Yamazaki Mari
Tori Miki
(scénario & dessin)

Pline, tome 9

Manga, histoire / antiquité
Publié en VF le 22 Septembre 2021 chez Casterman
Publié en VO à partir de 2013 par la Shinchosha dans Shincho (« Plinius / プリニウス »)

Trahi par son entourage, rattrapé par son passé, c’est un Néron déjà acculé qui apprend que soulèvements et rébellions se multiplient… Il regagne Rome, mais c’est pour prendre la mesure de toutes les haines qu’il a attisées… Pline et sa suite, qui ont repris leur périple, quittent précipitamment la Forêt des Cèdres et le courroux de son gardien, et se lancent à travers le désert en direction de Palmyre, le carrefour entre Orient et Occident.

Dans ce tome 10 intitulé Les Fantômes de Néron, nous assistons à la chute de l’empereur qui précède l’année des quatre empereurs. Car Vindex le principal opposant à Néron va s’embourber dans la révolte des Bataves, et Galba déjà âgé de 70 ans va vite céder sa place à Othon avant que ne se déchaîne la guerre civile…

L’Empereur se soit comme un artiste et veut gouverner artistiquement car le beau serait forcément le vrai donc le bon. Mais il se comporte comme une rockstar vivant dans sa bulle en dehors de la réalité, et Tigellin fait tout pour qu’il y reste. Et c’est là que cela devient intéressant, car les agissement de celui pour qui on inventé l’expression « prêt à tout et au reste » sont inter pré par les auteurs non comme des actes d’ambitions mais comme des actes de vengeance… Car Tigellin ami d’enfance d’Othon veut le venger, car Poppée l’a quitté pour l’empereur et ensuite le reléguer en Lusitanie (Portugal actuel)… Une fois de plus la vengeance est un plat qui se mange froid, et les derniers fidèles de l’empereur qui ne peuvent pas le sauver tentent de préserver sa dignité. Très bonne idée que cette double page, où Néron redescend sur terre suite aux récriminations de son perroquet Achéron qui n’existe que dans sa tête ! Sic Sempir Tyrannis ?​

– Si vous êtes un dieu, ayez-en la noblesse d’âme. En choisissant la mort, vous éviterez le déshonneur.

Pline lui continue son périple en Orient, et il traverse les montagnes du Liban. Le mythe d’Humbaba, le géant protecteur des forêts qui se déchaîne contre les hommes qui viennent s’en prendre aux arbres, relève de la fable écologique d’une brûlante actualité (avec le clin d’œil à Hayao Miyazaki qui va bien). Après tout le cèdre du Liban est la première espèce à avoir fait l’objet d’une législation pour la protéger. L’humanité n’a pas attendu les Khmers Verts pour protéger environnement. Cela nous renvoie donc également au mythe de Gilgamesh, le héros devenu tyran, avant que le tyran ne redevienne un héros. La différence entre un homme providentiel et un leader populiste est décidément bien mince…

A Palmyre la ville-oasis, Pline constate de ses propres yeux que le cosmopolitisme n’est pas un vain mot, pour peu que les élites autoproclamées foutent la paix aux gens. Il croise Arabes, Perses, Indiens, Chinois et divers ressortissant d’Asie Centrale lui permettant de faire de anthropologie, de l’ethnologie et de la mythologie comparée (des trucs que Luc Ferry à bien du mal à comprendre). Il rencontre même un Grec du Gandhara qui l’invite à pérégriner vers l’est pour découvrir les préceptes de Bouddha ! To Be Continued !!!

note : 8-/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This