Yasuhisa Hara
(scénario & dessin)

Kingdom, tome 8

Manga, histoire / antiquité
Publié en VF le 07 décembre 2018 chez Meian
Publié en VO depuis 2006 par la Shueisha dans le Shuukan Young Jump (« キングダム »)

Au cours d’une conversation avec une fille du palais, Ei Sei s’épanche sur son passé. Retenu en otage pendant son enfance dans l’état ennemi de Zhao, il y a essuyé coups et humiliations durant des années. Mais alors qu’il vivait replié sur lui même, quelle rencontre a-t-il fait pour pouvoir changer…?

Pendant les trois quarts de ce tome 8, le mangaka redonne vie à un de ses récits antérieurs sous forme de droit de quota de flashbacks. Et quel droit de quota de flashbacks ! (même si cela amène de menus incohérences dans le storytelling de la Dynastie Qin)

Le neuvième mois de l’an 260 avant notre ère, l’armée de Zhao capitula après la mort de son commandant en chef, près de 400000 soldats déposèrent les armes. Ce fut à Hakuki, chef de l’armée de Qin, qu’il revint de décider de leur sort. Prétextant le manque de vivres et le risque de représailles, il ordonna qu’ils soient tous enterrés vivants. Et ils furent tous enterrés vivants, jusqu’au dernier…

Nous découvrons un jeune prince Ei Sei otage à ZA, abandonné par son père, haï par sa mère, bolosser et harcelé par des millions de gens, et hantés par les fantômes de centaines de milliers de morts. L’adolescent n’est même pas en guerre contre la terre entière, il n’est même pas en colère contre lui-même. Il est en dépression profonde, il n’a plus d’émotion, et il n’a plus de sensations. Mais voilà que dans les games of thrones chinois son géniteur monte sur le trône de Qin et qu’il a ordonné son rapatriement par n’importe quel moyen.

C’est ainsi que les contrebandiers menés par Shika, Kôsho et Amon, orphelins de guerre adoptés par un homme bon mort en voulant sauver à nouveau des gens, le prennent en pitié et décident de l’exfiltrer quoi qu’il puisse en coûter. Nous assistons à une course à la vie et à la mort, et au début Ei Sei ne comprend pas pourquoi autant de gens qu’il ne connaît sont prêts à se sacrifier pour lui. En retrouvant ses sensations et ses émotions, il sort de sa dépression et se met à combattre les fantômes de Chouhei. Il a une scène magnifique qu’on retrouve dans Vinland Saga et dans Berserk, les morts s’accrochant au vivant : Thorfinn faisait le choix de la lumière, Griffith faisait le choix des ténèbres… Oui Ei Sei va accomplir ses ambitions, mais à quel moment va-t-il basculer du Côté Obscur ?

Par de petits gestes ou par de grands actes, répands ta gratitude. C’est comme ça que les gens se lient les uns aux autres.

La suite du tome est consacré à « L’Arc des Assassins ». Shin est désormais commandant de 100 hommes, mais dans son village personne le croit avant que cela ne soit confirmé par le vétéran Denyû. A la capitale la faction du roi est décimée par une succession d’assassinats, car Ryo Fui comme n’importe quel hominus crevaricus n’a pas renoncé à son projet de devenir calife à la place du calife.

Nous découvrons ainsi les tueurs qui convergent vers son palais : le Clan Goma, le Clan Kensen, le Clan Kakuriki, les Brutes Ecarlates et le légendaire Shiyû. Et Shbein et Heki se font griller par le Seigneur Shi, adversaire devenu allié qui a déjà envoyé Shin sur place. Il n’aurait aucune chance s’il ne connaissait pas en personne le légendaire Shiyû… Et c’est reparti pour du shonen plus nekketsu tu meurs car SPOILERS !!!

note : 8,5/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This