Yasuhisa Hara
(scénario & dessin)

Kingdom, tome 37

La Lance au bout de laquelle tout se joue.

Manga, histoire / antiquité
Publié en VF le 12 février 2020 chez Meian
Publié en VO depuis 2006 par la Shueisha dans le Shuukan Young Jump (« キングダム »)

Tandis que la bataille pour Choyou se déroule selon les plans initialement tracés par Ouhon, ce dernier se lance dans un duel l’opposant de nouveau à Shihaku, l’un des Dragons de Feu. Qui arrivera donc en premier jusqu’au QG ennemi et à la tente de Go Houmei… ?!

Dans ce tome 37, Rokuomi lance une offensive générale sous les ordres du général Tou. Mais pour qu’elle réussisse, Ouhon et Shin vont devoir arriver au QG ennemi à l’heure prévue alors qu’ils affrontent de sacrés adversaires !

Shin encaisse toutes les attaques du général Gaimou, qui de guerre lasse décide de se retirer pour lui laisser une autre chance de le vaincre un jour. Ouhon lui doit éviter toutes les attaques que général Shihaku, et il l’a observé suffisamment longtemps pour comprendre qu’il ne se protège pas tellement il ne tient plus à la vie…

Finalement la belle défense de Wei vole en éclat et tout le monde arrive au QG ennemi. Et Kyoukai massacre les corps du garde de Go Houmei Junior avant de lui prendre sa tête…
ATTENTION SPOILERS L’homme dans la tente du général en chef n’était qu’un sosie, et que Go Houmei a pris la fuite dès qu’il a appris la défaite de ses généraux. Il s’apprête à déclencher la contre-attaque avec Ranbi Hanku, son Zodd l’Immortel à lui, quand Shin lui tombe dessus à bras raccourcis. Sauf que notre héros se trompe de cible et découpe en deux le général Reiou au lieu de Go Houmei Junior. FIN SPOILERS

Ceux qui cherche à légitimer la guerre par un rêve ou une raison d’être, ne cherchent qu’à rassembler des ignorants en les dupant par de jolis mots. La guerre n’est rien d’autre qu’un lieu où les forts font de qu’ils veulent et massacrent les faibles tant qu’ils le désirent, voilà tout.

La guerre militaire prend fin et la guerre politique reprend (Carl von Clausewitz et tutti quanti). Pour Riboku tous les Etats font être ébranlés par les répercussions de la Guerre de Coalition (il en sait quelque chose puisqu’il a été démis de ses fonctions et exilé à la frontière nord). Pour lui c’est le Royaume de Qin qui va subir les plus fortes turbulences…

En effet la guéguerre entre Ei Sei, Ryo Fui et la Reine Mère reprend de plus belle. OMG on dirait Louis XIII, Concini et Marie de Médicis ! L’ancienne danseuse surnommé « Biki » (« la Merveilleuse » exige les régions Sanyou et Choyou pour foutre la paix à son fils et à son amant, et sitôt ses souhaits exaucés elle fait sécession en décrétant l’Etat d’Ai avec son complice Rou Ai et ses deux enfants qu’elle a eu de lui. Parce qu’en deux ans la Reine Mère n’a pas chômé !

J’ai presque pitié de cette femme courtisé par la fine fleur du Royaume du Zhao, qui trouve l’amour dans les bras du plus riche marchand du pays avant d’être revendu au Prince de Qin dont elle tombe enceinte avant de se retrouver otage avec un mari qui se fait la malle et un enfant honni et haï. On retrouve le schéma des filles qui deviennent mères avant de devenir adultes, et sa tentative désespérée d’avoir une seconde chance en faisant le choses comme il aurait fallu serait touchante si ce n’était pas une garce prête à tout et au reste pour atteindre ses objectifs…

note : 8,5/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This