Koyoharu Gotouge
(scénario & dessin)

Demon Slayer

tome 8

Manga, fantastique / horreur
Publié en VF le 17 juin 2020 chez Panini Manga
Publié en VO de février 2016 à mai 2020 par la Shūeisha dans le Weekly Shōnen Jump (« 鬼滅の刃 / Kimetsu no Yaiba »)

Quelle sera l’issue de l’affrontement entre Enmu, le démon du sommeil, et Tanjiro, qui a utilisé la technique de la danse du feu pour le combattre ? Et qui est ce nouvel ennemi se dressant devant Tanjiro et les pourfendeurs de démons ? Face à sa puissance écrasante, Rengoku, le pilier de la flamme, entre en action. Quelle vérité se cache derrière les paroles de ce guerrier dont le pouvoir n’a d’égal que son courage ?

Demon Slayer / Kimetsu no Yaiba est un titre qui a taillé pas mal de croupières niveaux chiffres de ventes au best-seller One Piece. Il y a une grosse hype (enfin il y avait, puisque la série s’est terminée au Japon), mais franchement je trouve ça très inégal avec de bons idées insuffisamment exploités et de mauvais éléments carrément bleachiens.
Le dernier combat du Pilier du Feu est super-classe avec de l’epicness et du tragicness to the max, si ce n’était pas gâché par un sous-boss overcheaté qui n’arrête de cabotiner avec des propos de psychopathes véhiculant un suprématisme incohérent (vous savez les conneries bleachiennes ou d’une tirade à l’autre on blablatte sur le fait d’être super-fort ou super-faible). Sauf que le personnage est apparu dans le tome précédent et qu’on ne le reverra plus ensuite… Alors peut-être que c’est pour libérer une place pour que Tanjiro devienne le nouveau Pilier du Feu et qu’on le mette sur la piste du souffle du soleil (puisque les méchants sont overcheatés, plaies des shonens nekketsu des années 2000 qui sabotent des séries entières, il va bien falloir des gentils effectuant des power-up abusés, plaies des shonens nekketsu des années 2000 dernière qui sabotent des séries entières).

On est humains, on peut pas passer à autre chose sur un claquement de doigts. Même les plus forts, il leur arrive de souffrir et d’être tristes. Mais ça ne sert à rien de rester allongé par terre à pleurer jusqu’à la fin des temps. Il faut coller un coup de pied dans le derrière de son cœur blessé et se relever.

Le boss de fin a comme le Diable 1000 visages, mais ses pétages de plomb sont pénibles (d’ailleurs la plupart des personnages des deux camps passent leur temps à péter des plombs). Qu’est-ce qu’il veut à la fin ? Il veut détruire l’organisation des chasseurs de démons, mais elle lui est très utile puisqu’elle lui permet de diviser pour régner au sein de son propre camp pour que personne ne lui désobéisse ou ne lui dispute la suprématie (elle lui permet même de se débarrasser des brebis galeuses sans se salir les mains). Et puis s’il voulait vraiment la détruire c’est très facile, il n’a qu’à faire parler des prisonniers au lieu de les buter et il finira tôt au tard par démanteler leur réseau ou tout du moins à leur couper les vivre et les empêcher de s’organiser donc d’être efficace. Ses déclarations n’ont pas de sens… Et n’a pas de sens non plus le fait que la Six Supérieur en mission super importante oublie complètement ladite mission super importante parce que comme par hasard il tombe sur la Team Tanjiro menée par un Rengoku blessé et fatigué par son précédent combat (ben oui personne ne pouvait prévoir où le train des cauchemars allait dérailler après la défaite et la mort de son créateur)… Tout cela devient plus au moins bleachien !

Ensuite retour à la pension du papillon, soin, récupération et entraînement avant la prochaine mission. Si après chaque combat on passe plusieurs mois à l’hôpital le manga peut vite devenir lassant… On retrouve les personnages qui gesticulent et qui hurlent pour rien, quand ils ne pleurent pas à chaudes larmes à la première émotion (héritages One Piece et Fairy Tail). C’est mauvais, et cela devient plus mauvais encore quand un pilier vient enlever des pré-adolescentes pour l’aider à infiltrer une maison close : ça gesticule encore plus, cela hurle encore plus avec des dialogues médiocres pour qu’au final cela soit la Team Tanjiro qui soit obligée d’infiltrer une maison close. Les personnages principaux adolescents travestis en prostituées : quelle mauvaise idée pour faire monter le série en puissance…

note : 6-/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This