Yasuhisa Hara
(scénario & dessin)

Kingdom, tome 3

Manga, histoire / antiquité
Publié en VF le 15 octobre 2018 chez Meian
Publié en VO depuis 2006 par la Shueisha dans le Shuukan Young Jump (« キングダム »)

Le roi de Qin, Ei Sei, a qui un coup d’état a ravi son trône, ambitionne de renouer une ancienne alliance avec le roi des montagnes. Les pions avancent et la stratégie de reconquête de Kanyou, la capitale, se met en place. Découvrez la nouvelle histoire du premier empereur de Qin et l’un des épisodes décisifs vers son unification de la Chine !

Dans ce tome 3 sont confrontés deux mondes séparés par la haine : celui des plaines et celui des montagnes. Ei Sei qui ne connaît que trop bien la haine pour l’avoir subie, y compris de la part sa propre famille, et l’avoir ressentie, y compris envers lui-même, veut être celui qui comme le roi son ancêtre Boku Kô sera un pont entre les peuples. Quand on sait qu’il va devenir un des pires meurtriers de l’histoire de l’humanité c’est confusant, les voies menant vers l’enfer étant pavées de bonnes intentions. Mais après tout on a bien aujourd’hui une Prix Nobel de la Paix birmane, qui après avoir ordonné un génocide veut prendre le pouvoir dans son pays avec des fanatiques religieux (qualifiés de démocrates par les médias occidentaux qui années après années exposent aux yeux du monde entier leur triste médiocrité)…

Ei Sei le jeune roi de Qin trouve les mots pour convaincre Yôtanwa la jeune reine des montagnes, faisant ainsi taire les vieilles langues qui obnubilées par le passé ne parle que de rancune et de vengeance. Le peuple des montagnes va chevaucher jusqu’à la capitale de Kanyou pour demander audience, et Ei Sei et ses partisans seront déguisés parmi eux.

Contemplez l’Histoire et vous saurez à quel point construire la paix est difficile.

C’est là que l’auteur développe son schéma préféré : celui de la lance et du bouclier. Ei Sei et Yôtanwa sont le bouclier et ils doivent occuper les gardes du palais, le temps que l’épée puisse frappe l’usurpateur Sei Kyou et le ministre de gauche Ketsu. Et l’épée c’est Shin, Karyo Ten, Heki ainsi que les champions des montagnes Bajio, Tajifu et Shunmen. En face d’eux les hommes d’élite réunis autour de l’assassin Saji !
Comme le dit si bien le général Ouki : « Les choses comment à devenir intéressantes, fufufufufu »

Il y a un gros délire autour de Shin qui agit et réagit exactement comme Seiya (Les Chevaliers du Zodiaque, les vrais savent). Mais ce n’est rien du tout par rapport au gros délire autour des hommes des montagnes tantôt dépeint comme les punks de Hokuto no Ken tantôt comme les bandit de Berserk. Sans parler Tajifu complètement over the top avec sa massue constituée d’un manche en bois en d’une boule en pierre de 100 kilos… Mais le plus réjouissant, c’est que l’auteur pousse le vice jusqu’à affubler le souverain des montagnes d’un masque qui n’est pas sans rappeler celui des deux premiers arcs de la saga JoJo’s Bizarre Adventure ! OMG J’en ris encore !!!

note : 8+/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This