Hirohiko Araki
(scénario & dessin)

JoJo’s Bizarre Adventure, Arc 8 :

Jojolion, tome 18

Manga, fantastique / polar
Publié en VF le 07 octobre 2020 chez Delcourt / Tonkam
Publié en VO à partir de 2011 par la Shueisha dans Ultra Jump (« JoJo no Kimyou na Bouken – JoJolion / ジョジョの奇 »)

Josuke et Memzuku se rendent au verger des Higashitaka afin d’y récolter le Rokakaka. De son côté, l’homme-rocher Poor Tom demande à Jobin d’installer son stand Ozon Baby dans le verger. Nos héros vont bientôt se retrouver confrontés à cette nouvelle menace. Mais quelle faculté inouïe possède-t-elle ?​

Ce tome 18 souffre comme les précédents, et comme sans doute les suivants, d’un mal originel qui tient à la méthode de l’auteur. On souffle le chaud et le froid car on a du mal à mettre en place une ligne directrice claire. Et finalement plus on avance et moins on sait quels sont les enjeux, qui ne sont plus ceux de départs (s’ils ont jamais eu de lien entre eux), et l’auteur rajoute encore et des encore des personnages aux motivations floues pour ne pas dire inconnues…

Mais Hirohiko Araki reste un génie et son talent et sa passion font toujours des miracles !

Dans un 1er temps, c’est par un droit de quota de flashbacks qu’on nous montre la confrontation de Ysuho adolescente confronté autant à des difficultés familiales qu’à la civilisation des hommes-rochers. Les vrais reconnaîtront très vite qu’on emprunte ici joliment à la scène la plus marquante du Bazaar de Stephen King…

Les gros poissons finissent toujours par manger les plus petits ! C’est une vérité immuable. Personne au monde ne peut changer ça.

Dans un 2e temps, c’est par un droit de quota de flashbacks qu’on montre comment Jobin a rejoint le Côté Obscur en passant de victime à bourreau. Norisuke Higashitaka est un artisan qui veut vivre honnêtement et fièrement, mais son fils Jobin Higashitaka est un marchand qui veut de l’argent, encore de l’argent, toujours de l’argent pour être important, avoir des privilèges, être craint et respecté, et pouvoir prendre les autres de haut. Car il a été un loser victime, et pour ne plus jamais l’être il veut être un winner bourreau. Et pour gagner de l’argent en grande quantité rapidement et facilement, il n’y a que l’illégalité (quitte à utiliser l’argent ainsi obtenu pour obtenir la légalité ou au moins l’impunité)… C’est ainsi qu’il met toute la famille qu’il veut protéger en grand danger !

Dans un 3e temps, tous les pions sont sur l’échiquier et le suspens est à son comble avec epicness et traginess to the max ! Nous sommes dans le verger privé de la famille Higashitaka, et Poor Tom est en embuscade pour récupérer le fruit du miracle avec Ozon Baby un stand bien machiavélique… ATTENTION SPOILERS (tu rentres quelque part la pression atmosphérique augmente, tu sors de quelque part la décompression te tue rapidement, mais si tu restes dans ton quelque part la compression te tue lentement : nous sommes dans le B.A. BA du survival horrifique) FIN SPOILERS Jobin est là pour sauver son fils Tsurugi, son fils Tsurugi est là pour mettre fin aux hostilités entre les différentes factions, Josuke héritier de Josefumi et de Kira est là pour sauver Holy, et Rai Mamezuku est là pour empêcher les hommes-rochers de s’emparer du secret de l’immortalité. Quand Jobin met le feu au verger avec son stand Speed King les choses se précipitent dramatiquement : To Be Continued !

PS: quel dommage que Tsurugi et son chien-rocher Pierre-Suke soit aussi mal dessinés…

note : 7/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This