Sylvain Cordurié​ (scénario)
Bojan Vukic (dessin)

Orcs & Gobelins, tome 12 :

Pest

Bande dessinée, fantasy / dark fantasy
Publiée le 02 juin 2021 chez Soleil

Où aller quand on est une bande de voleurs dont les têtes ont été mises à prix de l’Empire Assanide à l’Yrlanie ? Le Nodrënn, bien sûr ! C’est du moins la destination choisie par Pest, le meneur de cette clique dysfonctionnelle composée de quatre gobelins et d’une semi-orc. Passant d’une ville à l’autre, ils s’arrêtent à Pagall, un village isolé à l’intérieur des terres, où on leur réserve un accueil non seulement chaleureux mais enthousiaste, dans une région d’ordinaire inamicale envers les culs-verts. Pagall cache cependant un secret qui ne sera pas du goût de nos cambrioleurs…

Sur les Terres d’Arran les détrousseurs du gobelin Pest ont fui le Sud assanide pour se faire oublier au Nord nodrënn. Ils décident d’arrêter les coups foireux pour se recentrer sur leur spécialité!

Première étape, choisir une localité assez riche pour posséder plusieurs pigeons à délester, mais pas assez riche pour avoir un service de sécurité.

Deuxième étape, Pest, Vermin et Sti’k se font passer pour des ménestrels peaux vertes, avec la semi-orc Durlah atout de choc et de charme pour faire la quête et attirer les regards.

Troisième étape laisser Mignon le mercenaire tri-classé guerrier, voleur et assassin identifier leurs victimes et l’endroit où il crèche avant d’aller faire un tour chez eux…

Sauf qu’on est juste après l’épidémie zombie qui s’étend de la saison 2 à la saison 4 de la série Elfes, et que les habitants de Pagall ont décidé d’avoir d’aussi mauvaises idées que les personnages de The Walking Dead !

– Tout le monde commet la même erreur avec les gobelins. Sous prétexte qu’on rase le parquet et qu’on est maigrelets comparés aux Nains, on nous prend pour les serpillières des Terres d’Arran, alors qu’on se défend mieux que la moyenne. Pour chouriner les double mètres, plus démerde que nous, y a pas.

Nous sommes dans un survival-horror classique mais efficace signé Sylvain Cordurié, Pest nous présente et nous décrit ses compagnons d’armes avant de raconter les heurs et malheurs de sa bande pour échapper aux vivants et aux morts-vivants de Pagall. D’ailleurs on se demande pourquoi c’est lui le chef de la bande, ses compagnons s’avérant souvent plus efficaces que lui-même (Mignon sauvant carrément la couenne du groupe à lui tout seul).

C’était pas mal, et j’ai passé un bon moment avec ces délinquants durs à cuir : #jesuisvert ! Après c’est dommage de revenir en arrière dans la saga des Terres d’Arran après que l’équipe de Mikaël Poujol ait passé autant de temps et d’énergie à ajouter le continent des Terres d’Ogon…

Graphiquement Bojan Vukic ici joliment assisté aux couleurs de J. Nanjuan se fait plaisir avec une ambiance dark fantasy pleine d’humour noir. Il est ici bien en forme, mais sa formation « comics » le trahit avec « la guerre des clones » . Car il y a des grappes de personnages qui sortent tous du même moule, ça passe avec le cahier des charges des comics yankees, mais avec les BD européennes ça se voit tout de suite et cela peut gâcher la lecture (ça et quelques « faux-raccords »)…

note : 7+/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This