Isabelle Dethan
(scénario & dessin)

Sur les Terres d’Horus, tome 2 :

Meresankh ou le Choix de Seth

Bande dessinée, histoire /  polar
Publiée en octobre 2002 chez Delcourt

Au temps où l’Egypte avait pour nom Kemet… Tout au sud du pays, non loin de la forteresse frontière de Bouhen, les légendes disent qu’une ville d’un éclat incomparable, faite d’or et de cuivre, fut édifiée avec l’aide des géants et des dieux. Cette cité, Ossum, était dédiée au dieu Seth. C’est cette ville fantôme, dont Pharaon lui-même ignore l’existence, que recherchent Meresankh et Imeni, chargés d’enquêter sur une secte criminelle. Leurs investigations les amèneront à découvrir qu’Ossum existe bel et bien… mais qu’un tout autre culte que celui de Seth y sévit maintenant celui de l’or.

Dans ce tome 2 intitulé Meresankh ou le Choix de Seth et paru en 2002, le Prince Kha joue pour ne pas dire triche avec le destin en remettant le sort de son amour et de son amant entre les mains des dieux. Le premier doit démasquer dans la capitale le traître au sein du Conseil Royal, les seconds doivent découvrir dans les régions méridionales Ossum la légendaire Cité d’Or qui serait située aux cotés des Géants Pierre…

Le récit présente un côté espionnage vintage à la fois peplum et cape et épée fort plaisant (et après tout les Anglo-saxons appelait le peplum « Sword & Sandals ») : personnages, lecteurs et lectrices ont le plus grand mal à distinguer les agents de la Secte de Seth qui sont des ennemis mortels, et les agents de la Dame Cobra qui sont des alliés fidèles. Alors oui on fait du grimdark du côté des méchants avec le couple incestueux formé par un frère et une sœur terrorisant leurs parents et jouant tous les deux à Thulsa Doom, mais dans la civilisation égyptienne c’est presque plus la norme que l’exception, et côté des gentils on a quasiment plus grimdark avec Hénoutmirê qui a épousé à 16 ans son père de 60 ans !

– Sethi… Ne crois-tu pas aux dieux… un tout petit peu ?
– Nephtys, voyons… Nous perpétuons des rites ridicules inventés par un illuminé pour mieux affirmer notre emprise sur les disciples. Pour qu’ils creusent et nous ramène l’or. C’est tout.
– Alors si tu venais à mourir, je n’aurais pas à arracher le cœur d’un innocent pour tromper Ammit et assurer ainsi ton immortalité ?
– Fais-le quand même, petite sœur… Je le ferai pour toi. On ne sait jamais…

Malgré les obstacle Imeni et Meresankh réussissent leur mission avant de tomber dans les griffes de l’ennemi. Et après plein de rebondissements de cape et d’épée, la Division de Ptah commandée par le Prince Kha joue le rôle jadis dévolu aux tuniques bleues dans les western hollywoodiens pour affronter les troupes des hérétiques adepte de sacrifices humains !

Je vous laisse la découverte du dénouement du triangle amoureux : to be continued, même si clairement le format en 2 tomes au lieu de 3 tomes réduit le champ d’action et les possibilités d’action de l’auteur…

note : 7,5/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This