Takumi Yanai (scénario)
Satoru Sao (dessin)
d’après Takumi Yanai

Gate, Au-delà de la Porte, tome 14

Manga, fantasy / portal fantasy
Publié en VF le 29 mai 2020 chez Ototo
Publié en VO chez Alphapolis à partir de juillet 2011 (« ゲート 自衛隊 彼の地にて、斯く戦えり / Gēto jieitai kanochi nite, kaku tatakaeri »)

Alors que la Chevalerie de Rose est sur le point de se faire mater par les épurateurs, les forces d’autodéfense japonaises reçoivent enfin l’autorisation d’intervenir pour aller secourir la vice-ministre prisonnière des murs du palais au grand dam de l’ennemi !

On suit toujours la même formule de l’alternance du micro et du macro :
– niveau micro on suit les tribulations de la Team Itachi , conçue comme une parodie de manga ecchi tendance « harem » (mais qui peuvent se montrer très sérieuse : remember le combat contre le dragon « Shooting Star »)
– niveau macro on suit les évolutions des relations entre le Japon de notre monde et l’Empire de l’autre monde, ce qui permet de basher fictionnellement ces saloperies de suprématisme et de totalitarisme IRL

Le siège du Palais du Martin-Pêcheur oblige le gouvernement nippon à réagir, en menant un gigantesque opération d’exfiltration en territoire ennemi. C’est assez intéressant de le voir couper l’herbe sous le pied à un Empire High Fantasy qui suit les mêmes chemins obscurs que le Japon Impérial totalitaire durant le premier XXe siècle. Une opération militaire finement préparée et finement organisée : éliminer les troupes aériennes, prendre possession des points d’accès de et de passage, contrôler le terrain tout en semant la confusion dans les rangs ennemis et prendre à revers les assiégeants du Palais du Martin-Pêcheur une fois tous les partisans de la paix mis en sécurité…

Pour ne rien gâcher c’est fait sans manichéisme. Le chevaucheur de wyvern ne peut rien contre l’avion à réaction mais il ne fait que son devoir, et le centurion qui mène la bataille en dépit de sa volonté contre des vétérans masculins et des rookies féminines se fait une joie de faire monter au front le Ministre la Justice jusqu’alors planqué qui les a obligé à s’affronter. Le climax marrie à merveilles les techniques de combats anciennes et modernes : tirs de catapultes vs tirs de mortiers, snipers à arcs vs snipers à fusils, charge de cavalerie vs charge de blindés, corps à corps vs close combat.

– Sérieux, on est au XXIe siècle ? On se croirait en Afghanistan.
– Abruti. On est juste dans un monde parallèle.

Le colonel de première classe Tengun se rend compte à quel point la guerre peut être cruelle, et d’autant plus cruelle dans un monde médiéval-fantastique avec des personnes trop jeunes ou trop âgées pour faire la guerre (qui dans son propre monde seraient au collège ou à la maison de retraite). Mais il tape dans l’œil de la très badass Beefeater. En fait rien n’est résolu puisque tant que Zorzal est sur le trône tous les partisans de la paix sont en danger de mort imminente, et il va falloir libérer également la princesse Pina co Lada dans l’espoir de trouver une solution au conflit. C’est sans doute là que va intervenir la Team Itami de retour à la capitale, avec un Itami qui utilise le trop plein d’énergie sexuelle de la gothic lolita de Rory Mercury boostée par les râles d’agonie des mourants pour accélérer la cadence…

Le côté militaire très bien dessiné et mis en scène aurait pu se suffire à lui-même, le côté fantasy très bien dessiné et mis en scène aurait pu se suffire à lui-même, mais au final le résultat est supérieur à la somme des parties. Un tome très sérieux, à la fois violent et réaliste. Les appendices humoristiques arrivent presque à point nommé pour faire retomber la pression : les magiciens comprennent trop bien les règles du base-ball, les hommes-loups comprennent trop mal les règles du base-ball, mieux vaut ne pas savoir d’où vient la caviar, l’ex-femme d’Itami résout tous ses problèmes d’argent en passant de dessinatrice de doujinshis à dessinatrice de drapeaux militaires, Nanami la sœur de Shino devient quasiment hôtesse dans un bar à hommes-loups, Beefeater découvre les capacités antistress du chewing-gum, et les militaires japonais découvrent la puissance sonore des ronronnements des femmes-chats…

note : 8/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This