Sylvain Cordurié (scénario)
Bojan Vukic (dessin)
d’après Jean-Luc Istin

Les Maîtres Inquisiteurs, saison 3
tome 14, Shenkaèl

Bande dessinée, fantasy / heroic fantasy
Publiée le 03 juin 2019 chez Soleil

Une petite colonie d’elfes opposée à l’Ordre s’est établie sur une île des mers du Sud et recherche un minerai capable d’absorber la magie et de la contenir. Les juges y envoient Shenkaèl et Elaween. Hélas, la mission tourne au drame et Shenkaèl finit dans une geôle. Privé de son don et torturé des années durant, il est résigné quand Elaween parvient à le libérer. Alors qu’ils fuient, la colère de Shenkaèl ne cesse de croître et son pouvoir devient redoutable…

Après des saisons 1 et 2 qui avaient commencé par de très bons albums, cette saison 3 rame dangereusement car après un 1er épisode très classique on a un 2e épisode très moyen sur le fond et sur la forme…

Je pense que quand ça fleure autant le réchauffé c’est pas loin de sentir le sapin. Alors sur une mystérieuse île perdue (déjà fait), on a une faction dissidente (déjà fait) qui veut détruire l’ordre établi (déjà fait) en s’associant avec une ou plusieurs sociétés secrètes (déjà fait). On veut s’emparer d’une ressource très rare et très puissante donc très précieuse (déjà fait) et c’est la course entre les forces de l’ordre et les agents du chaos (déjà fait). En plus il y a une romance entre le super-héros magicien et son corps garde du corps elfique (déjà fait) qui finit mal (déjà fait). Je veux quelle que soit la qualité des ingrédients, quand ils ont déjà été utilisés à plusieurs reprises et en mieux difficile de se prendre au jeu. En plus l’un des points forts de la série c’est de découvrir le super-pouvoir du super-héros de l’épisode, comment il l’a maîtrisé, comment il l’utilise, quels sont ses points forts et ses points faibles, et depuis le retour du chaos à la fin de la saison 1 comment il a monté en puissance. Ici c’est paresseux tellement on ne dépasse pas le cadre du super-slip Marvel / DC plus mainstream et plus lambda tu meurs : Shenkaèl peut absorber la magie ambiante pour renforcer toutes ses capacités physiques (généralement la force, l’endurance et la capacité de récupération), et quand il force la dose il lance des rafales d’énergie et crée des explosions d’énergie… Waouh combien de super-slips yankees font ça ? Ils sont sans doute légion !

La bonne idée c’est quand même la narration à rebours : Shenkaèl a été emprisonné et torturé pendant des années, et c’est durant sa cavale dans le temps présent qu’il nous explique comment il en est arrivé là. Donc les tenants et les aboutissants du passé explique les enjeux du présent. Comme je l’ai déjà dit, difficile de se prendre au jeu quand tout est réchauffé :
ATTENTION SPOILERS Le principal twist c’est que s’il est libéré par sa garde du corps Elaween, c’est que cette dernière a elle aussi été emprisonnée et torturée et qu’on ne sait pas trop s’il elle a été brisée et asservi où si elle est victime du Syndrome de Stockholm. Dans tous les cas elle sert désormais la cause des elfes fondamentaliste qui fond du terrorisme écologique. Perso je trouve qu’elle a vendue la mèche en disant qu’il s’est écoulée 50 ans depuis leur arrivée sur « Skull Island », car aussi bonne rôdeuse soit-elle tu ne peux pas échapper aussi longtemps à toute une troupe armée sur île. Le master plan qui consiste à le laisser récupérer le fameux métal magique avant de lui tomber dessus à bras raccourcis ne marche pas parce que depuis le retour chaos son pouvoir générique est devenu overcheaté… FIN SPOILERS

– Vous voyez les Elfes comme un peuple uni, mais des voix discordantes s’élèvent chez nous aussi.

Si le tome 3 ne remet pas la série sur les rails, c’en est sans doute fini pour elle. Les vraies bonnes idées cela aurait été de faire un début de saison 3 avec un jeune super-héros qui a appris a maîtriser son pouvoir avec le retour du chaos faisant équipe avec un vieux super-héros qui doit apprendre à maîtriser son pouvoir avec le retour du chaos. Une association Iliann / Shenkaèl dans le même tome aurait été super, surtout que le side-kick elfique d’Iliann était celui d’Orlias et il aurait pu faire le pont entre l’ancienne et la nouvelle génération. En plus cela faisait le lien entre toutes les saisons tout en faisant le résumé de tous les épisodes précédents. Mais que voulez-vous, je ne suis pas encore scénariste donc peut-être que je fait fausse route…
Ensuite niveau romance dans cette configuration on aurait pu avoir des triangles voire des quadrangle amoureux ce qui auraient permis de sortir du schéma habituel. Je ce qui m’oblige à parler équilibre des sexes : la parité est respectée dans les séries Mages et Elfes, les femmes sortent carrément leur épingle du jeu de la série Nains, et on est même arrivée à faire un personnage féminin orc très cool car très badass (avec un twist, parce que cela n’est pas elle qu’on avait vu voir venir). Bientôt 15 tomes et une seule Inquisitrice, et comme par hasard la plus faible à laquelle il faut donner plus de pouvoir pour faire jeu égal avec les hommes. Si on voulait donner un peu de sang neuf à la série c’est du côté du girl power voire du LGBT qu’il aurait fallu aller chercher. Mais que voulez-vous, je ne suis pas encore scénariste donc peut-être que je fait fausse route…

Parlons enfin graphismes. S’il n’y avait pas eu d’Elfes punks je n’aurais même pas remarqué que le dessinateur était Bojan Vukic. J’ai écrit précédemment qu’il était en constante progression, mais ici c’est carrément la régression. Je ne sais pas s’il a voulu changer ses outils et ses techniques de travail, mais l’encrage et la colorisation ne sont plus du tout les mêmes qu’avant (et surtout plus du tout adaptés à son style). Il y a un air de tome fini à l’arrache, alors je ne sais pas s’il n’a pas voulu ou pas pu travailler correctement. Du coup il y a aussi un air de tome dessiné par plusieurs dessinateurs : les personnages sont hétérogènes dans leur morphologie et les traits de leurs visages, mais cela vaut aussi pour les décors parfois assez jolis parfois carrément basiques voire bâclé. Du coup ce qu’il y a de plus réussi dans ce tome c’est l’illustration de couverture de Bertrand Benoit, donc on n’est pas loin de la tromperie sur la marchandises typique du marketing yankee. Alors peut-être que les auteurs ont eu des soucis dont on n’est pas au courant, si c’est le cas alors que les auteurs pardonnent mes propos…

note : 4,5/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This