Nicolas Jarry (scénario)
Pierre-Denis Goux ​(dessin)

Nains, tome 21 :

Ulrog de la Forge

Bande dessinée, fantasy / heroic fantasy
Publiée le 27 octobre 2021 chez Soleil

Suite à son refus de servir les intérêts du grand maître de Forge, Ulrog, fils ainé de Redwin, est accusé de trahison. S’il veut sauver sa tête : il doit acquérir une place au conseil de son ordre en remportant le tournoi du meilleur forgeron d’Arran. Pour y parvenir, il a besoin d’un combattant exceptionnel capable de maîtriser son art. Il partira en quête de Jorun, son propre frère.

Pourquoi Nains est la série fantasy plus cool depuis pas mal de temps déjà ? Parce que son seul et unique scénariste est Nicolas Jarry est l’héritier français de David Gemmell la légende de l’heroic fantasy anglaise, et qu’ici il fait le lien entre tous les tomes consacrés à l’Ordre de la Forge (et peut-être plus encore) !

Ulrog de la Forge est le fils aîné de Redwin la légende, héros et sauveur de son peuple, et il est en quête de la seule personne qui peut l’aider et de la seule personne qui ne souhaite pas retrouver : son petit frère Jorun de la Forge (voir tome 6) . Il commence par la Légion de Fer, mais de fil en aiguille et après un passage chez Maître Gurdan et Borogam son apprenti c’est un nain aigri et au bout du rouleau qu’il trouve au bout du monde. Mais même s’ils se détestent l’un l’autre ils ont besoin l’un de l’autre. Ils sont les fils de Redwin, et si Ulrog fils prodigue ne sait comment gérer la colère qui est en lui, Jorun le fils indigne ne sait lui que trop bien comment la maîtriser pour mieux l’exprimer. Le talent attire la jalousie, et si Jorun a toujours eu un complexe d’infériorité par rapport à son frère aîné sa jalousie n’est rien par rapport à celui du Maître de Guilde Ramlar…

Nous sommes dans une lutte de pouvoir et la dynastie Redwin est prise à parti entre le secret des runes divines que l’Ordre de Vala veut protéger à tout prix (c’est pour c’est raison que Ulrog Senior a renoncé à forger armes et armures : voir tome 1) et que l’Ordre de la Forge dont Ramlar et son fils Aborom veulent prendre la tête souhaitent s’emparer à tout prix (voire tome 16). Ulrog Junior fasciné par leurs secrets entrevoit le moyen de reproduire la rune divine d’immortalité, mais il ne veut pas infliger à lui ou à son frère le fardeau de l’immortalité… C’est donc avec l’équipement forgé par son frère Ulrog que Jorun s’apprête à affronter Aborom le boucher équipé de la tête au pied par les plus grands maîtres forgerons de leur temps moyennant argent sonnant et trébuchant…

La famille, c’est tout ce qui subsiste quand tout le reste fout le camp.

ATTENTIONS ZONE SPOILERS DE FORTE TURBULENCE. Tricheuses un jour tricheuses toujours, les élites autoproclamées de l’Ordre de la Forge enlèvent la fille de Jorun pour obliger Ulrog qui n’est pas un guerrier à affronter Aborom le boucher à la place de son frère guerrier de métier. Et la mission du frère aîné est de faire gagner du temps au frère cadet pour qu’il sauve Yma fille de l’un et nièce de l’autre

UUlrog est Jésus Christ, et les membres de l’Ordre de la Forge sont les marchands du temples. Jorun arrive juste avant l’inévitable, mais il est sans arme et sans armure pour protéger son frère et sa fille. Tala Wonder Woman disposant contre son gré de la rune divine d’immortalité s’apprête à déclencher la guerre civile naine, quand intervient tel un deus ex machina l’autre héros invincible du peuple nain, le Vainqueur d’Eldimor, le Massacreur des Mages Noirs du Plateau de Phraag, le Héros de la Guerre des Goules, et le seul être à avoir survécu à un combat avec Brum de la Légion de Fer… FIN ZONE SPOILERS DE FORTE TURBULENCE.

La dernière page de l’album nous montre la famille Redwin rentrant chez elle. Le récit reste inachevé car il ne tient qu’à un souffle de vie. Si Ulrog survit à son premier et dernier combat ce n’est que la vengeance et la justice immanente qui s’abattra sur la élites autoproclamées eu peuple nain. Mais si Ulrog vient à décéder, c’est la guerre et la Colère des Dieux sur Terre qui s’abattront que la ploutocratie mondialisée ! Et la famille Redwin ne manque pas d’alliés : la Légion de Fer de Brum, les errants de Dröh, la banque participative de Kardum, la Grande Alliance Elfique, les seigneurs hums en quête d’égalité et les tribus peaux vertes en quête de liberté… Plus que jamais Nicolas Jarry se trouve au bord de l’abîme : derrière lui les petites magouilles sans fin des élites autoproclamées, devant lui le grand inconnu du Grand Soir… Les Atréides c’est les Redwin, les Ramlar c’est les Harkonnens, l’Ordre de la Forge c’est l’Empire, la Banque de Fer c’est la Guilde et l’Ordre du Temple c’est le Bene Gesserit. Plus que jamais, suite au prochain épisode, Oh Yeah !!!

La dernière planche est d’une telle simplicité graphique mais d’une telle intensité dramatique. C’est clair qu’on a retrouvé un Pierre-Denis Goux des grands jours, assisté à la colorisation par une Julia Pinchuck qui n’en finit plus de s’améliorer… 

note : 9/10

Alfaric

0 commentaires

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This