Hideyuki Furuhashi (scénario)
BETTEN COURT (dessin)
d’après Kôhei Horikoshi

Vigilante, My Hero Academia Illegals tome 10

Manga, science-fiction / super-héros
Publié en VF le 04 février 2021 chez Ki-oon
Publié en VO à partir de 2016 par la Shueisha dans Shounen Jump + / Shounen Jump GIGA (« Vigilante – Boku no Hero Academia Illegals / ヴィジランテ 僕のヒーローアカデミアILLEGALS »)

Grâce à l’intervention d’All Might, l’attentat orchestré par Numéro 6 a échoué. Alors qu’il surveille la scène à distance, le vilain est en plus attaqué par Knuckle Duster… Le vétéran a l’avantage de l’expérience et parvient à inquiéter son adversaire, même sans alter ! O’Clock II disparaît à nouveau… mais pour combien de temps ? Côté héros, Eraser Head est à la croisée des chemins. Doit-il accepter de devenir professeur à Yuei ? Le moment est venu pour le héros underground de se confronter à un passé qu’il tente depuis trop longtemps d’oublier…

​Le point central du manga My Hero Academia c’est l’idée de transmission. En effet All Might transmet son super-pouvoir, mais aussi les responsabilités qui vont avec, véritables fardeaux pour ne pas dire véritables fatalités, à Izuku Midoriya l’héritier qu’il s’est choisi. Cette série dérivée qui se déroule avant la série principale repose sur le même principe, mais avec un autre esprit : Knuckle Duster veut transmettre le flambeau à The Crawler, qu’il met à rude épreuve parce que finalement il le juge plus apte et plus digne que lui d’arpenter la voie de la justice… Car autrefois Knuckle Duster a été O’Clock défenseur efficace et renommé de la justice, mais il et a échoué en tant que super-héros et en tant que père. Car en remontant un réseau criminel il est tombé directement sur le boss de fin messie des ténèbres, qu’il l’a détruit avant de détruire sa famille…

Koichi s’est battu durement pour transformer son alter de loser : il se contentait de glisser, maintenant il arrive presque à voler et ses projections d’énergie sont de plus ne plus précises et de plus en plus puissantes… On voit bien qu’il continue de suivre le cahier des charges du Héros aux mille et un visages (ce mythe universel et intemporel qui sert de matrice à tous les récits de l’humanité, mais que les élites autoproclamées qualifient de débilité pour les teubés). Mais voilà, après la perte du mentor vient l’heure de l’ordalie ! Numéro Six agent du boss de fin messie des ténèbres a transformé Pop en super-vilaine en utilisant le parasite Bee dont la fille de Knuckle Duster / O’Clock a autrefois été la victime…

Seule un infime minorité parvient, même dans le malheur, à conserver sa bonté… Ce n’est pas aussi facile qu’on le pense de rester quelqu’un de bien. Les véritables héros ce sont ceux qui sont capables de surmonter ce challenge.

« Bee Pop » sème le chaos et la désolation dans le quartier tokyoïte qu’elle a toujours aimé et défendu. Les autorités organisent une vaste opération pour la contrer, chapeautée par la Team Endeavor missionnée pour la neutraliser par tous les moyens. Koichi lui s’allie aux amis loubards de son mentor pour la sauver d’elle-même avant qu’il ne soit trop tard ! C’est une course contre la montre entre « officiels et « illegals », et ni Pop ni Koichi n’arrivent à exprimer les émotions qui les prennent en otage… Le cliffhanger de fin est insupportable : putain vite la suite, même si elle va faire souffrir lecteurs et lectrices !!!

Hideyuki Furuhashi et BETTEN COURT sont moins bons sur la forme comme sur le fond que Kohei Horikoshi. Mais leur passion et leur humilité forcent le respect : avec leur série dérivée très bien pensée ils arrivent régulièrement à être aussi bons voire meilleurs que la série principale… C’est un miracle, et je n’avais vu ça que dans Saint Seiya – The Lost Canvas Chronicles !!!

note : 7,5/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This