Isabelle Dethan
(scénario & dessin)

Sur les Terres d’Horus, tome 4 :

Nakhtamon ou la Colère de Sekhmet

Bande dessinée, histoire /  polar
Publiée le 17 novembre 2004 chez Delcourt

Meresankh et Khaemouaset poursuivent leur enquête sur la série de meurtres survenus au Harem royal de Pi-Ramsès. Ils apprennent que le meurtrier aurait deux complices: issus de la même fratrie, ils essayeraient de supprimer la responsable de la mort de leur père, survenue il y a dix ans… Une course contre la montre commence pour tenter de sauver la prochaine victime.

Dans ce tome 4 intitulé Nakhtamon ou la Colère de Sekhmet et paru en 2004, Isabelle Dethan suit plus que jamais la voie du classicisme : je suis presque sûr d’avoir lu son récit de vengeance décalée dans le temps dans un polar, peut-être bien dans une histoire récit d’Agatha Christie…

D’un côté nous avons en quête de justice les patriciens Kha, Mery et Hopi le fils de Kha (l’adolescent essayant de jouer le rôle de médiateur entre les deux adultes), d’un autre côté nous avons en quête de vengeance les enfants du plébéien Pashed, à savoir Nakhtamon, Bakmin et Temet qui ont assisté il y a 10 ans à un accident qui a dégénéré en assassinat. Œil pour œil, dent pour dent ? (que je déteste cette maxime de la bible) Les victimes devenues bourreaux sont devenues prêtes à tout et au reste pour assouvir leur vengeance, mais comme le dit le proverbe celui qui recherche la vengeance doit se préparer à creuser deux tombes : celle de sa cible et la sienne…

– Tu n’as pas peur pour lui ? La mission peut être dangereuse et c’est ton fils…
– Voilà bien les femmes ! C’est toujours leur cœur de mère qui parle. J’avais à peine son âge que je participais à la bataille de Qadesh. Il faut qu’il fasse ses preuves. Et je prierai les génies pour lui. Sa mère va m’arracher les yeux…

Le trio d’assassins a fini son œuvre à Pi-Ramsès, et on quitte la capitale pour rejoindre le 20e nome de Haute- Égypte. Nous suivons désormais une course contre la montre entre les justiciers qui ont reconstitué le puzzle et les vengeurs qui doivent éliminer leur dernière cible. Et ladite dernière cible qui se torture l’esprit depuis 10 ans est-elle un bourreau ou une victime ? Où est la morale dans toute cette violence se demandent Mery, puis Hory, et enfin Kha… (ah je suis sûr d’avoir déjà lu dans Le Crime de l’Orient Express d’Agatha Christie !)

Bref, entre polar classique et tragédie antique, encore un album réussi… Et contre une faveur pour tenter de rééquilibrer les plateaux de la balance de la justice, Meresankh redevient l’assistante du Prince de Khaemouaset… Putain ça ferai une super série historique pour la télé et le ciné, mais comme chacun le sait en France on a de l’argent et du talent mais les gens qui ont de l’argent ont trop de préjugés pour financer ceux ont des idées car leur idéal c’est la rente et non l’entreprise !

note : 8/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This