guilde des Pirates de l’Espâce aimerait bien récupérer la Clé de Shiva, défunte reine de Garon, pour s’emparer de Garon et fait chanter les autorités terrestres : c’est ainsi que la terrible guerrière Black Bone et son fidèle homme-bouc cyborg Zoros poursuivent Secret, le sosie de Dominique détentrice de la Clé de Shiva…

Le récit se déroule en 3 temps :
– dans un 1er temps, on a un techno-thriller qui tient peu ou prou de l’Indiana Jones cyberpunk
– dans un 2e temps, Cobra amnésique déambule dans l’intérieur très « Film Noir » de la planète Garon et se fait embrigader par la vamp Bonnie dans sa quête de vengeance contre le criminel Bogard…
– dans un 3e temps, Cobra ayant retrouvé la mémoire doit reprendre le contrôle de la planète Garon et doit affronter la fanatique religieuse Midora qui se prend pour la réincarnation de la reine Shiva et qui en fusionnant involontairement avec l’ordinateur central (idée géniale reprise par le génial Yoshiaki Kawajiri dans Cyber City Oedo 808) à est devenue un fantôme dans la machine doté de pouvoirs dignes du Jason Wyngarde du xmenverse de Marvel Comics

ATTENTION SPOILERS Mentions spéciales à la reine Shiva plus Métal Hurlant tu meurs, à la Clé de Shiva, qui n’est pas un objet en or mais une femme aux mensurations d’or, aux combats de Cobra contre Mohammed Ali et l’Undertaker, mais aussi à l’éléphant ailé clin d’œil lovecrafto-howardien ici bizarrement remplacé par un lion ailé vénitien FIN SPOILERS

 

Autant Le Génie de l’Espace qui est l’un de des premiers récits de l’auteur bénéficie du passage au DAO, autant La Porte Dorée qui appartient à l’apogée de sa carrière le noir et blanc était plus pertinent et plus percutant que le dessin numérique colorisé par ordinateur. Pour le reste, c’est Bébel l’Immortel dans l’Espâce et c’est toujours aussi cool et fun ! (avec un petit message sur le fanatisme religieux malheureusement toujours d’une brûlante actualité)

PS: Cobra draguant Secret la nuit de Noël, c’était carrément le Ryo Saeba de Tsukasa Hojo (sûrement un clin d’œil à son plus grand fan)

note : 7,5/10

Alfaric

0 commentaires

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This