Boichi
(scénario & dessin)

Sun-Ken Rock,

tome 12

(pour public averti)

 

Manga, policer / mafia
Publié en VF le 09 novembre 2011 chez Bamboo
Publié en VO entre avril 2006 et février 2016 par Shōnen Gahōsha dans Young King (« サンケンロック, Sanken Rokku »)

En quittant le monde de la pègre pour un métier a priori plus tranquille, road manager d’un girl band, Ken connaît une terrible désillusion. L’agence qui l’emploie n’est en fait qu’une machine à blanchir l’argent sale. Et lorsque les producteurs et des hommes politiques véreux touchent à ses petites protégées, Ken voit rouge. De retour dans son costume de boss, il fait le ménage dans le show-biz coréen. Alors que de nouvelles perspectives de business s’ouvrent à la Sun-Ken Rock Team avec l’essor de la bulle immobilière, un grand danger semble fondre sur l’équipe, qui possède désormais des ennemis très haut placés.

Ce tome 12 est forcément de transition… Nous avons d’abord la suite et la fin du mal aimé arc de la K-POP, avec KG qui voulait faire le grand ménage confronté à Ken qui lui réalise le grand ménage dans l’autre sens. Mais il n’est nullement victorieux : une fois de plus il a été incapable de protéger ceux et celles qui croyaient en lui. Pire encore, les pires pervers restent impunis car protégés par le pouvoir et l’argent. Mais Ken ne renonce jamais : ils les intègrent sa liste noire, et eux aussi seront châtiés quand les astres seront propices !

Nous avons ensuite un interlude humoristique très branché « cul » avec la Sun-Ken Rock Team qui effectue une tournée des « Kiss Bars »…

Nous avons ensuite un interlude humoristique très branché « bouffe » avec la Sun-Ken Rock Team qui effectue une tournée des « Sushi Bars »…

– Écoute bien, mon gars, j’ai besoin de prendre un nouveau départ à l’étranger… Alors soit tu m’embauches, soit tu raques pour rupture de contrat. Je te préviens, je suis peut-être une brêle en cuisine, mais au couteau, j’assure grave !
– Marin.
– Je m’en occupe. Moi, c’est au pied-de-biche que j’assure grave.

Enfin Tae-Soo Park abat ses cartes. Son but ultime est de détruire la Corée du Sud pour mieux la reconstruire autour de son Ken sans peur et sans reproche. Pour lui, rien de plus facile que de hâter la perte de l’hypercapitalisme et de l’ultra/néo libéralisme. Et le plus terrifiant, c’est qu’on ne peut que lui donner raison… Le Japon s’est effondré en 1991 quand la bulle spéculative immobilière a atteint 4 fois le PIB national, et force est de constater qu’il ne s’en jamais remis, préférant une lente agonie à une remise en cause des dogmes économiques du reagano-thatchéro-macronisme. De la même manière l’Asie ne s’est jamais remise de la crise de 1996 (Chine exclue car à l’époque elle n’était pas connecté au financiarisme de mes couilles), et en 2020 l’Occident ne s’était pas remis de la crise de 2008 alors qu’en 2008 il ne s’était pas encore remis de la crise de 2002. Alors certes des entreprises multinationales et des milliardaires apatrides se font faits des couilles en or mais au détriment des peuples du monde entier qui ont dû payer les pots cassés… Socialisation des pertes, privatisation des bénéfices, le cycle infernal de l’ambition, de l’avarice et de la cupidité au bénéfice d’une minorité au détriment de l’ensemble l’humanité semble posséder de beaux jours devant lui ! Il faut apprendre à vivre comme des frères avant mourir tous comme des idiots, donc il faut se débarrasser de tous ces traîtres à l’humanité qui nous gouvernent dans leur unique intérêt, non par justice sociale mais juste pour que l’humanité puisse survivre à leurs délires…

En Corée du Sud la bulle spéculative immobilière a atteint 6 fois le PIB national (euh un pseudo économiste libéral de mes couilles pourrait-il m’expliquer comment un pays qui compte plus d’habitations que d’habitants peut compter encore autant de SDF et de mal logés ?). Tae-Soo Park veut détruire un monde de merde en accélérant la spéculation immobilière pour en en hâter la fin au lieu de la contrôler pour la faire durer, et en faire reculer l’inéluctable échéance. Mais la ploutocratie mondialisée voit clair dans son jeu et pour ne pas le laisser faire lui envoie les messagers de l’enfer : la guerre des gangs entre les révolutionnaires d’en bas et les tyrans d’en haut c’est maintenant ! To Be Continued !!!

note : 7+/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This