Tagame Gengoro
Ishida Atsuko
Skurai SHiori
Takeshi Nogami
Bokutengou
Joe Kelly & Ken Niimura
Victor Santos & Belen Ortega
Kenny Ruiz
Elsa Bordier & Sourya
David Lafuente
Elsa Brants
Philippe Cardona & Florence Torta

Tezucomi n°3

Manga, SFFF
Publié en VF le 10 novembre 2021 chez Delcourt / Tonkam
Publié en VO en 2018 par Micro Magazine (« テヅコミ »)

Le concept du Tezucomi est simple : des auteurs et illustrateurs du monde entier choisissent leur oeuvre préférée du maître et produisent un chapitre spin-off, mélangeant habilement leur sensibilité à celle du Dieu du manga. Un hommage particulièrement émouvant pour toutes les générations bercées (trop près des cases) par Tezuka !​

​Pas de bol, Tezucomi c’est déjà fini en VF et on nous prive de pleins de récits cool et fun. Fort heureusement plusieurs remakes de séries d’Osamu Tezuka sortent en France en ce moment !

 

Tagame Gengoro reprend Gengoro : New Inspector Modoki
En 1955 à Tokyo le grand balèze Modoki et le petit filou Sukegorô sont confrontés à un meurtre. La victime semble faire partie de la Jacquette, et la police ne s’intéresse guère aux assassinats de prostitués. Mais Modoki accorde de plus grandes importances et de plus valeurs à la vérité et à la justice qu’aux préjugés homophobes (lui qui est en collocation avec un oiseau de nuit plus ou moins voyou sur les bords)…
Un récit policier joliment dessiné qui associe le côté classique d’un film à la Akira Kurosawa et l’efficacité d’un épisode des Experts. Pour ne rien gâcher, il y a un petit côté City Hunter yaoi pas déplaisant du tout !

 

Ishida Atsuko reprend L’Enfant aux trois yeux :
Nous sommes dans un shonen fantastique dessiné avec un style passe-partout vraiment pas compliqué du tout. Au Lycée machin-chose, tout le monde est persuadé que la jeune et jolie Wato protège le chétif et simplet Sharaku des caïds de cour de récré.
ATTENTION SPOILERS Mais en fait Wato protège son lycée et le monde entier de Sharaku démon parmi les démons neutralisé par un pansement ensorcelé sur son troisième œil… FIN SPOILERS
Déjà vu again ?

 

Sakurai Shiori reprend MW : Blue Bird

Quelle justice trouver dans le monde de l’Argent-Roi dans lequel les entreprises multinationales sont plus riches que les Etats ? Ces dernières ne se gênent même plus pour utiliser les ressources humaines comme des cobayes interchangeables à merci et recyclables à l’infini. Sauf que Liam à survécu aux traitements qu’il a subi, et que pour se venger il est devenu un meurtrier terroriste. Son frère jumeau Oliver ne sait plus à quels saints se vouer, lui qui aurait dû être à sa place sur une table d’opération à ingurgiter des produits toxiques sous la supervision de pseudo-médecins respectant scrupuleusement le serment d’Hypocrite pour se faire un max d’argent !

Il se sent coupable à la fois pour son frère et à la fois pour lui, et il fait tout pour stopper son jumeau passé du Côté Obscur de la Force à cause du turbo-capitalisme reagano-thatchéro-macronien. Et il prend sa place pour empêcher un attentat de grande envergure envers l’entreprise multinationale honnie, mais dans cette configuration il joue à la fois contre les terroristes et contre les autorités…

Les jumeaux androgynes sont finalement les deux faces de la même pièce. D’ailleurs il pourrait s’agir de la même personne souffrant d’un syndrome de personnalités multiples que je n’en serais même pas surpris. En voulant empêcher Liam de commettre l’irréparable, Oliver ne s’engage-t-il pas dans la même voie que lui ?

La vengeance, c’est ce qui reste quand la justice ne fait pas son boulot (selon que vous soyez riche ou pauvre, puissant ou misérable, homme ou femme, blanc ou noir aurait dit Voltaire). Mais celui qui arpente la voie de la vengeance doit se préparer à creuser deux tombes, et Oliver qui croyait bien faire en creusent plusieurs, y compris celle de son innocence. Car le maître mot de ce récit, c’est comme dans la série mère la « culpabilité »… Pour ne rien gâcher, les fin graphismes de Sakurai Shiori particulièrement bien tramés sont forts appréciables !

 

Takeshi Nogami reprend Neko no Chi
« Lignée Féline » était à l’origine un récit tragique avec un homme mariée à une femme de l’autre monde qui ne prenait pas au sérieux ses prémonitions / avertissement de sa moitié, avant de se lamenter de ne pas les avoir écoutées après sa mort lors du bombardement de Tokyo…
Ici Takeshi Nogamoi décide d’en faire un récit comique boobesque plein de fanservice, donc de passer du sad end au happy ending. Un coup d’épée dans l’eau quoi…

 

Bokutengu reprend Marvelous Melmo : Melmo R
On parle de réalité virtuelle et d’objets connectés, avec deux adolescents qui veulent faire du hacking pour modifier leur avatar à volonté. On aurait pu avoir un Alice aux Pays des Merveilles numérique, mais au lieu de cela on a un récit osef pour millenials geeks…

 

Joe Kelly & Ken Niimura reprennent Black Jack : Heartless

Joe Kelly adepte de l’humour au énième degré ressemble à un lapin flashé par des phares en interview livre un scénario intéressant, alors que Ken Niimura très prolixe et très pertinent en interview livre des dessins plutôt moyens.

Black Jack doit se livrer à une transplantation cardiaque. Sauf que le receveur est la fille du parrain d’une mafia, et que le donneur et le parrain de ladite mafia. Et que le fils du parrain compte sur la mort de l’un et de l’autre pour devenir le nouveau parrain de ladite mafia. Pour cela il lui suffit de stopper Black Jack en le tuant ou en le soudoyant, or Black Jack est connu pour toujours mener ses opérations à terme…

ATTENTION SPOILERS. Ce n’est pas une mais deux transplantations cardiaques que Black Jack doit réaliser poursuivis par les tueurs de Gino. Mais au final ce n’est pas une mais deux personnes qui retrouvent le droit de vivre, et travers leurs bonnes résolutions des milliers sinon des millions de gens qui voient le bonheur toquer à leur porte. FIN SPOILERS

Toute vie humaine mérite le respect.

​Victor Santos & Belen Ortega reprennent Barbara : Doppelgänger

Après Ishida Atsuko, les hispaniques Victor Santos et Belen Ortega reprennent l’énigmatique personnage de Barbara… Yumine Okamura est une jeune mangaka veut relancer le genre « magical girl », et son ami Shô la soutient de tout son cœur, tout en lui faisant remarquer que son personnages principal reste sa « Mary Sue ».

Mais l’évolution d’une création suit toujours l’évolution de son créateur, et voici que Yumine croise puis adopte l’étrange Barbara qui lui apporte fortune et gloire aux dépends d’elle-même.
Le scénario de Victor Santos est intéressant. Dans le récit d’Ishida Atsuko le personnage de Kazumi Azuma se servait de Barbara pour obtenir fortune et gloire. Dans le récit de Victor Santos, c’est Barbara qui se sert de Yumine pour l’attirer dans la toile de ses désir lesbiens. Le succès nécessite des sacrifices, et Yumine qui a perdu Shô, sa motivation et son innocence se demande bien pourquoi elle a recherché le succès… Les dessins de Belen Ortega sont très beaux, ce qui au final ne gâche rien absolument rien !

 

Team Phoenix : inédit de Kenny Ruiz
L’auteur espagnol qui avait déjà réalisé un petit bijou de shonen nekketsu dans l’opus précédent nous dit qu’il voulait réaliser un crossover entre les différents personnages d’Osamu Tezuka, façon Avengers / X-Men de Marvel Comics. Mais je ne suis pas dupe, il rend hommage à la Justice League version Zack Snyder !!! (de plus le modèle d’Osamu Tezuka c’était Walt Disney, en fait c’est son élève Shotaro Ishinomori autre mangaka de légende qui avait pour modèle Stan Lee et qui voulait offrir aux Japonais l’équivalent des récits de DC / Marvel Comics)

Dans l’univers d’Osamu Tezuka les robots ont fini par être libérés des lois des robotiques d’Isaac Asimov par Astro. Il a pris le pouvoir, et ce sont désormais eux qui dominent la galaxie. Les « biologiques » sont parqués dans des camps ou des ghettos avec un « permis de vivre » révocable à tout moment (héritage Albator / Harlock). Comment Astro / Superman, sauveur du monde et trait d’union entre deux peuples a-t-il pu devenir un tel dictateur ?
Dans une capitale aux faux airs de Métropolis soviétique, l’ancien super-héros Big X permet l’évasion du prisonnier alpha, l’ennemi public numéro un. Fire conduit un véhicule, Hyakkimaru garde les arrières, et Black Jack essaye de sortir le prisonnier alpha du coma artificiel dans lequel il s’est lui-même plongé. Quand l’Ambassadeur Magma intervient en faveur des insurgés, le tyran est obligé de venir en personne résoudre le problème. Mais qui est-donc ce prisonnier qui fait trembler jusqu’au tyran lui-même ???

J’ai surkiffé de la première à la dernière case. Et je ne vous parle même pas du duel de kamehameha entre le messie des humains et l’antéchrist des robots…

Pas sûr que quelqu’un d’autre aurait fait mieux, aussi talentueux aurait-il été. Messieurs les éditeurs, mesdames les éditrices, une étoile est née alors il ne vous reste qu’à lui confier une série digne de toutes ses qualités !
Et vous savez quoi, la vie est belle car Team Phoenix est devenue une série régulière !!! Superman et ses amis peuvent-ils vaincre Darkseid et ses séides maîtres de la galaxie ??? This is another story… (que je vous conterai bien évidemment dans de nouvelles chroniques dédiées)

 

Elsa Bordier & Sourya reprennent Ayako : La Souris
Noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir. Ayako cloîtrée dans un pavillon se prend d’affection pour un petit chiot jusqu’à la mort de celui-ci. Le miroir se brise, car ce n’était pas un chiot, sa maison est à a la fois un taudis et une prison, celui qui lui fait l’amour est un violeur manipulateur et sa famille est un ramassis de pleutres ambitieux dirigés par un tortionnaire incestueux. Un récit court, mais coup de poing : âmes sensibles s’abstenir ! (Et dire que ces choses-là arrivent IRL… C’est flippant, pire terrifiant !)

 

David Lafuente reprend Big X : Big X contre l’astéroïde mystérieux

L’astéroïde tueur Florentina se dirige vers la Terre, et les grandes puissances échouent les unes après les autres à le détruire ou à le faire dévier de sa trajectoire. Après l’échec des Américains et des Chinois, l’équipe japonaise du Professeur Hanamaru est le dernier espoir de l’humanité…

Victime du stress, celui-ci fait un infarctus et c’est Miho Mukai, Prix Nobel de Physique à 15 ans, qui reprend la tête du projet « Save Earth ». Moins cons que les autres, les Japonais intègrent à leur équipe Akira Asagumo, alias le super héros Big X. Car l’échec de toutes les missions humaines n’est pas un hasard : une entité alien vit sur l’astéroïde et défend farouchement son territoire devenu son terrain de chasse. Big X s’élance donc pour son dernier combat, celui dont on ne revient pas ! (c’est l’éternel retour des mythes, car ici l’émule de Beowulf combat l’émule du Dragon)

 

Elsa Brants reprend Princess Saphir :

La maléfique sorcière Hell n’a plus un sou en poche, mais comme le sorcier fauché Gargamel elle a encore des idées. Donc elle décide de créer une femme fatale qui serait sa fille pour vamper et épouser un prince charmant (et donc intégrer une riche belle-famille à dépouiller à satiété). Mais pas de bol, dans sa formule magique elle a oublié de lui donner un cœur féminin. Elle ordonne donc à sa créature de voler le cœur féminin de Saphir, qui possède deux cœurs : un cœur féminin et un cœur masculin…

Elsa Brants est une passionaria de l’époque « Club Dorothée », et plus que quiconque elle surkiffe la Planète Manga. Elle aborde ici toutes les thématiques LGBT avec tact et pudeur, délicatesse et tendresse, mais surtout beaucoup d’humour. Hécate se fiche bien d’être féminine, masculine ou les deux à la fois : elle veut juste être elle-même, un beau message humaniste à transmettre aux féminazies…

 

Philippe Cardona & Florence Torta prennent Astroboy : Le Créateur et le Destructeur

Ces deux vétérans du Club Dorothée on été des pionniers du manga en France avec leur série humour et hommage intitulée Sentaï School. Il faut des organes génitaux en bétons armés pour reprendre Astro / Atom, personnage iconique de la Planète Manga, Pinocchio robotique qui a fait rêver des générations entière avec ses valeurs humanistes…
Nous sommes dans la suite d’un des meilleurs récits d’origine, et Atom, Uran, le Professeur Ochanomizu, le Docteur Amanogawa et l’androïde Eve (tout un programme à elle toute seule) doivent explorer l’île créée par le robot alien Garon avant que celle-ci placée en quarantaine ne sombre sous les flots…

Sauf qu’Amanogawa veut réveiller Garon dont il veut faire un nouveau Dieu pour reformater le monde sans humanité pour la polluer. Les auteurs sont géniaux dans le sens où Amanogawa qui veut créer un monde parfait sans émotions ni sentiments ne peut le faire qu’avec l’aide de l’androïde Eve, qui peu à peu transcende sa condition pour accéder aux sentiments et aux émotions… Et cette dernière va devoir réaliser dans l’urgence la plus absolue des choix radicaux.

Philippe, Florence, le manfra vous doit tout : grand merci à vous ! (pleurs)

note : 8-/10

Alfaric

0 commentaires

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This