Tristan Roulot (scénario)
Mateo Guerrero (dessin)

Rhum Héritage, tome 2 :

1700 – 1721, Les Flammes de la révolte

Bande dessinée, histoire / XVIIIe siècle 
Publiée le 14 avril 2021 chez Hachette Comics / Robinson Millennials

XVIIIème siècle. Craignant l’enrichissement de ses colonies, Louis XIV impose l’interdiction totale du rhum, de sa production jusqu’à son commerce. Pour Jean Rouen et les autres planteurs, l’arrivée d’un nouvel intendant de la métropole signifie la ruine… à moins que tout un peuple se fédère lors d’une nuit mémorable : le Gaoulé, le jour où la Martinique faillit devenir indépendante.

Dans le tome 2 de cette chouette saga martiniquaise nous retrouvons Jean Rouen qui est passé de prolétaire à propriétaire grâce à la Divine Providence. Il a affranchie et épousé Iya, qui lui a donné un fils appelé Baptiste. Jean souhaite le former pour qu’il prenne sa succession à la tête de sa fabrique de rhum, mais Aya a de plus hautes ambitions pour lui ce qui est source de tensions dans le couple mixte…

Car Aya ne souhaite pas la liberté et l’égalité, mais retrouver le pouvoir et les privilèges de princesse mandingue qu’elle possédait avant de devenir esclave. Le couple se rapproche de leur voisin Robert Longpré de la Touche, Han Solo d’Ancien Régime mi-aventurier mi-contrebandier, qui peu ou prou fini par faire office de médiateur…

Arrive alors un jeune loup de la capitale se croyant sorti de la cuisse de Jupiter, persuadé qu’il est tout et que tous les autres ne sont rien. Et ce dernier compte bien briller aux yeux du petit monde germanopratin de la Régence en appliquant de manière stricte et radicale les dernières lubies de Louis XIV : interdire aux Antilles l’exportation de rhum vers la métropole ! Il y avait eu un gros travail des lobbyistes des eaux-de-vie métropolitaines, qui ne voulaient pas de la concurrence des eaux-de-vie américaines qui les auraient obligés à diminuer leurs marges bénéficiaires donc leurs situation rentière bien pépères…

Sauf que dans le Système de l’Exclusif, les producteurs ne peuvent vendre qu’à la France, ce qui condamne les producteurs à changer de métier ou à fermer boutique sur une île entièrement dédiée à la monoculture de la canne à sucre qui doit absolument exporter pour importer de la nourriture. Déjà à l’époque il fait subir tous ces managers de génie incapables de descendre de leurs tours d’ivoire technocratiques !

Tel Saturne, la couronne est une ogresse qui rêve d’avaler ses enfants ! »

Pour s’en sortir Jean Rouen s’en remet aux combines de son ami Robert Longpré de la Touche et les deux compères se retrouvent en première ligne de la contestation. Plus le gouverneur s’entête, plus il y a de contrebande, et plus il y a de contrebande et plus il s’entête. Et à force de répression qu’est-ce qu’on obtient ? Des attentats, ou une révolution ! C’est ainsi que les esclaves noirs découvrent médusés que les libres blancs font eux aussi des « gaoulés »..

C’est ainsi que le patriarche François-Samuel Vassor de la Touche sonne le ban et l’arrière-ban de son clan, rassemble tous les contestataires sous la bannière du capitaine corsaire Dubuc, tout en envoyant le Sieur de Valmenière négocier avec le pouvoir central à Versailles. Mais quand les esprits s’échauffent, ça finit toujours mal. C’est ainsi que pendant que le gouverneur de la Varenne et l’intendant de Ricouart sont renvoyés manu militari en France, de nombreux règlements de comptes dégénèrent en drames…

Finalement c’est de la BD régionaliste mais c’était vachement bien. Tristan Roulot est un bon scénariste, et s’est bien documenté pour mettre en scène de manière aussi belle que fidèle un épisode tumultueux des outremers français. Franchement, je ne lui en demandait pas autant, mais en plus il apporte à son récit une formidable dimension humaine (et quelques jolis de poignards à macron et à la macronie). J’adore le travail de Mateo Guerrero qui est un excellent dessinateur, et je souhaite le voir illustrer plus de récits à la hauteur de son talent. Peut-être que la colorisation est ici un ton en dessous, mais il faudrait l’avis d’un technicien de la question pour valider ou invalider cette impression…

note : 8-/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This