Boichi
(scénario & dessin)

Sun-Ken Rock,

tome 16

(pour public averti)

 

Manga, policer / mafia
Publié en VF le 13 mars 2013 chez Bamboo
Publié en VO entre avril 2006 et février 2016 par Shōnen Gahōsha dans Young King (« サンケンロック, Sanken Rokku »)

Devenu le boss mafieux le plus puissant de Corée, Ken trouve sur sa route le parrain de Hakuryû-kai, le plus grand clan Yakuza du Japon. Celui-ci charge Kim Ban Phuong et sa bande d’assassins étrangers d’éliminer la Sun-Ken Rock Team. Après quelques tergiversations, Ken prend les choses en mains et attaque le repaire ennemi, contre l’avis du fidèle Tae-soo !

Dans ce tome 16, Boichi met tout son talent graphique au service des bons vieux codes du shonen nekketsu ! Comme avec l’arc du casino, on a une unité de lieu, de temps, et d’action : la Team Ken est en guerre, et elle doit gravir les étages de la base ennemie pour permettre à son boss d’affronter le boss adverse. On a donc une série de duel à la Saint Seiya avec droit de quota de flashbacks du côté des « gentils » comme du côté des « méchants »…

Entre le combattant qui n’a jamais connu la douleur et celui qui est parvenu à la surmonter, qui est le plus fort ?

C’est ainsi qu’après un faux départ avec le guerrier kazakh Mukhtar Battir, la Pioche et Benito Armani affrontent les frères mongols experts en poésie et en armes blanches, tandis que Ken doit affronter un colosse vietnamien insensible à la douleur qui se prend pour un super-héros. Pourquoi ça marche avec Boichi et pourquoi ça ne marche plus avec les responsables éditoriaux du Weekly Shonen Jump ? Parce que Boichi rend hommage aux classiques avec un scénario clair et des graphismes lisibles pour réaliser une œuvre, alors les responsables éditoriaux du Weekly Shonen Jump font du repompage de rempompage sans aucune cohérence et sans autre ambition que d’obtenir un produit qui se vende bien…

Malheureusement le groove est pourri par le récit bonus où Yumin de nouveau en mission d’infiltration subit pendant 30 pages du harcèlement et diverses agressions sexuelles… Soupirs… Boichi ça t’amuse certes, mais pourquoi tu nous inflige ça ?

note : 6,5/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This