Vicente Segrelles
(scénario & dessin)

Le Mercenaire,

tome 9 :

Les Ancêtres perdus

Bande dessinée, fantasy / heroic fantasy 
Publié en VF en août 1997 chez Glénat
Prépublié en VO en 1997 dans Cimoc (« El Mercenario 9 – Los ascendientes perdidos »)

Nan-Tay et le Mercenaire se lancent à la recherche des origines de la jeune guerrière issue de la dimensions parallèle. Un périple qui les amènera à découvrir l’existence des descendants de l’Atlantide, arrivés sur Terre pour la coloniser, avec un savoir développé en marge du reste du monde pendant des millénaires. Dans cette fascinante et dangereuse aventure, le Mercenaire voyagera de l’Espagne de la Reconquête et des luttes religieuses au continent américain des Mayas, où il retrouvera une personne qu’il n’aurait jamais pensé revoir un jour…

Ce tome 9 intitulé Les Ancêtres disparus et renommé Les Ancêtres perdus s’avère être un tome très Les Mystérieuses Cités d’Or. Après les événements du tome précédents, l’Ordre du Cratère se demande s’il n’existe pas sur Terre d’autres transfuges de l’Autre Terre. On part donc immédiatement en quête des Atlantes, parce que c’est toujours vendeur…

On passe une douzaine de page à sauver une jeune juive d’un autodafé, sans doute parce que l’auteur avait envie de mettre en scène le combat de Saint George contre le Dragon. Je vous laisse le plaisir de la découverte. Ce n’est pas con de partir de la civilisation de Tartessos encore aujourd’hui pleine de mystère pour remonter la piste de l’Atlantide. Par contre nous ressortir du Platon qui a toujours déclaré qu’il avait fait de la fiction, là par contre c’était un peu con….

Donc Nan-Tay et le Mercenaire retrouvent l’Atlantide qui n’a pas encore entièrement coulé, et la première part à la recherche de survivants à l’Est tandis que le deuxième part à la recherche de survivants à l’Ouest. Ce n’est plus des dragons qu’ils chevauchent, mais des avions longue distance !!!

Toute âme est bonne à prendre pour l’enfer.

Au final le Mercenaire débarque au Yucatan et il est immédiatement abordé par un mystérieux aveugle qui lui explique tout et rien à la fois. Si j’ai compris les Atlantes ont débarqué en Amérique Centrale et ont appris aux Mayas leur civilisation, mais quand les Toltèques qui n’aiment pas les Atlantes ont débarqué le roi maya s’est retourné contre ses alliés qu’il a ostracisés avant de les pourchasser sans pitié (pourtant il n’y avait pas un roi maya, mais des dizaines non ?).

Donc sur les conseils du mystérieux aveugle, le Mercenaire se fait passer pour un envoyé de Kukulkan. Et sa première tâche est d’assister à un sacrifice humain. Par le plus grand des hasards, il s’agit de Nan-Ky dont on ne saura jamais comment elle a traversé la barrière entre les dimensions qu’elle ne voulait absolument pas traverser dans le tome précédent.

Je vous passe les péripéties pulpiennes racontées au pas de course, avec le mystérieux aveugle qui s’avère être le dernier atlante, une civilisation alien antédiluvienne, et les games of thrones mayas entre le roi honni et ses subordonnés revanchards. Au final il faut faire décoller un vaisseau atlante, qu’on va surnommer « Grand Condor », et je n’ai pas arrêté de penser qu’ils étaient vachement cons les Atlantes avec leurs moteurs à réaction qui nécessitent des canons à poudre pour pouvoir démarrer !

Au bout de bout, le Mercenaire et Nan-Ty sont en rade au milieu de l’Océan Atlantique parce l’Atlantide a coulé juste avant leur arrivée. Comme par hasard Nan-Kay les repère à temps pour les rapatrier sur le continent. To Be Continued ?

note : 6,5/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This