Philippe Pellet
(scénario & dessin)

Sheïd, tome 1 :

Le Piège de Mafate 

Bande dessinée, fantasy
Publiée le 04 novembre 2020 chez Drakoo

Ancien légionnaire qui survit de contrebande, Sheïd accepte un contrat qui va faire basculer son destin. dans une cité écrasée de soleil, alors qu’il a pour mission d’enlever un vieil archéologue, la situation dérape et le plonge au milieu d’enjeux bien plus grands que lui où l’exploitation d’un pouvoir ancestral par des élites cupides cupides menace tout un monde.

Drakoo la collection chapeautée par Christophe Arleston chez Bamboo nous offre un série en 3 tomes intitulé Sheïd.

Dans un univers fantastique, le naka est une ressource qui permet de s’affranchir des distances (appelons-le « pétrole »). Il a permis à l’Empire, puissance qui a fait de l’argent son unique divinité, de s’étendre au quatre coins du monde en renforçant sa puissance et sa richesse (appelons-le « Occident »). Sauf qu’une révolte menée par les fanatiques religieux Talhuas menace la région d’où provient le naka (appelons-la « Moyen-Orient »). Tandis que les autorités de l’Empire discute de la stratégie à mener pour assurer sa stabilité, Maître Pradhi se demande si les glyphes utilisées pour assurer la prospérité insolente de la ploutocratie désormais mondialisée n’aurait pas un lien avec les attentats magiques réalisés par les insurgés (et donc si le recours à un pouvoir ancestral par des élites cupides ne serait pas une menace pour le monde entier). Mais dans un État sans foi ni loi il est soupçonné de croyance par l’impitoyable conseillère Sharis, véritable Savonarole de l’athéisme (appelons-la « Palpatine »). C’est ainsi que Sheïd arrive à Mafate capitale de l’Empire Sheïd, un ancien légionnaire aux vieux démons qui se retrouve poursuivi pas tout le monde quand il prend sous sa protection le jeune Nyl dépositoire de tous les savoirs et de tous les secrets de Maître Pradhi ! To Be Continued !!!

– Les Clans Talhuas se reforment, et leurs temples s’emplissent à nouveau, s’abreuvant de leurs plaintes et de leurs colère… Et nous savons tous ici le grand danger que peut engendrer un mouvement de masse lorsqu’il est porté par des croyants fanatiques.
– Si nous avions écouter leurs doléances, cette situation aurait pu être évitée.

Ce qui frappe de prime abord, c’est la qualité des graphismes volontiers réalistes pour un univers fantastique ! C’est beau, très beau, aussi beau voire encore plus beau qu’un Philippe Xavier des grands jours… Mais est-ce si surprenant que cela venant de la part de Philippe Pellet qui avec Les Forêts d’Opale avait signé une des séries fantasy les mieux dessinées de ces dernières années ?
Il fait vivre un univers « coloré » où « l’homme blanc » semble n’avoir d’autre place que celui de minorité. Mais je ne suis pas dupe : on reprend les tenants et aboutissants du « War Against Terror » dans un univers aux allures de Star Wars médiéval fantastique, avec pour ne rien gâcher les ingrédients du Cinquième Élément : chez George Lucas comme chez Luc Besson, on aime bien les récits d’aventures avec de vieux baroudeurs venant à la rescousse de demoiselles en détresse…

PS : J’ai vu dans le Zoo n°78 un dossier sur Christophe Arleston créateur d’univers qui tenait autant du panégyrique que de la publicité… Oui il a réinventé la BD fantasy, et on le remerciera jamais assez pour cela. Mais c’était il y a 20 ans et depuis de l’eau a coulé sous les ponts… Chez Drakoo il fait marcher son carnet d’adresses pour continuer à faire ce qu’il fait déjà depuis 20 ans. Mais si Istin, Jarry et Peru lui ont taillé des croupières chez Soleil c’est parce que les goûts et les couleurs des auteurs et des lecteurs ça changent aussi au fil du temps !

note : 7,5/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This