Shinobu Ohtaka
(scénario & dessin)

Orient : Samourai Quest, tome

Manga, uchronie / fantasy
Publié en VF le 07 avril 2021 chez Pika
Publié en VO à partir de 2018 par Kodansha dans le Shuukan Shounen Magazine (« オリエント»)

En quête d’indices sur Jisai, le clan Kanemaki intègre l’alliance Uesugi. Premier objectif : la reconquête de l’île d’Awaji ! Malheureusement, Musashi se retrouve séparé de Tsugumi et Kojirô et rejoint, seul, une escouade à l’ambiance électrique, destinée à être placée en première ligne. Le combat s’engage entre ses membres pour en prendre la tête, et Musashi n’est pas en reste. Mais la bataille d’Awaji réserve bien des surprises au jeune bushi, à commencer par une leçon d’humilité des plus sévères…

Dans ce tome 7, la grande alliance des bushis est en route pour l’Île d’Awaji. Dans l’escadron de Musashi c’est la soupe à la grimace, alors que dans l’escadron de Kojirô Kanemaki et Tsugumi Hattori c’est la fête du slip…

La mangaka a de la suite dans ses idées, et elle nous refait le coup du héros émo : après Kôshi Inuzuka dans Sumomomo Momomo et Ali Baba dans Magi – The labyrinth of magic, on enchaîne avec Musashi dont la naïveté adolescente se confronte à la dure réalité… Il se voyait tout mais il n’est rien, donc c’est tout naturellement qu’il nous fait un épisode dépressif ! C’était déjà le cas dans le tome 5 : tomber 7 fois pour se relever 8 fois c’est OK, mais il ne faudrait pas que la mangaka nous refasse le coup tous les deux tomes. Sinon ça va vite devenir répétitif.

– Toute chose a une forme qui lui sied. Les hommes, les objets, l’argent.. Jusqu’aux terres et aux langues. C’est la divine proportion. Chacun doit être à sa place ! Et quand ce n’est pas le cas, ça me dérange ! A commencer par la fraude fiscale !

La star du tome c’est moins Akihiro Shimazu qui n’arrête pas de rabaisser Musashi, que Naoe le responsable des finances du Clan Uesugi. La mangaka fusionnent deux personnages de Magi – The labyrinth of magic pour le réaliser : Ja’far le bouillant assassin devenu patient intendant, et Kôha Ren le guerrier déchaîné d’une absolue fidélité à son seigneur lige… Il y a une bataille navale qui n’aurait pas dépareillé dans L’Attaque des titans, mais ici on est dans un traitement super-héroïque à la Dragon Ball ou à la Saint Seiya !

Pour faire son power-up, Musashi s’entraîne avec son camarade d’escadron Katsumi Amako. Je savais qu’un shonen avec « samouraï » allait déraper tôt au tard, et finalement cela survient assez tôt. Franchement je ne vois guère de différence entre le monde des prêtres dont s’est échappé le héros où il fallait obéir, se taire et travailler d’arrache-pied pour que la hiérarchie puisse se faire mousser, et le monde des guerriers que le héros a rejoint où il faut obéir, se taire et travailler d’arrache-pied pour que la hiérarchie puisse se faire mousser… On est dans une critique où il éloge des pires travers de la société japonaise ???

Mais au-delà de Musashi, c’est bien la guerre totale entre prêtres dirigés par la Confrérie d’Obsidienne et guerriers dirigés par la Grande Alliance. Les deux camps sont à la recherche de la « Déesse d’Obsidienne », et le prêtre Yataro Inuda et le guerrier Tatsuomi se livrent à une bonne vieille partie de « je sais que tu sais que je sais »… Leurs pions sont Musashi et Michiru, qui vont vite devoir faire des choix déchirants ! Allez vite, la suite !!!

note : 6,5/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This