Isabelle Dethan
(scénario & dessin)

Mémoire de Sable, Tome 2 :

Cité-Morgane

Bande dessinée, fantasy
Publiée en 1994 chez Delcourt

Au cœur de la cité Morgane, en plein désert, la princesse Odelune veut retrouver le puits légendaire dans lequel toute l’eau du royaume se serait engouffrée pour ne plus jamais réapparaître… Naomi et le Conteur font partie des milliers d’esclaves qui travaillent sans relâche pour obéir au vœu de la princesse. Pour eux, le chemin qu’ils creusent dans le sol sera la voie de la liberté, ou deviendra leur tombeau…

Dans ce tome 2 intitulé Cité-Morgane et paru en 1994 la Mémoire sacrée a décidé de quitter la Tour du Savoir pour accompagner le Conteur et Naomi, donc le tyran Shemenit VII ne peut pas les exécuter bien qu’ils aient failli renverser son trône mais il peut les vendre comme esclaves aux Seigneurs Deggey du Nord (en espérant qu’ils y crèvent lentement mais sûrement parmi les milliers et milliers de pauvres hères qui travaillent sans relâche à la recherche de l’eau réclamée par la Princesse Odelune)…

Décidément Isabelle Dethan en bandes dessinées aiment bien comme Raymond Feist en romans que ses personnages passent par la case esclavage. Le problème c’est que le récit change du tout au tout en passant d’une opposition tyran / rebelles à un panier de crabes de complots et d’intrigues où on ne sait pas si un roi gaga de sa petite princesse cède à tout ses caprices où si derrière tout cela il n’y a pas un réelle tentative de résurrection d’une déesse et du temps des légendes où le désert était un royaume aquatique paisible et prospère…

Que le mythe soit !

L’esclave Andora conseille à Naomi de se prostituer auprès du kapo Ker pour protéger donc sauver le Conteur, mais celle-ci ne compte pas marchander sa fierté de femme… Et finalement le Conteur et Naomi sont protégés par les rivalités entres leurs geôliers (comme Neith et Sennedjem dans Le Roi de Paille) Nous suivons en parallèle le savant et la princesse qui veulent que le mythe soit, et tout le monde est persuadé que Naomi est la réincarnation de la déesse Morgane commandant à l’eau et tout ce qui vit dans l’eau, fille d’un homme et d’une sirène qui naguère avait châtié la folie des hommes en leur envoyant un déluge…

En glissant de la dure réalité du temps présent à l’âge d’or des temps mythologiques on distille une belle ambiance onirique, sauf que le fil conducteur c’est le relationship drama entre le Conteur et Naomi et comme je l’ai dit pour le tome 1 ça ne peut pas vraiment marcher puisqu’on ne sait pas qui ils sont, d’où ils viennent, ce qui les motivent et comment ils se sont rencontrés…

note : 6/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This