Kenzaburo Akechi (scénario)
Yutaka Todo (dessin)

L’Homme qui a tué Nobunaga, tome 5

Manga, histoire / XVIe siècle
Publié en VF le 03 novembre 2021 chez Delcourt / Tonkam
Publié en VO en 2016 par Akita Shoten dans Young Champion (« Nobunaga wo Koroshita Otoko – Honnouji no Hen, 431-nenme no Shinjitsu / 信長を殺した男 ~本能寺の変 431年目の真実 »)

​Plongez au cœur des derniers mois d’Oda Nobunaga, éminent seigneur de guerre ayant unifié le Japon au XVIe siècle. Laissez-vous porter par l’amitié qui le liait à Yasuke, le tout premier samouraï noir, et découvrez l’histoire qui mena à son assassinat lors de l’incident de Honnôji. Après plusieurs siècles, le voile est enfin levé sur les mystères qui planaient sur cet événement historique.

 

Dans ce tome 5, la rupture est consommée entre le conquérant Oda Nobunaga et son bras droit Akechi Mitsuhide. Entre les trahisons, les promesses non tenues, les fidèles de la première heure mis à l’écart pour ne pas dire punis, la promotion des pires raclures ralliées de fraîches date qui se targuent de « résultats » nous entrons de plein pied dans la malédiction du « management de la terreur » où il n’écoute plus personne à part lui-même et les flagorneurs qui lui servent la soupe ! (la fin justifie les moyens, donc gloire au « business non éthique » comme on dit dans les milieux des crevards dont on aurait dû retirer le droit de vivre au vu de le crimes contre l’humanité)

Akechi Mitsuhide qui a tout perdu avant de tout regagner ne comprend plus les ambitions de son suzerain né avec une cuillère en argent dans la bouche, qui n’a jamais rien perdu et qui a tout gagné. Comme tant d’autres il s’est mis à son service pour mettre fin aux guerres au Japon, mais en rencontrant les missionnaires jésuites le conquérant s’est rendu compte que le Japon n’est pas plus grand qu’une province de l’Empire Ming et s’est mis en tête de le conquérir. Donc il veut condamner tous ceux qui se sont saigner aux quatre veines pour mettre fin une période de guerres absolument abominables à une nouvelle ère de guerres encore plus abominables… C’est fuite en avant quoi qu’il en coûte, est l’une des caractéristique du « management de la terreur » qui a condamné toutes les nations mal gouvernées par des élites autoproclamées. Donc il y a toute une opposition myologique antre la licorne blanche, Oda Nobunaga, censée apportée la prospérité, et la licorne noire, Akechi Mitsuhide, censée apporter la justice. !

La trahison, il importe de la prévenir avant même qu’elle ne germe…

Dans un premier temps, Akechi Mitsuhide s’allie au Clan Takeda : le fils est pour, le père est contre, et vieux croûton qui leur sert de stratège ne demande même pas leur avis pour faire exécuter les messagers qu’on leur envoit. Le père et le fils meurent ensemble mais inutilement et le vieux croûton meurt comme un con fier de ses convictions d’un autre temps…

Dans un deuxième temps, Akechi Mitsuhide s’allie au Clan Togukawa : Oda Nobunaga qui voit les germes de la trahison partout multiplie les expédients pour s’en débarrasser, mais Tokugawa Ieyasu qui a souffert toute sa vie des lubies du Clan Oda s’en méfie comme de la peste et du choléra réunis… L’offre d’alliance d’Akachi Mitsuhide est pour une délivrance pour celui qui a vécu dans la peur toute sa vie, mais il faut jouer au chat et à la souris avec l’un des plus grands stratèges de l’Histoire du Japon…

L’espoir renaît, mais le désespoir va bien vite revenir avec le revirement d’un mec qui chiait dans son froc pour sa petite carrière de merde dont l’humanité n’avait rien à secouer !
Sinon on aurait pu compatir avec Hashiba le paysan parvenu qui voulait absolument bâtir une dynastie, mais malheureusement le sort s’acharne sur sa descendance naturelle ou adoptée. D’un autre côté, il a commus tellement de crimes horribles que je ne vais pas pleurer pour lui hein…

note : 8+/10

Alfaric

0 commentaires

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This