Akiyo Ohkubo
(scénario & dessin)

Vlad Draculea

Tome 2

Manga, histoire / moyen-âge
Publié en VF le 24 février chez Soleil Manga
Publié en VO à partir de 2017 par la Kadokawa Shoten dans Harta (« ヴラド・ドラクラ »)

Au milieu du XVe siècle, Vlad III Draculea succède à son père. Pour garder son trône, il doit composer avec une noblesse hostile et un environnement tourmenté, déjà menacé par ses voisins directs, l’Empire ottoman et le royaume de Hongrie.

Qu’il est dur d’être souverain dans une monarchie élective. Les nobles vous considèrent comme de passage, ils n’hésitent pas à vous renverser à la moindre contrariété et à chaque règne tout est à refaire (d’ailleurs tous les monarchies électives ont fini par se faire bouffer par leurs voisines plus autocratiques)… Nous assistons donc dans la Valachie du XVe siècle à un duel à mort mais à distance entre le roi Vlad III Draculea, et Alve le noble qui possède un tiers des terres du pays plus que comme l’ombre derrière le trône se considère comme le véritable big boss du coin !

 

Tel est pris qui croyait prendre : ATTENTION SPOILERS !

Alve arrive à faire croire au roi de Hongrie Ladislavs V que Vlad III n’est pas le souverain qui lui faut comme voisin, et c’est tout naturellement que les Hongrois foutent le bordel en Valachie en soutenant les prétentions au trône de la famille Danesti. La meilleure défense c’est l’attaque, donc en représailles la Valaques foutent le border en Hongrie en soutenant les prétentions au trône de la famille Hunyadi.

Quand l’émissaire du roi arrive chez les Hunyadi avec une proposition d’alliance, cela longtemps que les marchands valaques propagent la rumeurs selon laquelle Ladislav V voudrait les éliminer sur suspicion de rébellion (une vieille tradition hongroise). C’est ainsi que Mathias Corwin monte sur le trône et que Dan Danesti pris en tenaille passe de candidat au trône à félon en perdition. Retenez bien la leçon : si une grande puissance vient mettre de dawa chez toi, rend-lui le monnaie de la pièce pour qu’elle ait d’autres chat à fouetter que de fomenter des révoltes et des coups d’État !

– Seigneur ! Que faites-vous ?
– Les cinquante plus hauts membres du conseil seront éliminés pour trahison !
– Quoi ?!? Avez-vous des preuves ?!? Que deviendrez-vous sans nous ?!? Vous ne voulez pas devenir un tyran, n’est-ce pas ?!? Mon Prince !!!
– Bande d’idiots… Vous pensez encore m’être indispensable ? Soyez sans crainte. Vous jouerez le dernier grand rôle. Le peuple comprendra ce qu’il en coûte de trahir le prince.

La grande purge : ATTENTIONS ENCORE PLUS DE SPOILERS !!!

Vlad ayant pris la main, il s’appuie sur ses fidèles vassaux Stoica, Rinart et Chernik pour pousser ses pions au conseil des nobles. Il compte rallier le maximum de boyards à sa cause avant la réalisation de ses grandes ambitions à l’international (former une armée populaire qui puisse tenir tête aux redoutables janissaires). Vlad et Alve se regarde en chien de faïence, et le roi pense que les choses vont se calmer…

Monumentale erreur ! C’est à ce moment que le puissant aristocrate joue son va-tout en lançant de tous les côtés une campagne de meurtres : poisons, poignards, et pauvres bougres dont les familles ont été prise en otage pour les transformer en tueur contraint et forcé… Le roi est épargné, mais pas ses proches. Sa vengeance est à la hauteur de son chagrin et de sa colère : 500 nobles du parti d’Alve sont arrêtés pour être « empalés » collectivement en place publique… Vlad III devient l’Empaleur, et sa légende est en marche !

 

J’aurais aimé que les graphismes prennent leur envol, mais ce n’est pas le cas même si l’ensemble reste agréable. Il y a de l’expressivité dans l’action comme dans l’émotion, ainsi que du soin apporté aux détails historiques. Mais le charadesign un peut vintage tranche avec un Vlad qui avoir été relooké par Takeshi Obata… Un manga historique pas ultime certes, mais très intéressant à suivre !

PS: je ne sais pas à quoi cela est dû, mais à un moment il y a un scène qui ressemble comme deux gouttes d’eau à un passage du film de gangsters Aniki de Takeshi Kitano…

note : 7/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This